• L'HISTOIRE DU FESTIVAL MUSIQ 3- 26,27,28/06/15 - (FLAGEY/MARNI)

     

     Musique et Liberté ont toujours entretenu un rapport intime.

     

    La musique est certainement l’un des derniers modes d’expression, à rester libre quand la parole est muselée par l’oppression et la violence. 

    Il devient un chant de ralliement et de résistance, une part du rêve, la dernière bouée qui permet de garder l’espoir dans la tourmente. 

     

     FESTIVAL MUSIQ  3- 2015

     


     

     

     

    Un magnifique festival qui a passionné des milliers de spectateurs durant les trois jours.

     

    Une superbe distribution panoplie de musiciens et de chanteurs.

     

    Un tout grand festival remarquable,  organisé avec précision, sans bavure.

     

    Tout s’est passé à Flagey dans les supers studios de l’ex RTB.

     

    Tout s’est passé également au Théâtre Marni.

     

    Tout s’est passé  aussi place Sainte-Croix avec un podium de belle qualité  installé  sous le chapiteau,  là où se produisaient de jeunes musiciens de jazz. Une ambiance du tonnerre.

     

    Le Festival Musiq 3 , pour fêter ses cinq  ans , a exploré l’un des fondements de la musique au travers de compositeurs et d’interprètes qui se battent pour revendiquer leur droit à la Liberté.

     

    Un Festival qui s’est trouvé grave parfois, mais aussi joyeux, festive , impertinent et libre !

     

     

     

    FAZIL SAY  INVITE D’HONNEUR

     

    Pour cette 5ème édition , le Festival de Wallonie  avait  choisi comme invité d’honneur le pianiste  et compositeur  turc charismatique, porteur d’espoir et de dépassement , ambassadeur d’un certain humanisme . Il fait partie  aujourd’hui de ceux qui proposent une nouvelle définition de l’acte musical. Il exprime tout le poids de la culture, arme vivante et pacifiste qui pourrait faire basculer, en sensibilisant les esprits, l’évolution, de son pays vers... davantage de démocratie.

     

    FAZIL SAY  est un musicien hors série, doté d’un talent foudroyant !

     

    Pour moi, il est  la personnalité  la plus  extraordinaire du Festival !

     

     «  Il faut absolument que tu l’entendes,  il joue comme un diable » a dit le compositeur Reimann en s’adressant à David Levine , après sa découverte de Fazil Say en 1987 .

     

    Sa victoire au Concours International Young Concert Artists  de New York lance sa carrière internationale des plus brillantes de musicien.

     

    Son oeuvre de compositeur compte plus que 50 pièces pour des formations très variées.

     

    Il a joué vendredi dernier deux sonates de Mozart et une de lui-même.

     

    Son interprétation est unique   et bouleversante !

     

    Benoît de Dixmude : Fazil Say a composé  et joué plusieurs versions de Gezi Park , inspiré par les mouvements de protestations qui sont nés en 2013  dans le quartier de Taksim, suite à la menace de suppression du parc Gezi.

     

    Comme Mozart, Fazil Say ne s’intéresse guère à la forme. Il écrit sa pièce en 2014, dans un seul mouvement qui évoque les manifestations et les répressions des autorités.

     

    Ici aussi, c’est un artiste libre qui s’exprime !

     

    On a eu le bonheur de le retrouver le lendemain, le samedi, avec l’Orchestre du Festival.

     

    Titre de ce concert : «  Musiques de Liberté «  avec Joëlle Charliert(mezzo) , Alain De Rudder (trompette) , Shirly Laub(violon) et FAZIL SAY   au piano pour son œuvre    « Gezi Park 3 «  pour piano , mezzo-soprano et orchestre à cordes. Et Fazil Say enchaînait avec une œuvre de Chostakovitch « « Concert n° 1 en do mineur pour piano et trompette, op 35.

     

    Une œuvre pathétique  poignante, non pas jouée par Fazil Say.

    Je vous la propose pour découvrir cette œuvre puissante.

     


     

     

    FESTIVAL MUSIQ 3

     

     

     

    Je vous ai déjà beaucoup  parlé du festival , il y a quelques jours.

     

    J’ai pensé vous intéresser en mettant en exergue les concerts qui avaient  pour moi une valeur complémentaire.

     

    Ainsi par exemple ...CINDY CASTILLO

     

    Une idée toute particulière et intéressante.

