• ALIVE ( FESTIVAL BRUXELLONS) + "BASIC INSTINCT" et " LOLITA"(extraits)

    Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe " , bienvenue à Vous tous.

    Un western musical !

    Un voyage initiatique !

    Une expérience théâtrale hors du commun.

    ALIVE

    Une pièce foudroyante remarquablement conçue , écrite , mise en scène et jouée par Emmanuel Dekoninck , Gilles Masson, et Benoît Verhaert .

    «Quand la légende est plus belle que la réalité, imprimez la légende ! »

    c. Dominique Bréda (6).JPG

    Emmanuel Dekoninck : A 12 ans, suite à mon décrochage scolaire et familial catastrophique, ma mère n’eut d'autre alternative que de m'envoyer à l'internat. Me voici donc dans la campagne hesbignonne, enfermé 5 jours sur 7 entre les 4 murs du collège Sainte-Croix. Là, dans ma chambre, je me suis inventé un ami imaginaire, un modèle, un compagnon, un héros rien qu'à moi, un alter ego, un personnage de cowboy redresseur de torts, chasseur de primes, aventurier. Un homme libre et solitaire, un nomade, qui traversait les plaines et les déserts. Je l'ai appelé Black.

    Grâce à lui, je m'évadais de ma chambre et je rencontrais des indiens, je sauvais des jolies filles en pleurs et je gagnais des duels au soleil. Black m'a sauvé et il m'a aidé à me construire. À l'époque, je rêvais déjà de faire du théâtre. Sûrement pour être aimé, comme la plupart des comédiens, mais aussi pour vivre vraiment mes aventures. Pas seulement dans l'imagination mais aussi dans ma chair. C'est ce qui est génial avec le théâtre, il est une fusion magique entre le concept et le réel, entre le symbole et la molécule.

    J'ai quitté l'internat à 19 ans et je suis arrivé à Bruxelles. Une nouvelle vie s'offrait à moi, j'étais libre enfin, j'ai fait la fête, j'ai rencontré des filles, j'ai connu l'amour et j'ai découvert le bonheur de la création artistique. Je me suis aperçu que la vie était dans la vie et pas dans la fiction. Je l'ignorais.

    J'ai décidé, et ce ne fut pas simple, que ma vie serait réelle, que je chercherais toujours la matière, la chair et la vie dans ce monde saturé par la fiction. Même le théâtre serait pour moi une expérience de vie plus vivante encore que la vie. On y ferait l'expérience du monde réel.

    Aujourd'hui, je veux rendre à Black tout ce qu'il m'a donné, en terminant son histoire et en le tuant sur scène. Black a sauvé l'adolescent que j'étais, il doit maintenant mourir pour me libérer de mes fictions. Grâce à lui, j'ai trouvé la force de m'épanouir, mais il ne vaut pas l'odeur de mon amoureuse, la présence chaotique de mes enfants, la nuit froide sous les étoiles. Black doit s'en aller. La vie l'a remplacé.

    Black n'a jamais eu de corps réel ; grâce au théâtre, je vais pouvoir lui en offrir un. Il m'a offert les joies de la fiction, je lui offre aujourd'hui les possibles du réel. Ce soir, avec Gilles et avec l’aide des spectateurs, nous allons nous aventurer sur le seul terrain où réel et fiction fusionnent, le seul lieu et le seul instant où peuvent se rencontrer ces deux sphères. Nous allons faire du réel imaginaire et de l'imaginaire réel. Ce soir, nous allons tuer la fiction...

    ALIVE

    c. Dominique Bréda (2).JPG

     Un spectacle unique ! Une superbe interprétation !

    « Alive est une véritable explosion libératrice de joie et de la force vitale » ( Sylvie Botella/RTBF)

    «  On se laisse très agréablement emporté emporter par une histoire plus touchante qu’il n’y paraît ! Et les loufoqueries imaginées par les auteurs » ( Charles Van Dievrt – La Libre Belgique)

    «  On sourit de voir Benoît Verhaert , cow-boy ténébreux , regard buriné, colt bien accroché et allure savamment travaillée perdre soudain toute dignité dans son pyjama grenouillère par la lorgnette de sa chambre à coucher ... » (Catherine Makereel-Le Soir)

    c. Dominique Bréda (3).JPG

    Un spectacle réel avec de vrais acteurs, de vrais musiciens et de vrais instruments où les spectateurs existent et où la vie règle ses comptes avec la fiction.

