LES FEUX DE LA RAMPE - Page 2

  • L'AMICALE DE LA NOUVELLE ORLEANS ( CAFE THEATRE LA SAMARITAINE)+MIREILLE DARC

    Amis de l'émission/ blog" Les Feux de la Rampe", bienvenue à Vous tous.

    En avant la musique...


    Sept musiciens fantastiques sur le plateau de la Sama.

    Loin des envolées free et techniques que le Jazz connaitra plus tard, le style New Orleans est dansant et accessible. Tantôt frénétique, tantôt romantique, c’est cette diversité et cette énergie qui enthousiasme L'Amicale.

    Sept musiciens fantastiques sur le plateau de la Sama.

    Loin des envolées free et techniques que le Jazz connaitra plus tard, le style New Orleans est dansant et accessible. Tantôt frénétique, tantôt romantique, c’est cette diversité et cette énergie qui enthousiasme L’Amicale.

    Si les instruments utilisés par L’Amicale sont presque les mêmes que l’on retrouvait dans les fanfares Dixieland et les premiers orchestres de Jazz, c’est qu'ils veulent rester proches des racines de ce genre musical particulier qu’est le New Orleans.

    Le chant, l’humour et les interactions avec le public font également partie intégrante de cet univers qu'ils font sonner à leur manière… L’Amicale peut jouer en acoustique ou être sonorisée, sur scène ou en marchant, en extérieur et en intérieur. Processions, célébrations, concerts… presque toutes les formules sont possibles pour swinguer !

     

    L'Amicale de la Nouvelle Orléans comme son nom l'indique swingue sans retenue à travers cet héritage centenaire qu'est le répertoire du Jazz New Orléans.

    Selon les envies , les sept musiciens venus d'horizons musicaux divers: le jazz, le folk, la chanson française, la musique des Balkans et méditerranéennes , le flamenco, arrangent des standards phares du jazz des années 10-20

     

    C'est génial ! Un talent merveilleux ! Sept musiciens ( et chanteurs à certains moments)nous offrent un spectacle super.

    Et il y a beaucoup d'humour pendant ce spectacle.

     Ils viennent de sortir leur nouveau disque" MISSISSIPI STOEMP"

    Dix morceaux à déguster au plus vite : climax rag , georgia swing, why, milenberg joys, new orleans bump..

    L'équipe :

    Mathieu Najean (saxophones)

    Olivier Faber (trompette)

    Martin Bolton (clarinette)

    Timothée Lemaire (trombone)

    JonathanManes (bano, chant)

    Manuel Saaverda de Bast(sousaphone)

    Alexis Van Doosselaere( batterie)

    Tous les sept joueront dans le coeur de Bruxelles samedi prochain en fin de journée.

    Cela sera une fête !

    Bravo à ces musiciens talentueux et très sympathiques.

    Merci à Huguette directrice de la Sama ,de les avoir invités - hélas pour la dernière fois - dans sa superbe taverne souterraine.

    NOUVEAU SPECTACLE

    Ce jeudi soir ainsi que vendredi et samedi , la chanson française post pop avril : " JEAN-MICHEL DISTEXHE SAM GERSTMANS

     Un nouveau concert plein de verve et de réjouissance.

     Je vous en parlerai demain...

    Merci de votre attention.

    Réservations : 02 / 511 33 95

    CAFE-THEATRE LA SAMARITAINE

    Rue de la Samaritaine 16 - 1000 Bruxelles

    Parmi les nombreuses chansons , celle de Duke Ellington " It don 't mean a thing", une musique de 1943.

    J'utilisais ce morceau pour le générique de mon émission-radio des "Feux de la Rampe ". Vous en souvenez-vous ?

    Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe ", merci de votre présence et votre enthousiasme.

    Notre moment der séparation :" Un jour un destin " ce samedi 27/05 à 21h sur TV5.

    Un plaisir de retrouver cette comédienne populaire que fut MIREILLE DARC

    Bons moments à Vous.

    A tout bientôt !

    Roger Simons

     

     

     

     

    Lien permanent
  • - PALIMPSESTE SOLO/DUO - MICHELE NOIRET (THEATRE NATIONAL)+ JEAN-LOUIS TRINTIGNANT

    Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe" bienvenue au blog en  compagnie  de Michèle Noiret.

    "Dans son apparent dépouillement, PALIMPSESTE fouille et révèle une histoire peu commune ; une mémoire riche et tournée vers l'avant une écriture personnelle, habitée , parfois austère , résolument organique "(La Libre Belgique)

    "Palimpseste Duo" la clarté , le mystère"

    Une soirée exceptionnelle, tant l’occasion est rare de présenter cette pièce dans sa version accompagnée sur scène par les musiciens. Le pianiste Thomas Besnard et la clarinettiste Hannah Morgan rejoignent Michèle Noiret et David Drouard sur la scène, dans l’exécution de la partition Tierkreis du compositeur Karlheinz Stockhausen. Une création inclassable, où la virtuosité du mouvement épouse la rigueur musicale du compositeur.

     


     

    Le spectacle se donne dans la grande salle du National.

    INTERVIEW DE MICHELE NOIRET

    Comment est née l’idée de ce spectacle?

    
Michèle Noiret : En 1997, j’ai créé Solo Stockhausen. Il s’agit d’un hommage rendu comme chorégraphe au compositeur. J'avais envie de retrouver les traces et de comprendre l’influence qu’il a eue sur mon écriture chorégraphique. Je l’ai rencontré à Mudra, quand j’avais seize ans. Ses mélodies, je les ai en tête depuis et je les ai immédiatement aimées. Il m’avait offert un disque ainsi dédicacé: « As-tu douze caractères en toi ? "  Je ne savais pas encore que je deviendrais chorégraphe !

     Qui dit palimpseste dit mémoire  

    Michèle Noiret : Les couches se superposent, se sédimentent à travers le temps, il y a mon corps et mon regard d’aujourd’hui…un palimpseste comme ces inscriptions anciennes qui sont recouvertes par d’autres et que l’on voit parfois encore sur les murs, des traces effacées mais présentes, contaminées…

    Le fait que ce solo ait été « traversé » par le cinéma vous a-t-il incité à le réinventer autrement sur scène?

    Michèle Noiret : 
Ma rencontre en 2004 avec le cinéaste Thierry Knauff à débouché sur la réalisation de deux films, Solo et A Mains nues. Etre seule devant la caméra m’a obligée à préciser ma présence, à être consciente du moindre détail. Il y avait beaucoup de plans séquences et de plans rapprochés qui m’ont amenée à modifier la chorégraphie.

    Un mot sur le film...

    Michèle Noiret: C’est un film noir et blanc, avec un travail sur la lumière très fin et rigoureux. Je l’ai laissé reposer dix ans. En 2014, après la création de danse/cinéma, Hors-champ, avec toute une équipe, j’avais envie de me retrouver seule et de faire une pause intérieure… J’ai revu le film et c’est ainsi que Solo Stockhausen est devenu Palimpseste.

    Comment Palimpseste est devenu un duo ?

    Michèle Noiret : C’est une création très personnelle, un fil qui traverse tout mon parcours. Comment transmettre tout ce vécu, cette expérience? Il fallait quelqu’un qui ait un véritable intérêt pour ma chorégraphie, mais aussi pour la musique et qui était curieux de la genèse du solo. Je n’avais pas imaginé qu’un homme puisse reprendre un solo si féminin ! La rencontre avec David Drouard a  été déterminante. Il reprendra un jour le solo, en travaillant ensemble, notre complicité était telle que nous avons eu envie de créer une suite, un duo découlant du solo… Palimpseste Solo/Duo

    Les rapports entre la danse et le cinéma sont au coeur de votre travail depuis des années.


    Michèle Noiret : L’interprète ne joue plus seulement dans une seule dimension, tourné vers un public, mais il fait exister toutes les facettes de son corps, distille ses émotions autrement, évolue dans un espace multidimensionnel. Les caméras invitent à réinventer l’espace scénique et à dévoiler ce qui est caché, même absentes, comme dans Palimpseste, elles laissent des traces dans mes méthodes de travail.

    Comment s’est élaborée la chorégraphie?