     

    A l’orgue  :Cindy Castillo

     

    A l’ordinateur : Katia Madaule.

     

    « C’est «  Babel Live »

     

     

     

    «  Toute ombre est aussi fille de la lumière et seul celui qui a connu la clarté et les ténèbres , la guerre et la paix , la grandeur et la décadence a vraiment vécu» ( Stefan Zweig) 

     

    Cindy Castillo a suivi sa formation d’organiste à Bruxelles , Paris, Namur et Strasbourg. Elle est désignée « artiste en résidence » au Saporo Concert Hall en 2008-2009.

     

    Dans son combat pour montrer que l’orgue est bien plus qu’un instrument d’église , Cindy propose régulièrement des formules de  concert innovantes , en associant à ses prestations cinéma, danse ou art vidéo.

     

    Elle produit et anime régulièrement des «émissions » sur Musiq 3.

     

    Elle est organiste titulaire à la Basilique du Sacré-Choeur de Bruxelles.

     

     

     

    AUTOUR DE BABEL

     

    Est devenu , au fil du temps , une émission culte de Musiq 3.

     

    Le principe est simple : une bande sonore qui enchaine les musiques et les sons, qui parfois les superpose, uniquement pour le plaisir de l’écoute. Cela crée des rencontres souvent surprenantes, des chocs d’écoute tout en garantissant le plaisir de découvrir des perles musicales jusqu’ici inconnues ou  des associations aussi réussies qu’insoupçonnées.

     

    Cindy et son amie collaboratrice Katia Madaule (jeune franco-finlandaise et ingénieur du son  à Musiq 3.

     

    Chaque vendredi à 22 h ,  elles proposent toutes deux une émission : un voyage sonore de 90 minutes.

     

    Intéressant ! Une émission à la fois musicale et sonore, des sons tous particuliers  qui  interrogent notre curiosité.

     

    Elles avaient programmé pour le Festival  Buxtehude et Tunder pour le chant ; Bach pour le violon et l’orgue seul !

     

     

     

     

     

     

    Si je devais établir un classement, je mettrais Fazil Say en numéro un et en deux : « la tarantelle alla & accordone »

     

    « Comment peut-on vivre sans la vie , comment peut-on vouloir le bien sans coeur »...(F.Spinelo)

     

    Ils sont sept sur le plateau : violon , luth, guitare, théorbe, percussions, clavecin, dirigés par Guido Morini(clavecin) et la présence de Marco Beasley : ténor.Ainsi que deux musiciennes violonistes

     

    Le programme ?  Une tarantelle del Piacere qui se jouait dans les rues de Naples pendant la domination espagnole...

     

    Des chants  émanant  de textes de la tradition des Pouilles et des  musiques traditionnelles  napolitaines .

     

     

     

    «  Je vole dans le ciel et je tombe par terre.

     

    « Je suis toujours en guerre et je n’ai pas d’ennemis »

     

    (Spinello)

     

    ACCORDON  s’attache à la tradition napolitaine, un patrimoine que l’ensemble Marco Beasley et Guido Morini défend depuis trente ans.

     

    Pour eux, il ne s’agit pas de restituer un répertoire figé par le temps , mais bien de le partager en se l’appropriant, et le parant des couleurs d’aujourd’hui. On goûte avec bonheur à cette savoureuse musique du napolitain jouée avec tellement  passion par  ces six musiciens, tellement vrai dans leurs interprétations.

     

    Si vous les voyez à l’affiche, bondissez dans le théâtre , vous ne le regretterez jamais.

     

     

     

    «  Joue, ma guitare, ne te fatigue pas : Celui qui te joue te donne le bon rythme.( De Vittorio)

     

     

     

    Ce groupe a fait un succès mirobolant et bien mérité. Les spectateurs (c’était dans la grande salle du studio 4) ont applaudi ces artistes pendant de longs moments.

     

    C’est pour moi  l’un des concerts  le plus exaltant et exalté !

     

     

     


     

     

     

    Tellement exalté par cette musique , ses musiciens et son chanteur que  je veux vous offrir  une deuxième rencontre ave Accordone..

     

     

     

     

     

     

    Berlin. Les années 30. Lieu de tensions entre le national-socialisme et tous ceux que cette idéologie totalitaire considère comme ses ennemis.

     

    (Benoit Jacques de Dixmude)

     

    MARY CAREWE , une artiste britannique appréciée pour son large répertoire : théâtre musical, musiques de films, chefs d’œuvre du Cabaret du XX ème siècle jusqu’aux œuvres pour voix seule avec piano.