    On a l’impression de se trouver dans une salle de cinéma et de dévorer l’écran ! Fabuuleux !

    C’est bien le spectacle que l’on voit et revoit avec le même plaisir !

     

    c. Dominique Bréda (5).JPG

    ALIVE

    EMMANUEL DEKONINCK

    GILLES MASSON

    BENOIT VERHAERT

    PRODUCTIONB : « LES GENS DE BONNE COMPAGNIE » ET «  THÉÂTRE DU SYG

    REGARDS EXTERIEURS : HELENE THEUNISSEN ET PHILIPPE BLASBAND

    Représentation unique le mardi 02/08 à 20h45.

    CHATEAU DU KARREVELD

    Avenue Jan de la Hoese 3 – 1080 Molenbeek-Saint-Jean

    Infos et Réservations : 02 724 24 24

     

    Amis de l’émission/blog «  Les Feux de la Rampe «  , merci pour votre assiduité et votre intérêt pour le blog. 

    Notre moment de séparation : Deux grands films ce dimanche 31/07 :

    20h50 – ARTE : «  BASIC INSTINCT » le film culte des années 90 , réalisé par Paul Verhoeven, avec la sensuelle Sharon Stone et l’étonnant Michael Douglas.

    Un thriller à la tension psychologique et troublée par le corps de Sharon.


     

    22h50- ARTE : «  LOLITA » Un Stanley Kubrick qui s’empare de Nabokov et de sa Lolita pour épingler le horreurs de l’Amérique profonde.

    Avec James Mason , Shelley Winters et Sue Lyon(Lolita)

    Bon week-end ou Bonnes vacances.

    A tout bientôt !

     Roger Simons

     


     

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent
  • LA REVANCHE DE GABY MONTBREUSE ( FESTIVAL BRUXELLONS)+ BERNARD GIRAUDEAU

     Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe", bienvenue à Vous!

    (XIEME REPRISE) 

     

    La revanche de Gaby Montbreuse 1 (c) Gregory Navarra.jpg

     

    La création  de cette pièce fut un petit miracle dont nous nous souviendrons très longtemps, tant,  nous spectateurs, que  l’interprète devenue  une véritable star : LAURE GODISIABOIS.

    Je vous en ai parlé très souvent. J’ai vu ce spectacle plusieurs fois, toujours avec le même plaisir. Serais-je amoureux de  cette jeune comédienne/chanteuse ?  Je me pose la question !

    Elle est formidable Laure ! Généreuse ! Drôle ! Dynamique !Une présence scénique totale !

    Pour rappel, Laure a écrit cette pièce avec Victor Scheffer, metteur en scène  également du spectacle. 

    Avec au piano Gilles Masson.

     

    gabymontbreuse.jpg

    L’histoire, vous la connaissez maintenant, retrace la vie de Gaby Montbreuse, grande vedette de la chanson  dans  les années 20 du vingtième siècle. .

    Laure s’est intégrée remarquablement dans ce personnage.

    Si vous voulez vous rafraîchir la mémoire, je vous propose de cliquer sur «  rechercher », colonne de droite, en indiquant le titre du spectacle. Et vous retrouverez toutes les informations sur :

    LA REVANCHE DE GABY MONTBREUSE.

    Surprise : une vidéo à regarder dans l’immédiat où l’on voit  la vraie Gaby Montbreuse .  Étonnant !

     

     

    Fi du passé !  Une deuxième vidéo avec  la «  fausse » Gaby Montbreuse, alias la talentueuse Laure.

     

     

    LA REVANCHE DE GABY MONTBREUSE

    LAURE  GODISIABOIS

     

    Une heure vingt de joie de vivre...

