• DEVINEZ QUI ? d 'après DIX PETITS NEGRES (COMEDIE DE BRUXELLES) + 3 FILMS /HITCHCOCK,RENOIR,CHAPLIN

     

    DIX PETITS NEGRES

     OU

    DEVINEZ QUI ? d’après   « DIX PETITS NEGRES », l’oeuvre célèbre d’Agatha Christie .

     

     

     

     

     

     

    Daniel Hanssens (Directeur de la Compagnie) : Voilà longtemps qu’elle me titille cette grande dame et ce , depuis que j’ai eu la chance de jouer Hercule Poirot dans « Mort sur le Nil » au Théâtre Royal des Galeries

    Je retrouve le plaisir de me laisser emporter par le génie d’Agatha. Je pense que tout le monde, un jour de sa vie , a lu et vu «  Dix petits nègres », mais peu de gens se souviennent du coupable.

     

    RÉSUMÉS...AU PLURIEL...

     

     

     

    K57A0118.jpg

     

    «  Des êtres qui ne doivent pas se rencontrer, se retrouvent isolés et enfermés. Une tempête et un premier mort, comme dans la chanson... »

    «  Dix petits nègres allèrent dîner, l’un d’eux s’étouffa : il n’en resta que neuf...et des morts en série... »

     

     

    UN SUSPENSE SANGLANT

     

     

    K57A0107.jpg

     

    Daniel Hanssens : Avec une pièce pareille, on est proche du crime parfait !

    Concernant la mise en scène, j’ai travaillé, au début  des répétitions , séparément avec chaque acteur , car dans la pièce, ils ne se connaissent pas , ils ne se sont jamais vus et beaucoup ne se verront que très peu puisqu’ils vont mourir.

    C’est cette confrontation vis-à-vis d’eux-mêmes et de leur meurtrier qui m’a intéressé...

     

     

     

    K57A0023.jpg

     

    A chaque étape du travail , des questions se sont posées et nous ont obligés à aller plus loin , à construire une histoire , toute simple , «  des » histoires toutes simples mais qui , mélangées entre elles sur ce petit bout de terre , cette île , nous donnent les «  Dix Petits Nègres » !

     

     Tout le monde est coupable,

    Personne ne se sent coupable,

    Mais tout le monde se défend

    Laissez-vous emporter par l’histoire et devinez qui !!!

     

     

     

    K57A0035.jpg

     

    DU THEATRE 

     

    C’est du théâtre, du vrai théâtre, quelque peu à l’ancienne  et c’est tant mieux. Cela nous manque ce genre de théâtre aujourd’hui. Il nous en faut parfois,  pour retrouver une époque disparue...

    Ce spectacle a fait la joie d’un nombreux public, que ce soit au Centre Culturel d’Auderghem  ou au Centre Culturel  d’Uccle.

     

     

     

    K57A0238.jpg

     

    J’espère que nous aurons encore l’occasion de le revoir ailleurs, que ce soit à Bruxelles ou ailleurs en Belgique.

     

    Je veux féliciter Daniel Hanssens  pour avoir fait le choix de cette oeuvre d’Agatha,  et sa mise en scène «  terrifiante « ...

    Nous retrouverons tout bientôt Daniel au Théâtre des Galeries avec une autre pièce célèbre : «  Boosemans et Copenolle » et ensuite au Festival annuel de « Bruxellons ».

     

    K57A0167.jpg

     

     

    Bravo aux dix comédiens qui ont défendu ce spectacle avec chaleur, talent, bonheur :

     

    Pascal Racan, Jean-Paul Dermont, Laure Godisiabois, Damien de Dobbeleer , Othmane Moumen, Benedicte Chabot, Daniel Nicodème , Catherine Claeys et Victor Scheffer.

     

    K57A0126.jpg

     

     

    Il y a ces dix acteurs mais aussi toute l’équipe qui travaille dans l’ombre :

     

    Sebastien Azzopardi (adaptation), Francesco Deleo (scénographie),Françoise Van Thienen (costumes), Etienne Gabaut (Directeur technique & Régie), Yves Hauwaert (Bande Son), Laurent Kaye( Lumières), Godi (Illustration affiche),Gregory Navarra (Photographie), Evelyn Cols (Responsable Finances  & RH), Alexandra Garin (Responsable Communication), Virginie Pichéreau (Responsable Billetterie), Victor Scheffer (Assistanat)

     

    Daniel Hanssens (Metteur en scène)

     

     

    K57A0282.jpg

     

     

    AU FAIT, QUI EST LE COUPABLE ??????????