     

    Ce fut le cas de cette fin de soirée au Festival.

     

    Mary Carewe , une superbe reproduction des chanteuses des années 30.

     

    Avec son pianiste, Philip Mayers, elle nous a offert de très belles chansons de cabaret avec cette voix accchante et sa langue anglaise.

     

    Un ravissement ce spectacle  accompagné d’une lumière tamisée  ce qui avait un charme supplémentaire...

     

     

     

     

     

     

    Dimanche 28/06 : Un nouveau bonheur, celui de revoir notre formidable pianiste : Jean-Claude Vanden Eynen, véritable star dans le monde entier, et toujours jeune avec  ses 67 ans.

     

    Il a joué Chopin, Ravel et Brahms, accompagné par Lorenzo Gatto, Véronique Bogarts et Marie Hallynck.

     

    Un fameux quatuor !

     

    Une histoire de complicité !

     

    Un moment d’amour merveilleux.

     

    Le concert se termine. Le public applaudi à  tout casser. Nos artistes saluent  et sont prêts à rentrer dan la coulisse  du Studio 1 quand  Lorenzo, Marie et Jean-Claude se mettent à jouer le fameux « Happy Birthday » destiné à Véronique.

     

    C’est son anniversaire, et Jean-Claude a voulu le fêter avec le public...

     

     

     




     

     

     

    J’adore le Portugal. J’adore les portugais.  Je connais bien les portugais pour m’être rendu souvent dans ce pays et fréquenté   les boites à fado.

     

    Le Festival avait invité l’une des plus grands voix actuelles du fado : CAMANE

     

    Nom incontournable de l’histoire du fado , Camané est aujourd’hui une des principales  références du panorama musical portugais , également pour la nouvelle génération.

     

    Je n’ai pas bien ressenti le fado, j’aurais voulu l’entendre dans une salle plus petite que le Studio 4.

     

    J’aurais voulu que Camané s’adresse à un public plus proche.

     

    Mais bien sûr, il a une voix magnifique. 

     

    Un soir, un jour peut-être à Lisboa, je reverrai ce chanteur de fado. Muit obrigado Camané..

     

     

     

     

    Je voudrais encore vous entretenir quelques instants  de ce Festival,  pour applaudir chaleureusement ce génie du violon qu'est Stephen WAARTS, lauréat  du Concours Reine Elisabeth et Prix Musiq 3 du public, CMIREB.

    Il a joué Schubert, Prokofiev et Kreisler ! Un vrai bonheur!

     

     


     

    Très sincèrement  ce FESTIVAL MUSIQ  3 est une réussite totale. Rien de négatif !  Et le tout dans une ambiance  amicale, souriante,  intelligente, joyeuse même !

     

    Un Festival, pas ennuyeux une seule seconde, vivant en diable...de haute qualité. Des artistes formidables et dévoués à cette cause de LA LIBERTE !

     

    C’est ce que Natacha Kudritskaya, ukrainienne et  pianiste, a voulu nous faire comprendre  avant d’interpréter la célèbre  « Rhapsodie in blue » de Gershwin , accompagnée  par le Brussels Philharmonic Orchestra ( au moins cent musiciens) dirigé avec  fougue  par Giancarlo Guerrero.

     

    Impressionnant de voir réunis sur ce grand plateau du Studio 4, autant de musiciens  déchaînés , jouant  avec  exaltation et enthousiasme  cette fabuleuse   musique de Leonard Bernstein pour le film  « West Side Story » !  15 minutes   en pleine euphorie  et émotion !

     

    Multiples félicitations à tous ceux qui ont mené à bien ce Festival Musiq 3.

     

    Ce Festival démontre aussi que la musique classique n’a rien d’obsolète, ni d’ennuyeux ! Au contraire !

     

    Et comme dirait Michel Drucker  dans son émission   «Vivement dimanche » , je dis moi :  «  Vivement  dans un an pour vivre un nouvelle aventure musicale semblable ! »

     

    Amis de l’émission/blog «  Les Feux de la Rampe » , merci de me suivre dans ces moments de joie musicale.

     

    Notre moment de séparation : « West Side Story » cela va de soi !

     

    A tout bientôt, dans quelques heures , avec le Festival MIDIS MINIMES !