    «  Le plaisir tient dans le charisme comique de la comédienne, qui révèle un talent caché pour la chanson  (Le Soir)

    « Vous serez emporté dans un tourbillon d’émotions, de rires, d’humour et de cocasserie par ce petit bout de femme pétulant en diable »  ( Plaisir d’offrir)

     

    Retrouver Laure dans " La Revanche de Gaby Montbreuse  , c'est aussi retrouver la Maria de "La Mélodie du bonheur " et encore la bonne des " Palmes de Monsieur Schutz"

    Bref de revoir notre star belge !

     

    FESTIVAL BRUXELLONS

    Les 1/08 et 3/08

    Chateau du Karreveld

    Avenue Jean de la Hoese , 3  - 1080 Molenbeek Saint-Jean

    Infos Réservations : 02 / 7324 24 24


     

    Amis de l'émisssion/blog " Les Feux de la Rampe " , merci de votre attention.

    Notre moment de séparation : Le document réalisé par Laurent Delahousse sur ce grand comédien que nous avons perdu très jeune, atteint d'un cancer : BERNARD GIRAUDEAU.

    Nous l'avons beaucoup aimé Bernard.

    Bon week-end à Vous et à tout bientôt !

     

    Roger Simons

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent
  • LA REVANCHE DE GABY MONTBREUSE ( FESTIVAL BRUXELLONS )

     

    Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe " , bonjour.

     

     

     


     

    Vous connaissez cette musique de Duke Ellington : «  It dont  mean a thing » ! C’était l’indicatif de l’émission «  Les Feux de la Rampe »  sur la première chaîne radio  RTBF.

     

    C’est agréable de réentendre cette musique de jazz !

     

     

     

    VOICI LE PRINTEMPS FESTIF...

     

    Je me répète dans mon propos : C’est la fête au  Théâtre Le Public jusqu’au 25 avril avec trois pièces diversifiées et la participation de quatre artistes  de talent.

     

     Vous allez découvrir au cours de ce festival la magie des objets, des mots et des corps ( les sujets des trois spectacles proposés.)

     

    Une poussée de sève vient d’envahir le Théâtre multiplié par trois salles)...Un cabaret - théâtral, un spectacle de magie et pas n’importe lequel, de la danse contemporaine...

     

    Un conseil : allez voir ces trois spectacles, vous ne le regretterez pas...

     

     

     

    « LA REVANCHE DE GABY MONTBREUSE »

     

    C’est avec cette pièce mi-théâtre mi-cabaret que le Festival a ouvert ses portes.

     

    Je me suis empressé bien évidemment d’aller revoir pour la quatrième fois « Gaby... », oui, mais surtout et au premier plan , l’étonnante  et l’époustouflante Laure Grosidiabois.

     

    Je suis prêt à la revoir une cinquième fois tant elle est extraordinaire.

     

    Je suis de près, de très près, cette jeune comédienne qui sait tout jouer , et chanteuse aussi , et elle  le prouve encore avec

     

     dans ce merveilleux spectacle qu’elle joue depuis deux ans, si je ne m’abuse. Elle redonne vie à cette grande chanteuse de

     

     cabaret du début du vingtième siècle  , Gaby Montbreuse  , complètement oubliée .

     

    On ne peut que remercier et féliciter  les deux auteurs de la pièce : Victor Sheffer et Laure Grosidiabois  , Victor pour l’écriture et la mise en scène ,  Laure pour l’écriture et l’interprétation.

     

    GABY MONTBREUSE !

     

     

    La renaissance d’une star ! Née vraisemblablement à Langeais(France) en 1895 !

     

     

     

     



     

    George van Parys ( son pianiste attitré) : Elle est sûrement affreuse et mal foutue. Une énorme tête ronde , absolument disproportionnée à son corps. Une crinière de cheveux roux tout frisés  avec un mèche qui retombe sur le front...

     

    Maquillée comme un bébé JUMEAU avec les cils peints en éventail autour des paupières.