     

    C’est aussi Daniel qui prépare une mise en scène  du tonnerre, accompagné par Jack Cooper pour ce tout grand spectacle de l’été au Château du Karreveld :

     

    LA MELODIE DU BONHEUR

     

    Une nouvelle création en français de cette comédie musicale, avec orchestre et plus de 40 acteurs/comédiens/chanteurs...

    Cela commencera le 11 juillet prochain au Karreveld.

    Je vous en reparlerai  tout bientôt !

     


     

     

     

    DU COTE DU CINE  : Alfred  HITCHCOCK &  Jean RENOIR

     

     

    « PSYCHOSE »  , un thriller horrifique américain en n/b  sorti en 1960. 47ème long métrage du génial Hitchcock, inspiré par le roman de Robert Bloch, scénarisé par Joseph Stefano, avec une musique  éclatante de Bernard Herrmann.

    Syno raccourci : Marion  Crane , une employée modèle , vole 40.000 dollars à son patron , Georges Lowery , pour permettre à son amant , Sam Loomis , d’éponger ses dettes...

    Avec trois prodigieux comédiens : Anthony Perkins  Vera Miles et Janet Leigh.

     


     

    « LE CRIME DE MONSIEUR LANGE »(1936)

     

    Quatre noms formidables : Jean Renoir , icône du cinéma (réalisateur) français, Jacques Prévert( scénariste et dialoguiste),  Jules Berry ( grand acteur des années 30/40)

     

    Syno raccourci :Amédée Lange est employé dans la société d’édition de Batala , patron véreux et sans scrupules...

    Des ouvriers forment une coopérative après la fuite de leur patron, un escroc mais celui-ci revient et tente de récupérer son affaire...

     


     

    Amis  de l’émission/blog, merci pour votre attention et votre fidélité.

    Notre moment de  séparation :  De lamusique et quelle musique que vous connaissez probablement par cœur :  celle de Chaplin pour son film  « City Lights »

    Pourquoi cette musique aujourd’ui ?  Pour vous annoncer un très beau concert  ce mercredi 03/04 à 20h15 à Flagey .

    Le «  Brussels Philharmonic » , dirigé par l’étonnant Dirk Brossé , jouera cette composition de Charlie Chaplin.

    Voici un extrait   du film et sa musique évidemment.

    A tout bientôt !

     

    Roger Simons

     

     


     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent
  • MATHIEU MADENIAN (THEATRE 140)+ "Un américain à Paris "(le flm) + Charles Trenet

     

    MATHIEU MADENIAN

     

    Vous connaissez ? Oui bien sûr !

     

    Je ne l’avais jamais vu sur scène  je le connaissais à travers l’émission de Michel Drucker. Irrésistible !

     

    Une présence indiscutable ! Un talent fou avec quelques  petits bémols.

     

     

     


     

     

     

    Il est né un 23 juillet de l’année 1976, à Perpignan, d’origine arménienne par son père, d’origine allemande par sa mère...C’est déjà quelque chose !

     

    Mathieu a fait de longues études, entre autres universitaires en criminologie...Il a son grade d’avocat !

     

    Mathieu est connu pour ses nombreuses  interventions à la radio  et à la télé française. C’est Drucker qui l’a vraiment propulsé  devant les caméras ! 

     

    Mathieu est beaucoup plus à l’aise sur le plateau du théâtre que devant les caméras d’un «  Vivement Dimanche  Prochain » 

     

     


     

    Il a été déchaîné hier soir au Théâtre 140  devant un public des plus nombreux, venus pour se marrer, et   il s’est fameusement marrer. Un rire permanent pendant toute la représentation.

     

    La première partie du spectacle, 30 minutes environ,  est jouée par un jeune humoriste, dans le métier tout au moins. Il est très brillant, lui aussi , d’un humour qui touche quelque peu celui de Mathieu.

     

    Il a été chaudement applaudi !

