LA LETTRE DU JEUNE TRAVAILLEUR - RILKE A VERHAEREN-(THEATRE POEME 2 )+ PIERRE TCHERNIA


Amis de l’émission/blog «  Les Feux de la Rampe », bienvenue au blog  avec un personnage historique..

ossip-zadkine.jpg

.LA LETTRE DU JEUNE TRAVAILLEUR (POEME 2)

Un moment délicieux !

Une heure de poésie !

RILKE & VERHAEREN-LA RENCONTRE

IMG_2082k.jpg

 « Donnez-nous des maîtres qui célèbrent l’ici-bas »

Lorsque que Rilke rencontre Verhaeren en 1905 dans l’appartement du poète belge à Saint-Cloud , Rilke a presque 30 ans, est encore le secrétaire de Rodin Verhaeren , à cinquante ans est déjà au faîte de son oeuvre et jouit d’un immense prestige dans l’Europe entière !

LA LETTRE DU JEUNE TRAVAILLEUR


 

Une remarquable interprétation de Paul Van Mulder qui nous fait vibrer. Il représente magnifiquement ce personnage de Rilke.

Verhaeren se fait entendre par la voix de Luc Vandermaelen, autre superbe comédien.

Nous aimerions les voir tous deux plus souvent dans nos théâtres !


 

 « La lettre du jeune travailleur » est l’un des derniers textes en prose de Rilke.

Le poète donne la parole à un jeune employé dans une usine qui travaille dans un bureau et s’occupe de l’entretien d’une machine. Il écrit à un poète dont on a lu des poèmes à une réunion à laquelle il a assisté. Il l’admire et voit en lui un maître qui célèbre l’ici-bas.

VERHAEREN

IMG_1927.JPG

 

Un an après sa disparition accidentelle, en 1917, paraît au Mercure de France, « Les Flammes hautes », un recueil posthume d’Émile Verhaeren qu'il dédie « À ceux qui aiment l’avenir... »

« Dites, connaissez-vous l’émoi

« De suivre et d’épouser avec vos doigts

« Les souples lignes

« Que font les fers et les aciers

« Et les mille ressorts et les mille leviers

« Des machines insignes ? »

 Le poème de Verhaeren se poursuit par une célébration de la dissémination universelle des machines, qui multiplie la présence de l’homme dans le monde.

L’exaltation de la technique, chez Verhaeren, est bien loin du « bon usage » de la terre prôné par Rilke et son jeune travailleur.

LA LETTRE DU JEUNE TRAVAILLEUR

Dolorès Oscari ( directrice de«  Poème 2 et metteuse en scène de ce superbe spectacle ) : A la fin de l’année 1905 , Rilke , alors secrétaire de Rodin , rencontre Emile Verhaeren à l’initiative d’Ellen Key. Les deux hommes sortent tout deux enchantés de cette rencontre , une amitié se forme entre les deux poètes et une correspondance s’établit entre eux.

Contexte

La relation n’est pas sur un pied d’égalité : Verhaeren est déjà reconnu et Rilke admire l’homme et le poète, dont il a déjà lu plusieurs poèmes.

Verhaeren, s’il apprécie Rilke en tant qu’homme, ne connait pas l’allemand, et ne pourra dès lors jamais connaître l’œuvre de Rilke...

Leur estime réciproque n’en est pas moins vraie, et leur sensibilité similaire sur les sujets qui les préoccupent – le rapport à la nature et à la ville, le christianisme, la mort... – les rapprochent : « son œuvre me semble à présent de plus en plus proche, elle m'est très chère et souvent d'une sensibilité toute parente de la mienne » écrit Rilke à Ellen Key après la lecture de « Villes tentaculaires. »

Un même enchantement du monde les réunit et nourrit leur correspondance.