     

    La voix faubourienne, canaille ,  une vulgarité dans ses gestes.

     

    Tout cela       aurait été insupportable avec une autre  mais il se dégage  de la bonne femme une force comique, relevant sa jupe de la main gauche et se mettant à chanter des couplets à faire pleurer...

     

     

     

    (Cécile d’Organs et Edmonde Lecomte (CD «  Folies Bergère – de 1902 à 1942 »)  : Son physique particulier : une tête énorme , une mèche rousse sur laquelle elle soufflait sans arrêt,

     

    Son abattage, sa voix faubourienne éraillée par l’alcool , sa vulgarité , étudiée et exagérée , étaient ses aouts dans l’interprétation de chansons réalistes ou burlesques...

     

    Laure reproduit parfaitement le personnage  de cette ancienne chanteuse de cabaret.

     

    Il y a une séquence qui nous conduit dans l’un de ces cafés-concerts, excellemment représenté avec vieux micro et piano où nous voyons la Montbreuse exécuter plusieurs chansons des plus quelconque. C’est très drôle et Laure irrésistible !

     

    Elle nous offre tout le meilleur d’elle-même !

     

    Le saviez-vous ? Elle va jouer  au « Festival Bruxellons » l’un des personnages les plus importants de la comédie musicale   « La Mélodie du Bonheur » C’est prometteur !

     

     

     

    Gaby Montbreuse/Victor  Scheffer & Laure Godisiabois

     

    Musicien : Gilles Masson

     

    Scénographie et Costumes : Thibaut de Coster & Charly Kleinerman

     

    Lumière : Yves Hauwaert & Etienne Gabaut

     

    Mise en scène : Victor Scheffer

     

    Jusqu’au 25 avril 2015

     

    (Infos/Réservations : 0800 944 44)

     

     

     

    Atmosphère...Atmosphère...Est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ? (Laure / Arletty)

     

     

     


     

     

     

    DU COTE CINE...D’ANTAN

     

     

     

    « MANON » (1949), un film d’Henri-Georges Clouzot , d’après l’abbé Prévost, avec de nombreux grands acteurs comme Michel Auclair, Serge Régianni, Michel Bouquet, Gabrielle Dorziat , et dans le rôle de Manon : Cécile Aubry.

     

     

     

    Syno : Une transposition du roman de l’abbé Prévost dans la France en ruines de la Libération, autour de la passion destructrice d’un résistant naïf et d’une adorable pécheresse.

     

    Un drame tragi –romantique  passant au crible l’hypocrisie égoïste de la société d’après guerre.

     

     

     

     

     

     

    ( Cinematek – jeudi 26/04- 15 h)

     

     

     

    ROSEMARY’S BABY(1968) , un film réalisé par Roman Polanski d’après l’oeuvre d’Ira Levin , avec Mia Farrow et John Cassavetes.

     

     

     

    Syno : Deux jeunes mariés se lient avec un couple de voisins investis dans la grossesse de la jeune femme...

     

    Un film difficile. Un mélange de thriller paranoïaque et de film d’horreur satanique. On peut faire confiance au redoutable Polanski !

     

     

     

     


     

     

     

    (Cinematek -  16/04/15 -  21h30)

     

     

     

    Amis  de l’émission/blog «  Les Feux de la Rampe » , un grand merci pour votre fidélité et votre attention.

     

    Notre moment de séparation : Au  Molière( l’ex théâtre d’Ixelles) le vendredi 17/04/15, en compagnie de Vardan Hovanissian (Arménie) et Emre Gültekin ( Turquie)

     

    Un duo remarquable qui nous revient  pour nous présenter leur nouvel album où nous retrouvons le son du doudouk arménien , un instrument à  anche double des plus anciens, accompagné du saz , le luth à long manche turc.

     

    Ils joueront des mélodies traditionnelles d’Anatolie et du Caucase.

     

    Un beau spectacle musical !

     

    Je vous laisse en leurs compagnies.

     

    Bonne écoute.

     

    A tout bientôt !

     

     

     

    Roger Simons

     

     

     


     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent