LES FEUX DE LA RAMPE - Page 3

  • Une pause qui se prolonge ...

    Non, Roger Simons n'est pas en grève,

    ni aux Bahamas,

    ni parti chercher les Journaux avec les programmes des spectacles !

     

    Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe ", bonsoir.

    Il est malheureusement encore absent du blog pour raison de santé, pour un "certain temps" que l'on espère court !

     

    Vous souvenez-vous de cette blague du fût du canon et du temps qu'il met pour se refroidir ?

    Et vous souvenez-vous du nom de son auteur ?

    C'est le petit quiz de ce jour !

     

    Entracte donc ! Mais, si vous surfez sur les archives, vous revivrez les grands spectacles de ces dernières semaines... de ces derniers mois...

    que dis-je ? de ces dernières années !

     

    Et aussi, sur le blog annexe, vous trouverez,

    Mis en ligne tout bientôt l'épisode suivant du parcours de votre saltimbanque : le jeune comédien Roger Simons qui "monte" à Bruxelles !

    Ne manquez pas ce récit, et découvrez son enfance à Liège, dans les épisodes précédents.

     

    Amis des Feux de la Rampe, ensemble nous attendons avec impatiente la reprise de l'antenne de ce blog-émission par l’interviewer des grandes stars du spectacle !

    Découvrez sur le site de la SONUMA ou sur AUVIO, l'une ou l'autre archive sonore de ses émissions, dramatiques et feuilletons de la RTBF ... et de l'INR !

    Par Ouï-dire... Jeanne Moreau se raconte 

    Un jour dans l'histoire .... SIMONE SIGNORET

    simone signoret rtbf.jpg

    A bientôt !

    Bonne semaine et à tout bientôt !

    Roger Simons et son équipe logistique

    Lien permanent
  • Une Interruption soudaine

    … Soudaine et survenue à regret

    Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe ", bonjour.

    Pour des raisons de santé Roger a dû interrompre ses soirées aux théâtres et donc aussi les parutions de ses chroniques

    Roger Simons espère les reprendre au plus vite.

    Mais que cela ne vous empêche pas de vous rendre aux théâtres le mois d’octobre s’annonce riche.

     

    Amis de l’émission/blog «  Les Feux de la Rampe », merci pour votre attention et votre présence sur le blog.

     

    Vous avez surement pris connaissance  du nouveau blog?

    Son nom :" ITINERAIRE D'UN SALTIMBANQUE FOU DE THEATRE"

    On peut le lire le dimanche... on en sera à l’épisode 3

    Bon week-end et à tout bientôt !

    Roger Simons et son équipe logistique

    20170808_121233_DSC_2282.jpg

    Lien permanent
  • CALLAS, IL ETAIT UNE VOIX (THEATRE JEAN VILAR - THEATRE BLOCRY)

    Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe",

    bienvenue à Vous.

    A découvrir une femme au destin incroyable!

    CALLAS, IL ETAIT UNE VOIX - JEAN-FRANCOIS VIOT

    (THEATRE JEAN VILAR - THEATRE BLOCRY)

    La musique. L’amour. Le destin.

     

     

    SYNOPSIS

    En cette belle fin d’après-midi de 1977, François Grenier – journaliste pour la radio – n’a qu’une idée en tête : empoigner sa valise pour fuir Paris et ses soucis professionnels, sauter dans le train et rejoindre sa famille en vacances.

    Mais une actualité brûlante va le retenir dans la capitale. En milieu de journée, Maria Callas est décédée, seule, dans son appartement. Chargé par sa direction de réaliser une émission spéciale pour le lendemain, François plonge dans la documentation. Jusqu’à ce que – par réelle magie ou grâce à sa puissante imagination – une figure féminine mystérieuse fasse son apparition.

    jean vilar Callas02.jpg

    Sur le ton de la confidence, les moments clés de la vie de la diva sont incarnés par nos héros, révélant un parcours d’artiste et de femme jalonné de surprises. Car la pièce n’est pas d’abord un récit de vie, mais la rencontre entre deux êtres humains qui opère sur chacun une transformation inattendue...Comment porter à la scène le destin incroyable de cette figure mythique ? Tel est le défi relevé avec brio par Jean-François Viot dont vous connaissez la plume : souvenez-vous de Sur la route de Montalcino et plus récemment de Lettres à Elise.

     jean vilar callas04.jpg

    Sur scène, Anne Renouprez, comédienne et soprano, interprète Maria Callas avec une troublante ressemblance.

    Alain Eloy complète cette partition pour un tandem de haut vol.

     

    MARIA CALLAS, PRIMA DONNA

    Il y a quarante ans, le 16 septembre 1977, s'éteignait Maria Callas, qui fut célébrée durant son exceptionnelle carrière comme aucune autre cantatrice. Un anniversaire qui rappelle la valeur de l'univers merveilleux de l'opéra et de ses cantatrices les plus brillantes.

    La mort de Maria Callas, a transformé sa vie exceptionnelle en destin tragique.

    CALLAS, IL ETAIT UNE VOIX


    Le 17 septembre 1977, Maria Callas avait rendez-vous avec son agent pour mettre en place le cadre d’un nouvel enregistrement avec Georges Prêtre, Werther de Massenet, et envisager une nouvelle tournée pour 1978. En la lâchant la nuit d’avant, son cœur a décidé pour elle : elle entrait dans la légende éternelle des météores à la destinée brève et spectaculaire.

    Elle était née le 2 décembre 1923 à New York sous le nom de Maria Anna Sophia Cecilia Kalogeropoulos de parents grecs émigrés aux Etats-Unis l'été d'avant.

    Maria_Callas_(La_Traviata)_2.jpg

    NAISSANCE DE L'HISTOIRE

    Cette histoire est donc l'imagination de François, l'homme de la radio, qui doit réaliser en quelques heures une longue émission sur La Callas.

    jean vilar callas01.jpg

    Il reçoit une jeune et jolie femme, comédienne et chanteuse, qui chante La Callas d'une façon tout à fait extraordinaire.

    Sa voix est prestigieuse, tant du reste dans le rôle qu'elle interprète que dans sa vie.

    jean vilar callas03.jpg

    Cette pièce nous donne l'envie de revoir la diva, et de l'écouter chanter à travers de nombreuses vidéos et la multiplicité d'enregistrements.

    Cette pièce nous fait découvrir ces deux acteurs et la voix magnifique de la comédienne.

    Anne Renouprez , comédienne et soprano interprète La Callas avec une troublante ressemblance.

    Alain Eloy complète cette partition pour former un tandem de haut vol.

    Mise en scène vivante de Patrick Brüll

    Lumières de Laurent Kaye

    Production de l'Atelier Jean Vilar

    CALLAS, IL ETAIT UNE VOIX

    Jusqu'au 06/10/17

    THEATRE BLOCRY

    Place de l'Hocaille -1348 Louvain-la Neuve nord

    Infos Réservations : 0800/25 32 53


    Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe "

    Merci de votre présence et votre intérêt à suivre le blog " spectacles"

    Merci également pour votre venue au blog du dimanche

    "Itinéraire d'un saltimbanque fou de théâtre.

    A tout bientôt

    Roger Simons

     

     

    Lien permanent