     

    On ne chôme pas aux «  Feux de la Rampe »

     

    Roger Simons 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent
  • MIDIS-MINIMES -1erJUILLET -DECOLLAGE + LA MELODIE DU BONHEUR+ DEUX FILMS

     

    MIDIS-MINIMES – 1er JUILLET- DECOLLAGE + LA MELODIE DU BONHEUR + DEUX FILMS

     

    Ce mercredi  1er juillet -  12h15 : JOHANN SEBASTIAN BACH !

    (Conservatoire Royal de Bruxelles)

     

    Deux Concerti Brandebourgeois : Le premier : n° 3 en sol majeur BWV 1048 & Le deuxième  pour deux violons en ré mineur BWV 1043.

     Un fabuleux  Concert d’Ouverture , non seulement pour les œuvres de Bach, mais aussi pour les deux musiciens violonistes de belle réputation  - lauréats du Concours Reine Elisabeth : Lorenzo Gatto et Yossif Ivanov, accompagnés par le  "Young Belgian Strings" dirigé par Dirk Van de Moortel !

     La programmation du Festival est jeune comme l’atteste déjà ce concert d’ouverture de Brussels Young Strings.

     

    Cette tendance se maintiendra durant tout l’été , les jeunes musiciens étant nombreux cette année , certains peu connus en Belgique mais tous engagés dans des carrières internationales, qui mettront leur talent au service de chefs-d’œuvre bien connus du grand répertoire autant que d’œuvres rares.

     

    Traditionnellement, le Festival se décline à travers 5 cycles correspondants aux jours de la semaine.

     

    Ainsi le lundi est consacré aux musiques dites «  ouvertes »  tandis que les quatre autres jours se partagent les différentes périodes de l’histoire de la musique, du Moyen-Age à la musique contemporaine .

     

    Lundi : cycle « musiques ouvertes »....

    Mardi : cycle « musique ancienne »....

    Mercredi : cycle « XVIII »  mettra en  lumière ce siècle en mutation à travers les évolutions de style fondamentales qui le traversent du baroque au classicisme.

    Jeudi : le cycle XIX mettra en avant la variété inestimable de chefs-d’œuvre qu’à permis l’avènement de l’individualité créative.

    Vendredi : le cycle XXe voyagera à travers la réinvention continue de l’écriture musicale qui émane de ce siècle.

     

    Très prometteur ce Festival ! Et encore, je ne vous ai pas encore tout dit. ni les œuvres sélectionnées et le nom  des musiciens invités.

     

     

     

     A VENIR...  JEUDI :

     

    Les  compositeurs : Ernest Chausson, Charles-Marie Widor et Camille Saint-Saëns.

     Les musiciens : Pascal Moraguès (clarinette) & Barbara Binet (piano)

     

    A suivre...

     

     

     

    Une belle histoire que celle de Michel Fugain...Mais connaissez-vous celle-ci ?

    Pendant le voyage de noces de Maria et du Capitaine von Trapp , l’Anschluss va survenir. En tant que militaire, le Capitaine est incorporé automatiquement à l’armée allemande. Il va choisir de dire non au nazisme, ce qui a pour conséquence immédiate de remettre en cause tout ce qu’il vient de construire dans la première partie - en toute empathie avec les spectateurs - c’est-à-dire la création d’une famille heureuse.

     

    Et il faut le souligner : c’est un choix politique, pas une obligation. Il n’est nullement en danger, ni sa famille.

     

    Par contre, ce choix politique va l’amener à renoncer à tout et à partir en exil à travers les montagnes avec ses enfants.

     

    Le message des auteurs est clair : nous devons dire NON individuellement, lorsque nos convictions sont bafouées, même si nous sommes minoritaires, même si par la suite  nous devons  renoncer à ce qui  nous est cher.

     

    Cette double histoire a poussé les auteurs à placer certaines chansons deux fois dans ce musical. Et elles prennent une signification totalement différente suivant que l’on se trouve dans la première histoire ou la seconde.

     

    C’est le cas de «  Clim ev’ry mointain ou de  «  So long farewels,  ou encre «  Edelweiss » lorsque la famille van Trapp participe au concert dans une salle remplie de  soldats nazis ; le « quatrième mur »  est rompu et le public contemporain devient le public omniscient devant qui les von Trapp  chantent «  Edelweiss » Cette chanson déjà interprétée innocemment par les enfants en première partie , devient une déclaration de loyauté à l’Autriche.

    Ce sont les applaudissements des spectateurs – et leur durée - qui permettent à la famille de s’enfuir.

