Théâtre

  • DOUCHETCHKA - TCHEKHOV (LA SAMARITAINE ) 01/04/17

     Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe "rebonjour et bienvenue.

    Je vous propose la lecture  ou relecture de cette chronique

    « Douchetchka » cela veut dire «  Petite chérie «  en russe.

    Il s'agit d'une republication.

    Le spectacle se jouera ce samedi 01/04 à 20h30  au CAFÉ-THEATRE LA SAMARITAINE .

     

    Tchekhov a écrit cette nouvelle en 1898 qui retrace la vie d’Olga Plemmiannikova.

    Les hommes tombent sous le charme de son sourire désarmant et    « Petite chérie » les aime de tout son être.

    Aimer donne un sens à son existence mais que faire lorsque ses grands amours disparaissent un à un de sa vie ?

     


     DOUCHETCHKA

     C’est un  petit bijou cette nouvelle !  C’est un bonheur ! C’est une nouvelle qui fait aimer Tchekhov !

    C’est plein  de poésie, une poésie simple, directe, qui touche au cœur !

     LEVER DU RIDEAU...

      Sébastien Taminiau et Léonore Frenois - Douchetchka.png

     Russie 1898. Il pleut sans arrêt.

    Le Théâtre. Le public accourt, se débarrasse de ses manteaux trempés et se hâte au chaud sur les bancs douillets du petit théâtre d’Ivan...et de Douchetchka,  qui est amoureuse d’Ivan et partage toute sa passion pour la vie d’artiste. Mas c’est alors qu’elle reçoit un télégramme...

    ET COMMENCE L’HISTOIRE...

    Olga, une jeune femme à la fois heureuse  et malheureuse car il lui arrive de bonnes choses en amour mais aussi la perte d’hommes qu’elle aime ! Que deviendra-t-elle sans eux ?

    SUITE SUR LE PLATEAU DE LA SAMARITAINE...

     Que faire lorsqu’en perdant quelqu’un, on perd aussi son individualité ? C’est quoi alors, l’identité ? Un entassement d’opinions ?

    Tchekhov s’en prend à l’être humain avec beaucoup de tendresse.

    Il dépeint le portrait nuancé d’Olga, jeune femme caméléon au cœur fragile. Il s’en dégage une ambiance rayonnante et émouvante ...

    C’est ce que j’ai ressenti  tout au cours du spectacle, ému et émerveillé par l’interprétation de cette jeune comédienne que je ne connaissais  pas encore : Léonore Frenois , adaptatrice de la Nouvelle!

       PHOTO FLYER.JPG

     Je ne vois pas en vérité une actrice qui joue  le personnage d’Olga.

    Je vois Olga,   je la sens, je la respire ! Son visage est d’une beauté naïve.  On l’aime dans l’instant.  Elle est  « vrai », naturelle !

    J’ai découvert ce soir une comédienne de grand talent.

     Tom Mannaerts-Douchetchka.png

     Tom Mannaerts joue Ivan, l’imprésario puis Basile qui gère un dépôt de bois, Vladimir le vétérinaire et son fils Sacha...

    Je ne connaissais pas non plus cet acteur.  Il anime ses personnages  avec acuité. Il les vit comme Léonore Frenois.

     


     DOUCHETCHKA
     

    Une alchimie poétique et rusée entre deux comédiens et trois musiciens.

      Elise Steenackers - Douchetchka.png

    Elise Steenackers ( adaptatrice/metteuse en scène) : C’est avec douceur qu’ils nous révèlent tous les cinq la fragilité de nos propres pensées, nos passions, nos influences et nos métamorphoses parfois inconscientes.

    Olga n’a pas de personnalité propre, pas d’opinion ou de vision particulières sur le monde qui l’entoure. Le développement de son identité embryonnaire est tout aussi nécessaire que le développement d’une société ouverte, saine et critique.

    La libération de la «  petite âme » d’Olga est une métaphore pour l libération de la société, et une référence à une étape historique  en Russie : l’abolition du servage en 1861.

    Tchékhov était lui-même le petit-fils d’un esclave affranchi et il a toujours mis au premier plan la liberté d’expression, l’éducation, la médecine et le développement humain pour sauver le peuple de la pauvreté et de l’igno

     DOUCHETCHKA : un spectacle musico théâtral pour deux comédiens et rois musiciens.

    Que je précise bien : ce n’est pas du tout une comédie musicale.