     

    L’entrée rapide de Mathieu Madenian , bousculée dans tous les sens ,  est déjà tout un programme.

     

    Et nous découvrons  le seul homme – dit la presse - qui a réussi en un spectacle à fédérer contre lui  son ex , sa grand mère , ses parents , Benoit XVI , la RATP , Oussama Ben Laden, et combien d’autres encore comme l’intégralité de la communauté arménienne ( il a de qui tenir ) , une autre partie de la communauté...gay de Paris sans oublier quelques personnes de la population féminine de Metz. Et tous les ministres, les présidents, etc...  Salut à  François Hollande et à Sarko !

     

    C’est fou ! C’est hilarant ! C’est osé !  C’est  un rien  vulgaire parfois !

     

    Il joue avec les spectateurs pendant près de 90 minutes, sans discontinuer, avec les femmes surtout, il parle du sexe avec une désinvolture incroyable.

     

    Il fait des gestes très suggestifs  auprès des jeunes femmes du premier rang leur demandant si elles feront l’amour  avec leur homme tout à l’heure, et si elles le font  de penser à lui  avec gestes adéquats.

     

    A côté de toutes ses blagues et ses propos délirants, débridés, démentiels,  il  évoque les petites et les grandes humiliations de la vie, les bêtises de la politique,  les personnalités du monde n’ayant pas peur de les agresser.

     

    Et ce qui est étonnant, c’est que la plupart des choses dont il parle,  sont vraies.

     

    Un  humour décapant ! Un formidable provocateur qui n’a pas peur des mots.

     

    Un seul en scène, oui, mais aussi un dialogue avec les spectateurs...

     

    Bonne route  Mathieu. Et à te revoir !

     

     

     


     

     

     

    DU COTE DU CINE MUSICAL !

     

    Le film musical des années cinquante le plus brillant de tous :

     

    UN AMERICAIN A PARIS  réalisé par Vincente Minnelli, avec  Gene Kelly , Oscar Levant, Leslie Caron et Georges Guétary.

     

     

     

    Vous ne me croirez pas, j’ai joué avec Guétary «  Pour Don Carlos » au Théâtre de l’Alhambra de Bruxelles , à côté de la place de Brouckère, hélas voué à la démolition pour en faire un parking.

     

    J’ai eu la chance aussi d’interviewer un jour à Paris la délicieuse Leslie Caron. Charmante ! Elle est restée très belle avec ses 83 ans !

     

    Je ne vais pas vous raconter l’histoire de ce film, vous la connaissez bien entendu.

     

     

     

    Ce soir  dimanche 29/03 à 20h45  sur ARTE Belgique

     

    Deux heures de plaisir ! Et revoir Gene Kelly, c’est toujours une fête. Retrouver la musique de Gershwin , c’est formidable.

     

     

     

     

     

     Une autre émission intéressante suivra la comédie musicale : un document sur Charles  Trenet , une découverte de propos qui fait tomber le masque du  « fou chantant »  par Karl Zéro : «  Charles Trenet, l’ombre au tableau » 

     

    22h15 – Toujours sur Arte ...

     

    Amis de l’émission/blog «  Les Feux de la Rampe », merci de votre fidélité, c’est sympathique.

     

    Notre moment de séparation : Pourquoi pas avec Trenet ?

     

    Bon dimanche  et à tout bientôt.

     

     

     

    Roger Simons

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent
  • Né Poumon Noir ( Wolubilis) + The jazz singer + Jeanfrançois Prins(jazz)

     

    Né Poumon Noir

     

    Ou si vous préférez :

     

    Mochélan : né Carolo

     

    «  Si la Belgique était un corps humain, Charleroi en serait le poumon, un poumon noirci par la fumée. »

     

     


     

     

     

     

    Voilà un spectacle des plus intéressants, signés Mochélan et Rémon Jr, remarquablement écrit , mis en scène «  en slam », avec une excellente interprétation de Mochélan , jeune carolo viscéralement attaché à sa Ville. Il joue avec les mots – et Dieu sait s’ils sont nombreux ces mots - dont certains nous échappent tant le rythme est rapide.

     

    Des rimes qui trouvent le ton juste. Mochélan  a l’art et un fameux talent pour raconter son « Pays Noir ».