    Le public donc, entouré de nazis , permet concrètement aux vonTrapp d’accomplir leur acte de résistance .

     

    A suivre...

     

     LA MELODIE DU BONHEUR :FESTIVAL /BRUXELLONS

     


     

     

    Du côté ciné...

     

    LES FOURMIS ROUGES de Stéphen Carpriaux, avec l’étonnante Déborah François et Julie Gayet.

     

    Syno : Une adolescente vit une relation difficile ave son père après le décès accidentel de sa mère. Mais sa rencontre avec un jeune homme va l’aider  à passer ce cap...

     C’est toujours intéressant de voir un film joué par Déborah...

     

    (La Trois/RTBF – 21h05- 01/07)

     

     


     

     Du côté de  la Cinematek...

     

     Demain mercredi, deux films :

     

     « BROADWAY DANNY ROSE »/WOODY ALLEN

     

    Un impresario zélé se dévoue aux rayonnements d’artistes de music-hall ringards et amène un crooner sur le retour aux portes d’une gloire inattendue ;

     

    (01/07-17h30 – Cinematek)

     


     

     

     

    « L’AMANT »/JEAN JACQUES ANNAUD(1992)

     

     Une curieuse adaptation, très raffinée, qui traite des sensuels souvenirs adolescents de Marguerite Duras en Indochine.

     

    L’entente n’a pas été parfaite entre l’auteure du roman et le réalisateur du film.

     

    A voir pour les superbes images !

     

    (01/07-22h-Cinematek)

     

     

     

     

     

    Amis de l’émission/blog » Les Feux de la Rampe », merci beaucoup pour votre présence et votre attention.

     

    Notre moment de séparation : l’excellente émission  de Philippe Lambillon «  Les Carnets du Bourlingueur »

     Il a drôlement du culot Philippe de manipuler des animaux dits dangereux.

     Un petit extrait de ses aventures.

     A retrouver sur La Une RTBF -  01/07- 22h30 -)

     

    A tout bientôt !

     

    Roger Simons

     

     

     

     

     

    « 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent
  • LE THEATRE DE LA CLARENCIERE ...AU FESTIVAL D'AVIGNON

     

    Vous connaissez bien sûr ce superbe petit théâtre littéraire  « La Clarencière », fondé et dirigé par Fabienne  Govaerts. Situé  tout à côté de Flagey , rue du Belvédère 20 (Ixelles)

     

    Fabienne  , comme chaque année , va gagner Avignon pour rejoindre son Théâtre  «  Le Verbe fou »  dans lequel  elle  présentera de nombreux spectacles durant tout le Festival en Off.

    Focus sur Avignon 2014.

     


    .

     

     

     

     

     

     

    C’est dans cette ambiance unique que Fabienne présentera  ses programmes dans son théâtre « Le Verbe fou »

     

    Hier,  elle avait organisé  une soirée  d’avant-première avec la découverte d’une œuvre  d'Horovitz.

     

    Quatre courtes, courtes pièces interprétées par deux  comédiennes

     

    « L’Amour à temps », « L’Audition », « Cat Lady »,« Le cadeau promotionnel »

     

    Ces textes écrits en anglais (Horovitz est américain) et traduit  bien entendu  en français.

     

    Un spectacle à pièces originales , en création mondiale, d’après les œuvres inédites d’Horovitz, un auteur très particulier.

     

    Un spectacle qui allie l’humour et parfois (et souvent même) l’étrange en même temps que l’intensité dramatique et l’émotion.

     

    Des personnages multi facettes pour des comédiennes de talent dans un kaléidoscope d’œuvres courtes qui font découvrir toutes les facettes d’un auteur dramatique prolifique.

     

    Deux comédiennes  pour faire vivre  ces histoires singulières, quelque peu inattendues : Laurence Briand & Marie-Gaëlle Janssens Casteels , mises en scène par Bernard Lefrancq.

     

     

     

    Fabienne Govaerts(Directrice/Animatrice) : Isral Horovitz nous fait l’honneur de nous offrir ces quatre pièces courtes et inédites.

     

    Dramaturge, scénariste, comédien , metteur en scène et réalisateur, Horovitz est l’auteur de plus de septante pièces , dont plus de 30 traduites et présentées à travers le monde.

     

    On peut dire que c’est le dramaturge américain vivant  le plus joué en France.

     

    Il a déjà été monté en Belgique bien sûr !