    C’est une pièce de théâtre envoûtée par la musique et quelle magnifique musique : Tchaïkovsky , Rachmaninov, Scriabine, Moussorgsky...

    Toutes ces œuvres magistrales interprétées par trois excellents musiciens :

     Corentin Dellicour , violoncelliste.

     Corentin Dellicour - Douchetchka.png

    Olivier Maltaux , pianiste.

     

    Olivier Maltaux - Douchetchka.png

     Sébastien Tamineau (violoniste)

      73fEZUc0ffGOy06zi9jtBL0XHio.jpg

     Les musiques s’intègrent au texte  avec subtilité et délicatesse.

    Ce qui est merveilleux, c’est que l’on sent la complicité qui existe entre ces deux comédiens et ces trois musiciens.

    Dans un court moment, j’aurai l’occasion de vous faire écouter ces superbes musiques jouées par les trois musiciens du spectacle.

    Ce que  vous écoutez  en ce moment sont aussi de brillantes interprétations par de grands musiciens.

    Le décor est  plaisant : un salon style fin du 19 ème siècle.

    Les  costumes sont bien dessinés, nous les devons à Laure Norrenberg , costumière passionnée par le vêtement mais surtout par les matières. C’est une passionnée pour le costume de théâtre.

     Laure Norrenberg - Douchetchka.png

    DOUCHETCHKA

     C’est la première mise en scène  d’Elise Steenackers. Elle  étudié l’œuvre de Tchékhov, s’est plongée dans la musique russe et a longuement discuté de la pertinence sociale de l’histoire pour construire son premier spectacle de théâtre musical.

    C’est une réussite !

    Cela dit,  pourquoi a-t-elle choisi cette nouvelle de Tchékhov ?

    Elise Steenackers : Douchetchka a volé mon cœur. Je dois bien le reconnaître. J’ai beau essayer de rester critique, je trouve tout de même son histoire très reconnaissable.

    Qui n’a jamais rien promulgué sans savoir réellement de quoi il s’agit ? Qui n’a jamais  adopté la vision de quelqu’un dont il est proche ? Mais surtout, qui est capable de se donner entièrement et sans réserve à la personne qu’il aime ?

     Douchetchka est en réalité  un concert dans une pièce de théâtre.

    Un choix plutôt rare.

    Elise Steenackers : La musique joue un rôle très important dans ma vie. Je savais que le spectacle serait musical avant même d’avoir choisi la nouvelle...

    Dans ma pièce, les musiciens ont la fonction  d’un choeur grec : ils réagissent à ce qui se passe, ils ont de l’empathie pour Olga et créent un dialogue avec les  acteurs.

    Et puis, j’ai voulu que la musique donne une couleur et un élan au spectacle.

    DOUCHETCHKA/ TCHEKHOV/ELISE STEENACKERS

     Dramaturgie : Lotte Loncin

    Lumières : Vital Schraenen

    Régie : Mathieu Robertz

     (Avec des extraits du dossier Douchetchka  )

     CAFE THEATRE LA SAMARITAINE

    Rue de la Samaritaine 16  - 1000 Bruxelles

    Infos Réservations : 02 / 511 33 95

    RÉGIE : LUCAS HOYOIS

    DOUCHTCHKA

    Représentation ce samedi  01/04

    Une grande musique classique signée Tchaïkovsky avant de nous séparer.

    Merci de votre attention et de votre fidélité.

    Je vous réserve quelques surprises dans ma programmation – époque de Pâques !

    A tout bientôt .

    Roger Simons

     


     

     

     

     

    Lien permanent
  • CLAQUE - BENOIT VERHAERT ( THEATRE BOSO )

    CLAQUE

    portrait 002_redim.jpg

    BENOIT VERHAERT

    Interdit, non ce n’est pas la pièce de Jean Marsan «  Interdit au public »

    Interdit...d’en parler...

    Un spectacle « très particulier ». Un seul en scène  à voir et même à revoir, ce qui est mon cas.

    Benoit Verhaert : Oui, à revoir. De toute façon c’est jamais deux fois pareil parce que... la mémoire...

    Mon spectacle a...comment dirai-je... quelque chose de peut-être essentiel...Mais je vous en prie, n’en parlons pas...

    Dites à vos lecteurs et vos amis de venir  le voir et signalez leur que l’entrée du Café-Théâtre  d’Huguette...c’est la patronne...est gratuite. Conseillez leur de prendre avec eux  quelques pièces...enfin quelques euros...

    TOP SECRET

    Bien, je me tais mais tout de même, je veux vous dire que c’est jouissif en diable ! C’est étonnant cet homme qui vit quelque part dans la solitude, seul en scène quoique...

    Bref, Benoit Verhaert nous fiche une fameuse claque dans  son solo dont on ne peut rien dire !!!

     

    DSC_8323_Claque Benoît Verhaert - 8 - Perdican.jpg

     

    UNE CLAQUE EST UN COUP PORTE SUR LA JOUE AVEC LE PLAT DE LAMAIN OU UN GANT !

    Benoit Verhaert : Cette agression concentrée sur le visage a pour intentions plus ou moins confuses et mêlées de surprendre et d’ébranler psychologiquement la personne. La douleur physique est ordinairement superficielle, mais cet apparent caractère bénin aurait plutôt pour conséquence de laisser toute sa place à l’impact émotionnel.

    La claque est...

    Serait-ce donc un spectacle – conférence sur   « La claque  sous toutes ses formes »  donné par le Professeur Verhaert !

    Non bien sûr !  C’est un spectacle – théâtre avec en scène un grand comédien qui... Je brûle de vous le dire.

     « Butor de pied plat ridicule... »(R)

    «  Couvrez ce sein que je ne saurais voir... »(M)

    «  Mourir...Dormir... »(S)

    «  J’ai souffert souvent.. »(M)

    A vous de trouver d'où proviennent ces extraits de textes émanant du théâtre.

    DSC_8321_Claque Benoît Verhaert - 7 - Cyrano.jpg

     CLAQUE !

     C’est au théâtre qu’on fait la claque, non ?

    Benoit Verhaert : Oui, un groupe de claqueurs stipendiés par un auteur pour faire la claque pendant les représentations de manière favorable en applaudissant ou défavorable en criant...

     Le petit programme écrit ceci :

    « CLAQUE – Peut-être bien les adieux à la scène de Benoit Verhaert ou éventuellement son come-back ou alors les deux pour le prix d’un seul spectacle , gratuit d’ailleurs, enfin, pas tout à fait.

    Benoit Verhaert : Il est possible que ce spectacle ait quelque chose de dérisoire, mais je crois pourtant qu’il est essentiel que je le fasse.

    Quand je dis essentiel  il faut le prendre au sens premier du terme, je veux dire que c’est un spectacle qui va à l’essence des choses , en tout cas pour moi. De là à dire qu’il est essentiel de le voir.

    A vous de juger !

    Oui, l’essentiel est d’aller le voir !  Interdit  de faire des commentaires sur ce spectacle. Je puis tout de même vous dire que c’est  formidable,  que Benoit Verhaert est surprenant  et inattendu, que l’on peut recevoir ce spectacle de différentes façons, ainsi par exemple quand...

    STOP/BOUCHE COUSUE

    L1010437m.jpg

    Ce n’est pas du Camus. Ni de l’Ionesco, ni du Dumas, ni du Shakespeare, ni d’un Eric Emmanuel Schmidtt, ni d’un Diderot, ni d’un Anouilh ! C’est  du Benoit Verhaert ! 

     

    CLAQUE

     

     

    ET CLAQUE

    PS. Des claques sont aussi portées sur le haut du dos ou mieux, sur les fesses dans le cas d’une fessée plus ou moins insistante.

    Tiens,  que fait là ce chapeau claque ?

     CLAQUE

    de et avec Benoît Verhaert

    Auteur

    Metteur en scène

    Comédien

    Lumières

    Autres encore...

    Benoît Verhaert

    Production : Théâtre de la Chute

    CLAQUE 

     les 01 et 02/02/17

    THEATRE BOSO

    Chaussée de Boondael 361 - 1050

    Infos Réservations : 0471328687

    Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe " , mille mercis pour votre présence  et votre  écoute sur mon blog. 

    Notre moment de séparation: un nouveau document sur ce chanteur que nous n'oublierons jamais : " Jacques Brel ,fou de vivre "

    Un documentaire  éalisé par Philippe Kohly ( Inédit)

    C'est ce vendredi 03/02/17 sur  LA UNE/RTBF à 20h50 .

     A tout bientôt !

     Roger Simons

     

     

     

    Lien permanent