Puis survint 1914, et les deux poètes se retrouvent dans des camps ennemis... La relation se rompt. Rilke, un moment gagné par la fièvre guerrière, compose des poèmes utilisés par la propagande allemande, avant de revenir à une vision plus critique du conflit. Verhaeren s’engage quant à lui dans une « guerre des esprits » contre l’Allemagne et il fustige ses « anciens amis allemands. » Rilke pense bien avoir perdu l’amitié et l’estime de Verhaeren.

Lorsqu’il apprend la mort soudaine de Verhaeren, qu’il considère toujours comme un de ses chers maîtres, Rilke est profondément touché.

« La mort effroyable de Verhaeren m'a touché au plus profond de moi-même, comme une privation intime, c'était l'ami qui avait et me communiquait la plus grande force, c'était le Grand Verhaeren - il y a si peu d'hommes qui me soient proches : il me l'était, lui, et sentait tout ce que j'éprouvais, entre lui et moi il n'existait pas de frontière. Dans ce monde, on devient inconsolable. »

En 1919, Rilke découvre le recueil « Les Flammes hautes », publié de façon posthume, et il s’approprie deux des poèmes de Verhaeren. Le premier, « Les Morts » reprend un thème cher à Rilke, peut-être davantage encore maintenant que son ami est décédé : les morts continuent à vivre en nous, ils nous poussent et nous inspirent.

IMG_1897.JPG

 LA LETTRE DU JEUNE TRAVAILLEUR

Un merveilleux spectacle qui nous remet en mémoire ce grand poète , il faut bien l’avouer , un peu perdu.

Ce spectacle conçu par Dolorès nous fait découvrir   des textes écrits par Rilke et Verhaeren que nous ne connaissions pas.

Verhaeren a connu la mort accidentellement le 27 novembre 1916 , broyé par un train en gare de Rouen.

Je vous conseille vivement de vous rendre   au Poème 2, voir ce spectacle d’une belle et grande richesse.

 

(c) serge gutwirth.jpg

 Un vrai cadeau de Dolorès Oscari !

Un bravo aux deux comédiens qui restituent avec intelligence ces deux grands personnages du début du vingtième siècle.

Vivre une heure trente dans ce Théâtre de la rue d’Ecosse , c’est  passer un moment éblouissant, baigné de poésie.

LA LETTRE DU JEUNE TRAVAILLEUR

Texte de Rainer Maria Rilke

Avec Paul Van Mulder(Rilke) et Luc Vandermaelen(Evocation de Verhaeren)

Conception et mise en scène : Dolorès Oscari

Lumière : Christian Halkin

Scénographie : Dominiq Fournal

Décor : Benoît Francart

Vidéo : Mari Kasmierczak

Photos : Serge Gutwirth

Modèle photos : Lily Danhaive

Régie : Lily Danhaive et Benoit Francart

RILKE A VERHAEREN

Jusqu’au 16 octobre 2016

POEME   2

30 , rue d’Ecosse 1060 Bruxelles

Infos Réservations : 02 / 538 63 58

 

 

Amis de l’émission/blog «  Les Feux de la Rampe », merci pour votre présence et votre intérêt pour ce blog.

IL NOUS A QUITTE

Un grand homme de la télévision française.

J’ai réalisé plusieurs interviews avec lui. C’était toujours agréable et d’une grande générosité !

PIERRE TCHERNIA

 

2709585-pierre-tchernia-photo-d-archive-950x0-1.jpg

Une grande figure du petit écran !

Un homme de télévision passionné de cinéma !

L'un des pionniers du petit écran était âgé de 88 ans.

Antoine Tchernia : L'état de santé de papa s'est dégradé il y a 8 jours, il est mort à 3 heures du matin dans nos bras .Il est parti dans la sérénité entouré de sa famille"

Nous ne l’oublierons jamais .

On t’aimait bien Pierre !

Je pense que la télévision française va bouleverser ses programmes pour donner la place à notre ami Pierre.

Je vous laisse et vous souhaite un bon week-end.

A tout bientôt !

Roger Simons


 

 

 

 

 

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.