     

    Fabienne : Un nombre impressionnant d’acteurs ont joué dans ses pièces tels Al Pacino , Jill Clayburgh , Richard Dreyfuss, Diane Keaton, Laurent Terzieff, Gérard Depardieu, Daniel Gélin , Line Renaud , Jane Birkin , Kristin Thomas...

     

     

     

    Des références  formidables ! J’ai vu jouer Jane Birkin  et Pierre Duxdans l’une de ces pièces justement :   "Quelque part dans cette vie »  Remarquable !

     

    J’ajouterai que ces quatre pièces sont à découvrir pour les fans de l’écriture contemporaine.

     

    Des pièces qui peuvent prendre des directions différentes selon la langue, l’acteur et le metteur en scène.

     

    Par exemple dans ce cas présent, les personnages sont belges, wallons et prennent des accents  de notre pays.

     

    Lors de ce spectacle joué à New York  et à Londres, le réalisateur avait sélectionné deux  grands chanteurs américains pour "habiller" les pièces.

     

    PAUSE MUSICALE

     


     

     

     

     

     

    HOROVITZ  un homme très actif, car indépendamment du théâtre ,  il a participé en 1999 au film « Sunshine » de Istan Szabo , et adapté «  Un homme Amoureux »  de Diane Kurys.

     

    Il a également écrit, mis en scène et joué son documentaire(récompensé) « Trois semaines après le  paradis » diffusé aux USA et joué à Paris et à Berlin.

     

    Il a fondé son propre théâtre «  Gloucester Stage Company » pour lequel il a reçu  le prestigieux prix «  Eliot Norton ».

     

    Il dirige aussi le «  New York Playwrights  Lab», laboratoire d’écriture reconnu.

     

    Et ce n’est pas tout : HOROVITZ   a écrit dernièrement une série de  « short plays » primés aux USA et sa dernière pièce «  Le secret de Madame Bonnard » est l’objet d’une adaptation cinématographique.

     

    Et des distinctions dans tous les coins du monde : Awards, Emmy, Prix du Jury à Cannes , Prix  Italia pour ses pièces radiophoniques , Prix de littérature de l’Académie Américaine des Arts et des Lettres...et beaucoup d’autres...

     

    Comme par exemple le théâtre new yorkais Barefoot qui a fêté ses 70 ans avec le projet «  70/70 Horovits » , un évènement sur toute l’année avec 70 pièces lues ou produites dans le monde entier.

     

    Et ce jour de ses 70 ans, il a été décoré de la Médaille de Commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres, la plus haute distinction  donnée aux artistes étrangers en France.

     

    Ce n’est pas extraordinaire tout cela ?

     

    Fabienne Govaerts a fait un bon choix de pièces  en choisissant Horovitz.

     

    PAUSE MUSICALE

     

     

     

     

     

    AVIGNON  2015

     

    Les quatre pièces d’Horovitz seront jouées tous les jours à 10h45. (A Avignon, le théâtre du matin très tôt jusqu’à la nuit, très tard)

     

    Ces pièces  seront également jouées  à La Clarancière dès le mois de septembre.  Je vous en informerai en son temps.

     

     

     

    FOCUS SUR «  L’AMOUR A TEMPS » 

     

    IMG_3522.JPG

     

     

     

     

     

    Une jeune femme, mais est-elle réellement jeune,  nous emmène  vers des constellations lointaines et nous fait débarquer dans la sphère surréaliste «  Horovitz »...

     

    La jeune femme : Si vous avez envie de remonter le temps, rien de plus simple,  il suffit de lever les yeux vers  le ciel.

     

    FOCUS SUR  «  L’AUDITION »

     

    IMG_3521.JPG

     

     

     

    Une jeune femme belge qui ressemble étonnement à celle rencontrée  ailleurs,  nous vient du fin fond de la Wallonie...

     

    Belle mais dotée d’un accent prononcé, la petite quarantaine.

     

    Elle se présente à un metteur en scène – que l’on ne voit pas mais que l’on entend - très tendance d’expression néerlandophone pour une audition.

     

    Très rapidement, le metteur en scène ( ou la metteuse en scène) se rend compte de l’inefficacité de ses prestations tant dansantes que dramaturgiques...

