MACBETH - BRETT BAILEY (THEATRE KVS)

Deux heures d’opéra de grande émotion, se terminant par le chant de victoire du choeur, mais paradoxalement lent , triste et sublime.

Un MACBETH de Brett Baily, d’après la tragédie de Shakespeare, avec une musique de Fabrizio Cassol d’après la musique de Verdi.


 

L’histoire se déroule dans l’Est du Congo, ravagé par une lutte acharnée pour le pouvoir et le contrôle des matières premières.

Fabrizio Cassol a subtilement adapté la musique de Verdi pour un petit orchestre des plus brillants.

Le résultat est magnifique, d’une belle intelligence.

Macbeth n’est ni larmoyant, ni assommant ou commémoratif.

C’est vraiment du théâtre-opéra neuf avec un but, traversé par des flots de sang et d’oxygène.

MACBETH, L’OR NOIR DE BRETT BAILY

L’artiste de théâtre sud-africain Brett Bailey est un critique avisé du colonialisme.

Pour réaliser cette superbe adaptation contemporaine de l’opéra Macbeth de Verdi , il a travaillé avec le compositeur bruxellois Fabrizio Cassol.

Une fameuse réussite !

Un tout grand spectacle vibrant !

BAILEY noud donne à lire l’histoire de l’Afrique contemporaine par-delà la trame de l’œuvre.

Il met en scène les combats fratricides du Congo.

Lorsque l’on entre dans la salle du théâtre, les artistes sont en places.

Côté jardin : alignés sur deux rangs, immobiles, les chanteurs.

Côté cour : l’orchestre d’une douzaine de musiciens.

Au milieu, une estrade surmontée à l’arrière d’un écra       n sur lequel sont projetées des images : tissus africains, photographies....

Les artistes africains sont à la fois comédiens et chanteurs. Ils sont surprenants !

La traduction du texte de Shakespeare, sur titrée en français et en néerlandais (textes écrits par Brett Bailey) est tout à fait étonnante : un style rénové, rafraîchi, un texte d’aujour’hui , parfois un peu vulgaire du reste, qui fait rire à certains moments.

Les acteurs-chanteurs sont formidables, dotés de voix extraordinaires.

J’en dirais de même pour les musiciens, dirigés par Premil Petrovic.

La lumière de Felice Ross est très importante, créant un climat mystérieux, dramatique.

Voilà un spectacle musical de grande qualité tant pour l’idée d’adaptation, l’interprétation, les voix superbes, la musique éclatante....

On sort de la salle du théâtre fasciné, enchanté

 

MACBETH

Shakespeare est taillé franchement, Verdi réinventé par Cassol.

Le « No Borders Orchestra »  dirigé par Premil Petrovic, les dix chanteurs lyriques qui incarnent les protagonistes et le chœur , tout cela offre un spectacle soufflant , puissant , émouvant, sans faiblesse.

A la fin du spectacle,lepublic fait une véritable ovation aux époux Macbeth : Owen Metsileng et Nobulumlo Mngxkeza.

Ils sont parfaits et donnent les moirures du chant et les nuances des personnages , de la sanglante férocité à la peur , de l’ivresse du pouvoir aux cauchemars qui les hantent jusqu’à la mort.

Les trois sorcières sont des représentants des multinationales avides, et du chœur viennent les autres personnages.

Ils sont nombreux mais tellement justes dans leur interprétation talentueuse.

 MACBETH AU NOIR : un moment historique !

L’intérêt de ce grand spectacle est aussi de nous faire découvrir de grands acteurs africains.

BRETT BAILY, artiste sud-africain, dramaturge, metteur en scène , plasticien, est le créateur de cette œuvre lyrique, avec

la compagnie Third Word Bunfight,

La musique adaptée par Fabrizio Cassol , sans pléonasme, s’immisce , anime, colore, éclaircit les nombreuses séquences.

MACBETH – L’HISTOIRE

Une troupe de comédiens en tournée fuit les combats des villages du Nord-Kivu (République démocratique du Congo) , région frontalière ( riche en or , pértole et cassitérite) avec le Rwanda , le Burundi , l’Ouganda et la Tanzanie.

Elle se retrouve à Goma où, dans le grenier de la mairie , elle trouve une malle remplie de costumes , de livrets d’opéra et un enregistrement rayé de l’opéra Macbeth de Verdi. Elle décide de jouer l’opéra.

La fable reprend, sur le mode , à la fois pop coloré, façon comic , vêtements bling bling, et documents esthétiques et politiques , la tragédie sur le pouvoir et les folies de Shakespeare.

 MACBETH - BRETT BAILY –SPECTACLE MUSICAL-

Jusqu'au 13/02/16

THEATRE KVS

Quai aux Pierres de Taille, 9 – 1000 Bruxelles

Infos Réservations : 02 / 21011 12

Exceptionnellement, je vous propose un large extrait de l’opéra «  Macbeth – version Baily »


 

Amis de l’émission «  Les Feux de la Rampe , merci pour votre attention portée aujourd’hui sur la musique.

Notre moment de séparation : Pourquoi pas un extrait de la musique de Verdi pour l’opéra de Shakespeare.

Bon week-end et à tout bientôt !

 

Roger Simons



 

 

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.