HAMLET - WILLIAM SHAKESPEARE - THIERRY DEBROUX THEATRE ROYAL DU PARC

Amis de l‘émission/ blog " Les Feux de la Rampe",

bienvenue. Un beau moment avec...

HAMLET - WILLIAM SHAKESPEARE -

THIERRY DEBROUX

THEATRE ROYAL DU PARC

 1.Itsik-Elbaz.jpg

Certes, ce spectacle est l'un des plus puissants que je connaisse. Sur tous les plans : le texte de Shakespeare,

la traduction , l'adaptation, l'interprétation , la mise en scène.

Un superbe travail mené de main de maître par le directeur du Théâtre : Thierrry Debroux.

A chaque saison il nous fait un cadeau merveilleux dans la présentation d'une oeuvre littéraire de grande puissance.

Un " HAMLET " que nous aimons, que nous re-découvrons   à chaque fois avec ses multiples adaptations d'une richesse propre à Thierry Debroux.

 

Thierry Debroux - (assis à son mac) : A l'heure où j'écris ces lignes, je suis plongé dans cette magnifique pièce créée à la fin du XVIème.

HAMLET ! Quel bonheur de se dire, en se levant le matin : je vais passer toute la journée en compagnie de Shakespeare ! Ce personnage universel se coule avec une incroyable aisance dans chaque époque qui s'en empare.

Il me semble aujourd'hui que le radicalisme d'Hamlet, formé à la célèbre université de Wittemberg (foyer du protestantisme) résonne particulièrement.

Intègre jusqu'à l'excès, comme a pu l'être Antigone,

il est sans pitié pour ses contemporains et particulièrement pour les femmes. Mais il serait vain de figer le personnage dans une couleur unique.

Hamlet nous échappera toujours et c'est ce qui fait sa force.

Et Thierry d'ajouter :

Thierry : Restons curieux et vive le spectacle vivant !

Pour être vivant, il est diablement vivant ! Et plus encore lorsque Hamlet fait son entrée : ITSIK ELBAZ, l'un de nos plus grands comédiens belges.

3.Itsik-Elbaz-Fabian-Finkels-Valentin-Vanstechelman-Camille-Pistone.jpg

Son interprétation est unique, phénoménale, gigantesque.

Thierry Debroux : Il y a peu de metteurs en scène qui ne rêvent pas de se confronter un jour au chef d'oeuvre de Shakespeare.

Personnellement , j'attendais avec impatience d'avoir trouvé l'acteur idéal à mes yeux pour prêter son corps , sa voix , ses émotions , sa part d'ombre au passage du Grand Will.

Et puis soudain , Itsik Elbaz s'imposa comme une évidence. Il y quelque chose d'infiniment mystérieux chez lui et outre son talent immense et la fragilité qu'il dégage sur le plateau, il y cette inquiétude, ce tourment qui semblent l'habiter et qu'il n'est donc plus nécessaire de " jouer ".

Le mot est exact. Itsik ne joue pas, il est le personnage. Il le vit intensément.

4.Itsik-Elbaz-Jo-Deseure.jpg

Personnellement, je l'ai découvert, il y a quelques années , dans la pièce de Romain Gary "La vie devant soi". Il jouait Momo aux côtés de Madame Rosa campée par l'excellente comédienne Janine Godinas.

Itsik est un pince- sans-rire et faussement flegmatique.-

On a même écrit que sa force comique était celle des tout grands. C'est bien vrai !

Itsik est né en 1976, diplômé de l'IAD en 1999 ! Il peut tout jouer, c'est toujours une réussite. Mais cette fois, dans ce rôle d'Hamlet , il est au-dessus de tout et mériterait le prix de l'interprétation...

Cela dit, les comédiens autour de lui   interprètent leurs rôles

avec ardeur , vitalité, tonus. Chaque personnage est important et demande une présence scénique d'envergure.

 5.Itsik-Elbaz.jpg

HAMLET XIEME VERSION

Comment jouait-on HAMLET du temps de Shakespeare ?

Le document du Théâtre du Parc, nous renseigne que c'est Richard Burbage , vedette du fameux Théâtre du Globe , fils du fondateur de ce théâtre , qui créa le rôle.

Intéressant : Cet acteur était excellent, lyrique à souhait et plein de chaleur. Ses rôles l'habitaient tellement que rentré en coulisses, il continuait à incarner son personnage . Ce n'est que peu de temps après, reprenant ses esprits, qu'il redevenait Burbage .

C'est ainsi qu'un jour , au moment de la scène du cimetière , il versa tant de larmes et fi montre d'un désespoir si sincère face au cercueil d'Ophélie , qu'affolé, un spectateur se mit à hurler " Arrêtez-le ! Il va se tuer."

Cela n'arrivera pas à Itsik, que l'on se rassure !

Autre info : Il parait que le premier Hamlet fut un homme gros...

La pièce a été jouée partout dans le monde, entre autres à Paris par Sarah Bernhardt en 1886...

A savoir : Que jouait Shakespeare lui-même : Conscient de sa belle stature et de sa superbe voix de basse, il s'était réservé le Spectre, et des témoins ont assuré qu'il y atteignait l'apogée de son art !

 7.Amandine-Jongen-Jonas-Jans-Itsik-Elbaz.jpg

Itsik a une voix magnifique, puissante, qui est comprise dans toute la salle. On ne perd pas un mot. C'est rare ça !

Remarquez, il en est de même avec tous les acteurs de ce spectacle. Cela aussi, ce n'est pas commun !

L'articulation, c'est important !

Le saviez-nous ? Shakespeare a interprété le rôle du spectre du père dans Hamlet ! Il a joué ce rôle d'Hamlet en 1602 dans une forme de tragédie et imposé une forme neuve et plus libre.