     

     

     

    FOCUS SUR  «  CAT LADY »

     

     

     

    IMG_3523.JPG

     

    Une SDF de 100 ans chemine  dans une rue déserte, complètement égarée, est à la recherche de son chat : Minou.  Elle l’appelle , le cherche dans tous les coins. « Minou...Minou...Minou... »Et la voilà qu’elle évoque des moments de sa vie personnelle...Minou...Minou...

     

    La vieille de 100 ans : Beaucoup de gens pensent que les neuf vies des cats sont un mythe – un conte de bonne femme – mais c’est vrai. Je l’ai vu. Je l’ai vécu...

     

     

     

    FOCUS SUR  «  LE CADEAU PROMOTIONNEL »

     

     

     

    IMG_3529.JPG

     

     

     

    Au fil d’un dialogue lent et plombé, une bourgeoise aisée – et cela se voit – reçoit une représentante d’assurance venue pour lui « offrir » un cadeau promotionnel. Cette bourgeoise, d’un âge indéterminé, est en fait atteinte d’un cancer incurable et.... la représentante très sexy n’est en fait que la mère naturelle de l’enfant africain adopté par la riche bourgeoise européenne une vingtaine d’années plus tôt...

     

     

     

    IMG_3527.JPG

     

     

     

    Un magnifique travail d’actrices qui excellent dans la composition des personnages  et plus particulièrement celui de la vieille de 100 ans...minou...minou...minou...

     

    Elles se transforment  physiquement en quelques secondes.

     

    Bravo à Laurence Briand & Marie-Gaëlle Janssens-Casteels.

     

    Bravo aussi au sympathique metteur en scène Bernard Lefrancq  qui a réalisé des prouesses pour faire naître les différents personnages de ces pièces de Horovitz X 3 et ce, avec des moyens limités.

     

    Nous le retrouverons cet été  pour la pièce  de Labiche «  LA GRAMMAIRE » qu’il jouera et mettra en scène (Production du Théâtre Royal des Galeries)

     

    « HOROVITZ  X 3 »

     

    sera joué à Bruxelles  au Théâtre La Clarencière- en septembre et octobre 2015

     

    LA CLARENCIERE EN AVIGNON

     

     


     

     

     

    Toute l’équipe  part dans quelques jours sur Avignon pour préparer  les représentations du Théâtre créé par Fabienne Govaerts «  LE VERBE FOU »

     

    Au programme :

     

    « L’Aigle à deux têtes »

     

    « La jeune-fille et la mort »

     

    « Paroles de Prévert entre vous et moi »

     

    « Les mots passant »

     

    « Sarah »

     

    « Le monde d’en bas »

     

    « Le lexique en vrac »

     

    « P’tit Molière »

     

    « Hôtel de la mer sensuelle »

     

     

     

    Fabienne : Nous avons concocté ce programme avec enthousiasme et espérons que vous   en tirerez autant de plaisir que nous avons eu à vous le préparer et que les artistes auront à vous l’interpréter.

    Au plaisir de vous accueillir pou ce nouveau Festival que nous souhaitons riche et ensoleillé.

     

     

     

    Infos Réservations :

     

    Le Verbe fou

     

    Rue des Infirmières 95- 84000 Avignon

     

    Tél : 33 4 90 85 29 90

     

    Direction Fabienne Govaerts

     

     

     


     

     

     

    PERIODE FESTIVALE  -LES FEUX DE LA RAMPE

     

     

     

    Vous pourrez suivre  les programmations de plusieurs festivals sur votre émission/blog :

     

    Midis-Minimes (dès le 1er juillet)

     

    Bruxellons (dès le 11 juillet)

     

    Villers-la-Ville (dès le 14 juillet)

     

    Festival Théâtre Spa 2015 (dès le 01/08)

     

    Durant l’été, vous retrouverez également  des flashs sur la sortie des films ainsi que ceux  présentés à la Cinémathèque.

     

    Sans oublier la mise en exergue de certaines émissions de télé.

     

    Avec des surprises que je vous réserve.

     

    Ce soir , 22h43  sur LA TROIS RTBF : Rediffusion  du Festival Musiq 3 2014.

     

    21h25  RTL-TVI  -  MICHAEL  JACKSON'S.

    Un document formidable.

     

     

     

    Notre moment de séparation, comme à l'habitude.

     

    Aujourd’hui CAMANE , une  des grandes voix du Fado, sera présent ce samedi 27/06 à 21 h au Festival Musiq 3.

    J'adore le Fado . Et Vous ?

     

    Bonne écoute et à tout bientôt.

     

     

     

    Roger Simons

     


     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent