LES FEUX DE LA RAMPE - Page 4

  • LUZ CHABANE- MICHEL LEGRAND - THE MUSIC VILLAGE- (Edition speciale)

    Amis de l’émission/blog «  Les Feux de la Rampe », bienvenue à Vous.

     

    Quel plaisir de revoir Michel Legrand tout jeune chanteur-musicien. Très attaché à ses musiques pour le cinéma. Comme par exemple «  Les   parapluies de Cherbourg »

     

    LUZ CHABANE que vous avez très certainement applaudie dans ses concerts dédiés aux grands compositeurs chanteurs tels Edith Piaf , Léo Ferré , Jacques Brel entre autres.

    Cette fois-ci , elle a choisi Michel Legrand que tout le monde aime .

    Le concert se donnera le 04/06 au Music Village à 20 heures.

    Luz Chabane s’investit corps et âme, s’immerge , se noie dans l’œuvre de Michel Legrand et , par admiration et respect pour lui , bâtit ses interprétations avec pour unique et incontournable condition toute l’authenticité , la personnalité , la sensibilité qui sont siennes , loin du concept très actuel de «  cover » 

    Amoureuse du texte en général – et cela se sent à chaque concert-elle plume elle-même plus qu’à son tour.

    Fan inconditionnelle du jazz, l’écriture musicale de Michel Legrand la rejoint dans ses aspirations de donner au texte français la liberté conditionnelle qu’offre la musique jazz.

    On peut s’en réjouir !

    Je vous propose une interview de Luz Chabane réalisée en février dernier à Radio Passion , dans la chronique   "Passions d’artistes »


    Vivement  le dimanche quatre juin prochain ( comme dit Michel Drucker)

    pour retrouver une nouvelle fois l’étonnante Luz Chabane.

    Je ne résiste pas à l’envie de vous faire écouter une troisième chanson interprétée par l’ami Michel Legrand accompagné par Natalie Dessay, sa compagne.

    A vous revoir dans l’immédiat Luz !

    Amis de l’émission/blog « Les Feux de la Rampe »j’espère vous rencontrer ,  nombreux,  au cabaret The Music Village.

    A tout bientôt !

    Roger Simons



     

     

    Lien permanent
  • VICTOIRE NUE - LOUISAN DOUZE)(THEATRE DES RICHES-CLAIRES)

    VICTOIRE NUE- LOUISAN DOUZE-(LES RICHES- CLAIRES)

    Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe" bienvenue pour une pièce étrange , brutale.

    victoire nue8sans texte.jpg

    Les projets littéraires les plus sensibles naissent d’émotions fortes. C’est le cas de Victoire Nue. Les thèmes principaux de la pièce sont le deuil et la violence conjugale. L’auteur a créé cette histoire dans laquelle les deux notions sont intriquées alors qu’il vivait lui-même un deuil et qu’il était témoin direct d’une situation violente explosive. Secoué de toutes parts, il a fallu exprimer ces émotions afin que la cocotte n’explose pas.

    IMG_7298.JPG

     Victoire et Lucas sont beaux. Ils sont riches également. Ils ont trente ans. Victoire et Lucas sont heureux. Mais lorsque Fifi l’écureuil meurt, c’est le couple qui en pâtit, et, à mesure qu’avance inexorablement le Temps, Lucas et Victoire s’embourbent dangereusement.

    Un jour, Lucas, fort jaloux, demande à Victoire de respecter un unique commandement : que personne ne puisse plus jamais la voir nue. Qu’il soit prévenu, Victoire risque de le prendre au pied de la lettre...

    Une pièce grinçante pour des personnages à la folie parfois tendre, souvent terrifiante.

    Les projets littéraires les plus sensibles naissent d’émotions fortes. C’est le cas de Victoire Nue. Les thèmes principaux de la pièce sont le deuil et la violence conjugale. L’auteur a créé cette histoire dans laquelle les deux notions sont intriquées alors qu’il vivait lui-même un deuil et qu’il était témoin direct d’une situation violente explosive. Secoué de toutes parts, il a fallu exprimer ces émotions afin que la cocotte n’explose pas.

    LA VERITE TOUTE HABILLEE

    Au sein de la pièce, c’est la tension psychologique qui va croissant. Il est essentiel de s’attarder sur la question de l’emprise psychologique qui est la question centrale de ces problématiques. Ensuite, l’explosion de violence. Car on ne peut parler de tels sujets sans s’attaquer au centre du problème. L’horreur doit être présente. Cependant l’auteur fait le choix d’une violence physique et sexuelle qui se passe hors du champ du spectateur, seul le son d’une scène très violente lui parvient. Ainsi, il projettera ses propres images sur l’insupportable scène qui se passe, sans voir l’insupportable, qui risquerait alors de se montrer insoutenable.

    Jean-Louis Fils(metteur en scène) On ne peut passer à côté de l’atroce. Mais l’atroce, dans une scène courte, suf- fit. Comme un fond de grenadine dans un verre d’eau, cette petite scène colorera de sa noirceur tout ce qui suivra et apportera une tension extraordinaire entre les personnages et de la scène à la salle.

    Le deuil. La violence conjugale. Deux sujets essentiels, dont il est important de parler afin de ne pas se croire à l’abri, de briser les tabous et de délier les langues. Le silence est le tombeau le plus sûr pour ceux et celles qui en souffrent. En apportant notre vision artistique, nous voulons sortir des analyses de spécialistes et des actions sociales pour nous concentrer sur les émotions, sur l’humain et ce qui vibre à l’intérieur.

    Cette pièce prend également le spectateur à contre pied en le plongeant dans une banale comédie de mœurs avant de glisser dans l’horreur. Et l’invite ensuite à rire de l’horreur. Pour exorciser la souffrance et la mettre dans une perspective réflexive après s’être attaché de près aux personnages.

    Louisan Douze(l'auteur) : Je ne prends de plaisir qu’à écrire des histoires qui me semblent essentielles, directement liées à mon émotivité. Nous avons si peu de temps pour écrire et tant de choses à dire, pourquoi perdre son temps en banalités? Afin d’exprimer ces questionnements, j’affectionne une écriture loin du clivage des classiques et des modernes. Je la veux travaillée, réfléchie mais immédiate, percutante. Pour ce faire, elle oscille entre la réflexion et l’image poétique, entre les deux rires que j’aime : le rire gras et franc qu’on peut avoir entre vieux camarades de boisson, et le rire jaune qui est le rire du profond malaise.

    Une pièce acerbe , mordante !

    GENERIQUE

    Mise en scène : Jean-Louis Fils

    Décor : La Compagnie du Harfang

    Avec Charlotte Mattiussi et Florent Minotti

    Rôles additionnels et voix : Jean-Louis Fils

    VICTOIRE NUE

    Jusqu'au 24/05/17

    THEATRE DES RICHES-CLAIRES

    Rue des Riches-Claires 2- 1000 Bruxelles

    Infos Réservations : 02 / 548 25 80

     Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe" merci d'avoir suivi  le propos sur cette pièce.

    Notre moment de séparation : La projection du film de Pedro Almodovar " TOUT SUR MA MERE "

    Une reconstruction  émouvante d'une mère après le décès accidentel de son fils.

    Tout de suite après le film , un portrait passionnant  du réalisateur qui évoque la sensualité torride qui émane de son oeuvre.

    Bonne vision !

    A tout bientôt !

    Roger Simons


     

     

    Lien permanent