C'est ce que fait aujourd'hui Itsik!

2.Itsik Elbaz-Anouchka Vingtier.jpg

SHAKESPEARE ET HAMLET

Shakespeare a écrit plusieurs versions sur Hamlet dont la dernière jouée au Théâtre du Globe en 1603, version deux fois plus longues que les précédentes.

Peut-être est celle que nous avons vue dans nos théâtres au fil du temps ?

Chaque personnage est important : Gertrude Claudius, Horatio, Polonius , Laërtes...

On peut évoquer ou imaginer que Hamlet est fou ou résout à feindre la folie, mais feint-il vraiment ? Où es-il réellement fou victime de son propre piège ?

Jan Kott déclare : " Hamlet imite-t-il la folie ou est-il

fou ? La mise en cène de Cracovie répond : Hamlet imite la folie , il se camoufle à froid derrière le masque de la folie afin d'accomplir un coup d'état ...

8.Anouchka-VINGTIER.jpg

C'est passionnant à suivre!

On regarde ! On s'étonne ! On rit souvent, très souvent !

A chacun sa conception, sa vision de la pièce et également   la façon de jouer le personnage.

9.Itsik-Elbaz-Jo-Deseure-Adrien-Letartre-Serge-Demoulin.jpg

A travers le temps, HAMLET a été monté et joué de manières différentes.

Thierry Debroux a sa façon à lui de concevoir la présentation d'une pièce. Il a l'art de la faire vivre avec des moments dramatiques et d'autres franchement drôles. Certaines musiques proches du 20ème siècle...se font entendre.

Thierry donne une grande valeur aux décors mobiles impressionnants.

Génial !

6.Serge-Demoulinj-Christian-Crahay-Jo-Deseure.jpg

RESUME SUCCINCT DE LA PIECE

Intéressant avant de vous rendre au Théâtre Royal du Parc :

"Le roi du Danemark, père d'Hamlet, est mort récemment. Son frère Claudius l'a remplacé comme roi1 et, moins de deux mois après2, a épousé Gertrude, la veuve de son frère3. Le spectre du roi apparaît alors et révèle à son fils qu'il a été assassiné par Claudius. Hamlet doit venger son père et pour mener son projet à bien simule la folie. Mais il semble incapable d'agir, et, devant l'étrangeté de son comportement, l'on en vient à se demander dans quelle mesure il a conservé sa raison. On met cette folie passagère sur le compte de l'amour qu'il porterait à Ophélie, fille de Polonius, chambellan et conseiller du roi. L'étrangeté de son comportement plonge la cour dans la perplexité. Mis en cause à mots couverts par Hamlet, Claudius perçoit le danger et décide de se débarrasser de son fantasque neveu."

C'est passionnant de suivre cette pièce !

C'est passionnant de suivre tous les personnages!

GENERIQUE

Hamlet : Itzik Elbaz

Ophélie : Anouchka Vingtier

Gertrude : Jo Deseure

Claudius : Serge Demoulin

Horatio : Fabien Finkels

Polonius : Christian Crahay

Laërtes : Adrien Letartre

Bernaro , fossoyeur, chef de troupe , gentilhomme : Camille Pistone

Francisco , fossoyeur , prêtres comédien : Valentin Vanstechelman

Baptiste Denuit, Jonas Jans , Amandine Jongen et Coralie Scauflaire : stagiaires du Conservatoire de Bruxelles

Adaptation & Mise en scène : THIERRY DEBROUX

 

Et tous ceux qui travaillent dans l'ombre :

Assistanat : Catherine Couchard

Scénographie : Vincent Bresmal

Assistanat : Alissa Maestracci

Création et réalisation des costumes : Anne Guilleray

Réalisation des costumes : Sarah Duvert, Béa Pendesini et Sylvie Gérard

Peinture du décor : Geneviève Périat et Marine Dubois

Sculptures : Geneviève Périat

Vieillissement du spectre : Sophie Carlier

Réalisation tête du mannequin d'Ophélie : Véronique Lacroix

Lumières : Laurent Kaye

Vidéos : Allan Beurs

Portrait d'Hamlet père : Gaël Maleux

Chorégraphie des combats : Jacques Cappelle

Chorégraphie : Grazielle Furtado

Coach danse : Antoine Guillaume

Musique des chansons : Pascal Charpentier

ET ENCORE

Décor sonore : David Lempereur

Création des maquillages : Bouzouk

Maquilleuse : Florence Jasselette

Stagiaires maquillage : Romane Adam et Cindy Planckart

Constellations familiales : Karla Rielau

ET ENFIN

Direction technique : Gérard Verhulpen

Régie : David Lempereur

Régie plateau : Cécile Vanneuwerburgh

Régie lumières : Noé Francq

Régie son : Loïc Magotteaux

Accessoiriste : Zouheir Farroukh

Habilleuse : Gwendoline Rose

Menuisiers: Yahia Azzaydi, Patrick Cautaert et Lucas Vandermotten.

SANS OUBLIER

Sans oublier William Shakespeare

A chacun son travail!

A chacun son rôle!

A tous : Bravos et Félicitations

Un spectacle semblable, c'est une véritable industrie !

Côté Coeur - Côté Jardin , quel bonheur que le Théâtre !

 

HAMLET (version 2017)

Jusqu'au 21 octobre 2017

THEATRE ROYAL DU PARC

Rue de la Loi , 3 1000 Bruxelles

Infos Réservations : 02/ 505 30. 30

MOTS DE LA FIN   'To be or not to be

 
 

Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe" , merci de votre  attention. Ne ratez pas ce spectacle.

A tout bientôt !

Roger Simons

Lien permanent

Écrire un commentaire

Optionnel