     

    Il est accompagné par Rémon Jr ,  le musicien qui virevolte entre ses nappes de clavier et rythmiques frénétiques.

     

    Une présence scénique enrichie d’une narration video (créée par le Collectif carolo Dirty Monitor), la « patte graphique »de Juliette Delpech et les lumières vivantes et inventives de Virginie Strub .

     

    Ca bouge ! Ca remue ! Ca s’agite ! Pendant un peu plus d’une heure.

     

    C’est génial, et le mot n’est pas trop fort.

     

    C’est un vibrant hommage à cette ville belge qu’est CHARLEROI, dont on parle trop peu, mais  ce spectacle de Mochélan  nous excite terriblement et nous donne l’envie de nous rendre au plus vite dans ce coin de la Belgique.

     

     

     


     

     

     

    JEAN-MICHEL VAN DEN EEYDEN

     

     

     

    Directeur du Théâtre de l’Ancre à Charleroi et metteur en scène du spectacle «  NE POUMON NOIR ».

     

    ll mêle habilement les moyens d’expression pour créer un parcours initiatique militant d’une esthétique urbaine fascinante. 

     

     

     

    Je félicite ces artistes de Charleroi  en souhaitant de les revoir dans un proche avenir. Ils triomphent partout où ils passent, ce qui fut encore le cas lorsqu’ils se sont rendus au Festival d’Avignon.

     

     

     

    Nés poumons noir@LESLIE-ARTAMONOW-1-.jpg

     

     

     

     

    Mochélan : Ce qui a été déclencheur  pour moi , c’est ce moment, à la vingtaine , quand tu as autour de toi l’école , les médias , les proches qi te rabâchent que tu as l’avenir devant toi, mais que l’environnement dans lequel tu souhaites te construire est mort socialement , culturellement , économiquement.

     

    C’est de ce contraste qu’est parti tout le travail d’écriture de ce spectacle : « Nés Poumon Noir ».

     

     

     


     

     

     

    Simon Delcosse  (Les Casques) : Quelqu’un  qui s’en fout, ça n’existe pas ! On entend souvent les jeunes s’en foutent... ne s’intéressent pas aux choses qui fondent leur mode de vie. Mais sommes-nous ouverts à leur manière de s’exprimer ?

     

    Les textes du spectacle peuvent être vus comme la traduction des attitudes désinvoltes. Traduire par des mots et des débits, ce qui se cache derrière les soupirs, les coups de sangs  les yeux levés...

     

    Dans mes textes, je cherche à mettre en avant un parcours, la traversée d’un individu , et surtout ses premières remises en question lorsqu’il  se confronte à son environnement.

     

    Comment évoluer et tirer son épingle du jeu sans renier ses racines, grandir sans oublier d’où l’on vient ? Comment développer un esprit critique en gardant une énergie constructive tournée vers l’avenir ?

     

    Sans réponse prémâchée, j’aborde ces thèmes sans mode d’emploi, car il n’y en a pas.

     

    Un parcours qui, avec ses accrochages, ses embardées, peut résonner chez tout un chacun, et rendre lisible des questionnements que l’on a tous à l’aube de l’âge adulte...

     

     

     

    Je pense que ces propos se devaient d’être publiés dans cette émission/blog !

     

     

     


     

     

     

    SUCCES ET EVOLUTION DU SPECTACLE

     

    Depuis sa première représentation à Avignon en 2013, «  Né Poumon Noir »  n’a cessé de séduire un public de plus en plus large, et j’en fais partie.

     

     

    PHOTO-PRINCIPALE-LESLIE-ARTAMONOW.jpg

     

     

     

    Mochélan : On a un retour très positif et il y a un effet boule de neige surprenant autour du spectacle, ce qui fait qu’on a vraiment un public très varié et multigénérationnel.  Il y a des gens qui sont venus me voir après des représentations en me disant que je leur avais fait apprécier le rap...Ca fait vraiment plaisir !

     

     

     

    C’est exactement ce que je ressens également !

     

     

     

     

     


     

     

     

    Delphine Georges : Ce spectacle n’est pas seulement le portrait d’une ville ou d’une génération : c’est un spectacle universel !

