EBATS DE COUPLES - FEYDEAU-COURTELINE - ( LE JARDIN DE MA SOEUR )

Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe " bienvenue au blog  avec deux grands auteurs, à cheval sur deux siècles : le 19ème et le 20ème.

GEORGES FEYDEAU (1862-1921)

GEORGES COURTELINE (1858-1929)

Plus d’un siècle passé, ces deux vaudevillistes remplissent toujours les salles de nos théâtres.

C’est à nouveau le cas au « Jardin de ma sœur »où se jouent deux pièces en un acte :

« FEU LA MERE DE MADAME » & «  LES BOULINGRIN »

Plongeons-nous dans cette époque d’un passé lointain avec

Albert Préjean (1894-1979), célèbre comédien-chanteur dans la première moitié du 20ème siècle.

 

 EBATS DE COUPLES

Quatre excellents comédiens jouent ces deux pièces avec brio :

Delphine Charlier

Anne Chantraine

Boris Olivier

Marc De Roy

Mise en scène : Delphine Charlier

Ah ! Le couple quel rêve de bonheur !

Vivre ensemble côte à côte

En regardant dans la même direction.

Pas un nuage à l’horizon...

Et nous, les femmes, que serions-nous,

Sans vous, les hommes ?

Si honnêtes, si respectueux !

Et pourtant !...Si seulement !...1

EBATS DE COUPLES(republication)

Un étrange tableau des relations conjugales et extraconjugales.

Deux courtes pièces drôles !

Deux courtes pièces cruelles au possible !

Baignées dans le vitriol !

 

 FEU LA MERE DE MADAME

Feydeau renouvelle le genre du vaudeville par une étude plus approfondie des caractères dans une série d’œuvres qui n’ont cessé d’être reprises et des pièces qui font rire de la première réplique jusqu’à la dernière.

Marcel Achard (auteur de pièces légères et de pièces de boulevard) : Feydeau était un grand comique, le plus grand après Molière.

Quand on examine ses pièces vaudevillesques, on remarque la progression, la force et la violence des tragédies.

Elles ont l’inéluctable fatalité.

Devant les tragédies, on étouffe d’horreur.

Devant Feydeau, on étouffe de rire !

Michel Mourre (historien français) : On a pu le comparer sans exagération à certaines pièces de Molière.

Personne, dans l’époque contemporaine,   n’a eu aussi naturellement et spontanément que Feydeau la vertu comique, mais son originalité est d’avoir réussi à donner, par la truculence bouffonne de la charge , une vérité psychologique , une image suggestive de la vie

LES BOULINGRIN

Aucune méchanceté ne se décèle chez Courteline.

Dans la plupart de ses pièces brèves, l’argument fait la bascule.

Fort de sa connaissance d’un article du Code, un quidam tyrannise son prochain, mais à la fin, doit rendre les armes parce que le fameux article est susceptible de plusieurs interprétations.

C’est bien ce qui se passe dans « Les Boulingrin »

André Gide (écrivain français) : Courteline se laisse trop facilement aller à une truculence facile qu’il prête indifféremment à tous ses personnages.

Mais sans doute, plus l’humanité qu’il peint est vulgaire, moins il sied que ses représentants soient différenciés.

Roland Dorgeles (écrivain français) : Alors qu’on est souvent déçu en approchant un écrivain dont l’œuvre vous a conquis, il était impossible de fréquenter Courteline sans l’aimer...

COURTS RESUMES

Feu de la mère de Madame : Lucien, rentré tard du bal des Quat’z’Arts, réveille sa femme Yvonne , qui commence à lui faire une scène.

La tempête passée, un valet de chambre sonne à la porte , au moment où les deux époux se couchent . Le messager est porteur d’une bien terrible nouvelle : la mère de Madame est morte...

(Suite et fin au Jardin de ma sœur)

Les Boulingrin : Monsieur Des Rillettes , un pique-assiette, est invité par les Boulingrin prendre le thé. Il pense pouvoir passer d’agréables moments chez eux bien au chaud pendant une bonne partie de l’hiver.

Mais les Boulingrin sont un couple qui ne peut plus se supporter et ils prennent à témoin leur invité...Et alors..

(Suite et fin au Jardin de ma soeur)

Je ne veux pas déflorer complètement ces histoires de couples.

C’est vivant ! C’est « horrible » ! C’est « affreux » ! C’est à rendre cinglés nos zygomatiques. !

Deux heures de fou rire continu !

VOIR LES QUATRE COMEDIENS QUI S’AMUSENT BIEN...

 

sp-560.jpg

Anne Chantraine

Boris Olivier

Delphine Charlier

Marc De Roy

Ils sont tout simplement formidables dans l’interprétation de leurs personnages :

Delphine Charlier (Madame) et (Madame Boulingrin) ...

Anne Chantraine (Annette, la bonne du couple ) et Félicie des Boulingrin)...

Marc De Roy (le mari de Madame) et (Monsieur Destrillettes)

Boris Olivier (Joseph, le valet de chambre maladroit) et (Mr Boulingrin)

Ils jouent chacun leurs rôles d’une façon excessive et volontaire, montrant de la sorte comment les comédiens jouaient le vaudeville à l’époque Feydeau/Courteline.

Ce n’est pas facile de « croquer »  de tels personnages.

Ils ont réussi !

 ébatquefaireaffiche.jpg

 Delphine Charlier (metteuse en scène) : Nous avons cherché des pièces du répertoire comique, courtes et à la modeste distribution afin de pouvoir proposer le spectacle dans un endroit comme celui d’Arthème Glickman.

Nous avons voulu porter à la scène ces textes brillants du répertoire comique, des classiques en la matière.

Epatante, du tonnerre, habile, en lien total avec le théâtre comique du début du XXème siècle !

EBATS DE COUPLES

 

Ebatsdecoupleagenda2017a.jpg

Diable, de fameux ébats ! Des couples qui se déchirent tant et plus dans un spectacle où le rire est omni présent .

EBATS DE COUPLES /FEYDEAU/COURTELINE

Jusqu’au 30 /09/17

LE JARDIN DE MA SŒUR (CAFE-THEATRE)

A l’angle de la Rue du Quai au Bois à Brûler et de la rue du Grand Hospice- 1000 Bruxelles

Infos Réservations : 02 217 65 82

Bon plaisir à Vous.

Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe" mille fois  merci pour votre présence des plus agréable.

INFO

Indépendamment des " Feux de la Rampe"  que vous suivez régulièrement et je vous en remercie, premier épisode d'une nouvelle émission  qui va naître  sur le blog ce dimanche 17 septembre 2017:

ITINERAIRE D'UN SALTIMBANQUE FOU DE THEATRE

A tout bientôt!

Roger Simons

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      

 

 

 

 

 

 

 

 

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.