    Michèle Noiret : C’est une question complexe, le point de départ est la partition Tierkreis, (littéralement « cercle des bêtes » mot allemand pour «zodiaque»), de Karlheinz Stockhausen, douze courtes mélodies, chacune représentant un signe du zodiaque. Le solo commence par celui du Capricorne, il en compte six, dans l’ordre, Capricorne, Verseau, Poissons, Bélier, Taureau, Gémeaux, le duo est construit sur les six suivants, Cancer, Lion, Vierge, Balance, Scorpion, Sagittaire.

    J’utilise deux versions musicales, l’une pour boîtes à musique, l’autre pour clarinette et piano, qui se répondent et se font écho.  La première volontairement à peine audible, tel un silence habité, laisse libre cours à la musicalité intérieure du geste, à son interprétation. Dans la seconde, la chorégraphie est en dialogue constant avec la partition musicale. David et moi avons beaucoup improvisé.

    Pour chaque signe j’ai inventé, en silence, une phrase chorégraphique très précise qui tient compte des caractères et des quatre éléments, l’eau, l’air, la terre et le feu qui accompagnent les 12 signes du Zodiaque. C’est à partir d’elles que toute la pièce s’est construite. Chaque mélodie dure moins d’une minute et se répète trois ou quatre fois. Une chorégraphie que l’on écoute autant que l'on regarde, où l’on se fait l'écho, peut-être, de tempéraments fixés par les astres…

    PALIMPSESTE SOLO/DUO

    "Une pièce légère, syncopée, subtile dans la résonance, le dialogue, et où le regard prend autant d’importance que le corps.» (L'Echo)

    MICHELE NOIRET, UNE PRESENCE FASCINANTE

    "Réussir à faire jaillir la sensualité et la danse dans la musique de Stockhausen : un défi que Michèle Noiret relève avec le goût de l’éternelle renaissanceRick&Pick )

    «Lorsque Michèle Noiret est rejointe par David Drouard, le couple entame d'abord la même marche, corps collés l'un à l'autre. La complicité des deux artistes est évidente, qui plus tard continuent de se mouvoir à l'unisson ou se répondent en contrepoint.» (Ypsar)

    «C’est un travail chorégraphique très ténu et très subtil, sur Tierkreis. [...] Au-delà du miroir et du support que David Drouard offre à sa partenaire, le danseur affirme sa personnalité propre, sa dynamique gestuelle intrinsèque, épousant la ligne mélodique tantôt de la clarinette ou du piano.» 

    Michèle Noiret danse comme elle respire , au point que l'on finit par oublier que ces courbes délicates et fugaces n'appartiennent pas à des gestes quotidiens. Elle donne à sa gestuelle une signification que le temps ne peut épuiser.(dansercanalhistorique.fr)

    A voir encore ce soir et demain dimanche!

    Un spectacle éclatant ! Deux danseurs magnifiques !

    60 minutes passionnantes !

    GENERIQUE

    Conception , chorégraphie , interprétation : MICHELE NOIRET

    Musique : Karlheinz Stockhausen

    Scénographie : Xavier Lauwers et Michèle Noiret

    Lumières : Xavier Lauwers

    Costumes : Suzanne Van Well , Christine Piqueray

    Direction technique : Christian Halkin

    Production et Diffusion : Sylvie Becquet

    Production : Michèle Noiret....

    PALIMPSESTE -

    CREATION : MICHELE NOIRET - DAVID DROUARD-THOMAS BESNARD - HANNAH MORGAN

    Jusqu'au 21/05/17

    THEATRE NATIONAL

    Bld Emile Jacqmain 111-115- 1000  Bruxelles

    Infos Réservations : 02 / 203 53 03

    Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe " merci de votre présence et votre intérêt au blog.

    Notre moment de séparation :Un rappel de l'hommage rendu ce soir à Jean-Louis Trintignant  à 21h  sur TV5.

    J'ai l'envie de vous le faire déjà écouter et regarder à l'instant avec un poème.

    A vous Jean-Louis.

    A Vous , amis du blog, à tout bientôt !

    Roger Simons

     

     

     

     

     

     

     

     

    Like

    9 people like this. Be the first of your friends.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ...

     

     

     

     

    Facebook Comments Plugin

    AGENDA

      

    MAI 2017

     

    Lun

    Mar

    Mer

    Jeu

    Ven

    Sam

    Dim

    1

    2

    3

    4

    Lien permanent