     

    Il touche autant les Carolos que les Bruxellois ou les Français, même si chacun y voit des choses différentes.

     

    On a créé un site autour du projet sur lequel les gens peuvent s’inscrire et laisser un commentaire en indiquant leur ville de naissance. Il y a des profils très différents, c’est impressionnant !

     

     

     

    LE LIEN : WWW.NESPOUMONNOIR.COM

     

     

    PoumonNoir-c-Juliette-Delpech.jpg

     

     

     

     

    Mochélan : On est une ville d’ouvriers, une ville de travailleurs. Une ville dépouillée, mais pas une ville de pleurnicheurs.

     

    Une ville désertée, une ville qui perd de l’ampleur.

     

    Une ville usée  dépecée de sa valeur.

     

    Mais dans notre ville y’a d’la gaité, dans notre ville , y’a du cœur.

     

     

     

    Et c’est en entendant ces paroles, il ya a près de cinq ans que Jean-Michel Van  den Eeyden convainc son interprète de créer avec lui un  spectacle de théâtre musical...

     

     

     

    NES POUMON NOIR

     

    Conception et mise en scène : Jean Michel Van den Eeyden

     

    Texte et interprétation :  Mochélan

     

    Musique : Rémon Jr

     

    Création video :  Dirty Monitor & Productions Nécessaires

     

    Graphisme : Juliette Delpech

     

    Dramaturgie : Olivier Hespel

     

    Assistanat à la mise en scène : Camille Husson

     

    Création lumières : Virginie Strub

     

    Régie générale et video : Christian François

     

    Régie son : Steve Dujacquier

     

    Production : L’Ancre (Charleroi)

     

    Soutien : Théâtre National (Bruxelles), Maison de la Culture de Tournai , Ministère de la Culture Fédération Wallonie-Bruxelles, Présence et Action Culturelles(PAC Charleroi)...

     

    (Avec des extraits de propos publiés dans «  Le Journal de Wolubilis N° 14- Mars et Avril  15)

     

     

     

    Le spectacle s’est donné hier, vendredi 27 mars au Wolubilis.

     

    Un souhait de les retrouver bientôt à Bruxelles, Charleroi ou ailleurs.

     

    Bravo à Vous tous !

     



     


     



     

    Et la suite du programme  ? La voici...

     

     

     

    ANNEE   1927 – NAISSANCE DU CINEMA  PARLANT

     

     

     

    Evènement en ce 28/03/15

     

     

     

    THE JAZZ SINGER – LE CHANTEUR  DE JAZZ

     

     

     

    Le premier film parlant de l’histoire du cinéma, mais en grande partie muet car ne sont sonorisées que quelques scènes et les chansons entonnées par un  jeune Juif passionné de music-hall, mais destiné à succéder à son rabbin de père.

     

    Il y aurait toute une longue histoire à vous conter avec ce film historique. Ce que je vous proposerais un jour prochain ...

     

    L’acteur, c’est Al Jolson né Asa Yoelson le 26 mai 1886 à Sredniki en Lituanie , décédé le 23 octobre 1950 à San Francisco. Il a été l’un des plus populaires artistes de music-hall du XXe siècle aux USA.

     

    Un  grand merci à notre  Cinémathèque de programmer ce film réalisé par Alan Crosland , document magistral du cinéma mondial.

     

     

     

    Je vous  en propose deux extraits.

     

    Le premier  film avec du son ! Un événement, non ?

     

     

     

     

     

     

     


     

     

     

     

     

     

     

     La projection du film a lieu ce soir  samedi 28 mars - à 21 h à la Cinémathèque de Belgique.

     

    Ne ratez pas cette belle occasion !

     

    Amis de l’émission/blog  Les Feux de la Rampe » , merci pour votre attention et votre fidélité.

     

    Je vous retrouve  dans quelques heures...

     

    Notre moment de séparation :  le grand guitariste Jeanfrançois Prins accompagné par Bruno Castelluci(drums) , Bart Denolf (bass) et Jasper Soffers(piano) .
    Une fameuse soirée de jazz  ce soir à 20h au Music Village ( à quelques centimètres de la Grand Place)

     

    Bonne  écoute à Vous. A tout bientôt !

     

     

     

    Roger Simons

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    J

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent