• ENTRE "BRUXELLONS " ET "SPA" HOMMAGES A DEUX CENTENAIRES CINE

     HOMMAGES A DEUX CENTENAIRES CINEMA

    Ce n’est pas un spectacle !

    Ce n’est pas du théâtre !

    Ca touche de très près au cinéma !

    Ce sont deux acteurs !

    Et quels acteurs !

    L’un est suédois, l’autre français ...

    L’un est bien vivant

    L’autre  vit  dans les étoiles...

    Le premier a tourné un film  étonnant

    L’autre se penche sur son passé glorieux

    Lui, c’est Robert

    L’autre : c’est Louis 

    Louis a vraiment 100 ans ce jeudi 31 juillet 2014

    Robert  a tourné  un film suédois où il joue un centenaire...

    Vous avez  trouvé de qui il s’agit ?

     

    Le dernier rôle à chacun :

    Lui, Louis, en 1982, un gendarme «  Les Gendarmes et les gendarmettes » un film  de Jean Girault.

    L’autre, un vieux fou dans une maison de retraite  «  Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire »  un film de Félix  Herngren.

     

    INTERVIEW IMAGINAIRE

     

     Louis ,

    Vous nous avez quitté  il y a 30 ans , en 1983.

    Vous êtes resté dans notre mémoire à tous.

    Vous nous avez fait rire tant et plus. Vous avez été le plus grand  comique du cinéma français.

     

    Louis : Le comique, ce n’est pas seulement du talent, mais c’est surtout un don, une façon de sentir , de pouvoir comprendre et interpréter...Le comique ça ne tient à rien , c’est une chose qui est dans l’air le comique..

    Et il a ajouté : « Je n’ai qu’une ambition : non pas devenir un grand comique comme Chaplin ou Keaton ou Danny Kaye mais un bon comique ! »

     

    Louis de Funès aurait donc 100 ans aujourd’hui.

    Bravo  Adémaï, Bibi Fricotin, Boniface, Fantômas,Vadrouilleur,  Fripouillard , Rabbi Jacob, Oscar, Léopold Saroyan...et d’autres et d’autres ...

     

     

     Bravo à vous aussi, Robert , pour votre composition tout à fait étonnante  dans le film de Félix Herngren « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire «  Et quel anniversaire : 100 ans !

    Dans le film bien sûr alors que vous n’avez que la cinquantaine...

    Un travail prodigieux. Un travail éprouvant tant pour vous que votre metteur en scène, Félix.

     

    En deux mots, je raconte l’histoire de ce film décalé , loufoque :

     

     Allan Karisson , le jour de ses 100 ans, décide de se faire la malle. Et le voilà qu’il saute en charentaise par la fenêtre de sa maison de retraite. Etant artificier, il a vécu une existence diabolique : il a participé aux recherches américaines sur la bombe atomique, il a rencontré Einstein , Mao , le shah d’Iran,Staline , De Gaulle...et bien d’autres choses encore...

    Et le voilà , malgré son grand âge, qu’il repart  à l’aventure...

    La première de trouver une valise qui contient des dizaines de millions qui appartiennent à un gangster...

     

    Je n’en dis pas davantage  à savoir tout de même  qu’il est amateur de dynamite et d’aquavit.

    Une vraie folie  , Robert, votre personnage  à qui vous avez donné vie à l’écran  Génial !

    Un film cocasse avec  et hurluberlu roi de la gaffe et de la dynamite.

    Un film abracadabrant !

    Il y aurait mille moments du film à vous conter. Je vous propose l'un de ces moments...

     

     

    Pour une fois , le Théâtre a cédé  entièrement sa place au Cinéma..

    Eh bien oui !

    Dans quelques heures, focus sur  une autre forme de théâtre : la magie !

    Amis du blog , merci pour votre attention et votre fidélité.

    Et voici  venu ...notre moment de séparation.

    Je pense que cela peut vous amuser d’écouter et de voir encore Louis de Funès : un extrait du film «  Le mouton à cinq pattes » réalisé par Henri Verneuil - scénario : René Barjavel – avec Noël Roquevert , Paulette Dubost - Françoise Arnoul - René Génin  - Fernandel et LOUIS DE FUNES

    Amusez-vous et à tout bientôt.

     

    Roger  Simons

     

     

     

     

     

     

    .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent
  • FESTIVAL ""BRUXELLONS" - LES VACHES AZTEQUES-AMARANTE +LISA HOUBEN(SOPRANO)


    LES VACHES AZTEQUES : AMARANTE

     « Amarante », comme son prénom, est une mauvaise herbe qui pousse trop vite et de travers.

    « L’Amarante » est considérée comme une plante sacrée chez les aztèques car ils la considèrent comme symbole de l’immortalité.

     

     

    Amarante.JPG

    « Amarante », c’est aussi une jolie et jeune femme qui trouve que sa vie est mortelle et qui veut rejoindre les immortels et vivre comme son héros, une vie à la Jack Sparrow, le pirate fictif de l’univers des Pirates des Caraïbes que joue Johnny Depp.

     


     

    Ce n’est pas ma tasse de thé!...Je préfère Bénédicte Chabot l’amarante !

     

     

     

    LES VACHES AZTEQUES

     

    Ecriture : Gernot Lambert, Bénédicte Chabot , Thierry Vassias

    Interprètes : Bénédicte Chabot, Philippe Rygaert, Johanne Samek , Thierry Vassias

    Mise en scène : Michel Kacenelenbogen

    Représentations : 11  et 30 juillet.

    Chorégraphie : Seydou Boro

    Lumière : Corentin Warin

    Coproduction : Les Vaches aztèques/H/33 tours.

     

     LES VACHES AZTEQUES : AMARANTE

    Une découverte !

     

    (dernière représentation : ce mercredi 30/07 à 21 h( grange du Château)

     

    Amis du blog  merci pour votre attention et votre fidélité.

    A dans quelques heures avec d’autres spectacles...

    Surprise ce jeudi !

    Notre moment de séparation : avec une jeune soprano qui sera en concert ce jeudi au Festival Midis-Minimes : LISA HOUBEN, accompagnée au piano par Patrick Leterme.

     

    LisaHouben.jpg

     

    Je vous  propose de découvrir sa voix superbe dans l'opéra de Verdi " La Force du Destin" "

    C’est magnifique!

    Je m’éloigne sur la pointe des pieds.

    A tout bientôt.

     

    Roger Simons

     
    -

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent
  • (1) SI LE FESTIVAL ROYAL DE THEATRE SPA 2014 M'ETAIT CONTE --BIRD PEOPLE (FILM)

     PREMIER EPISODE

    COVER brochure.jpg

    C’est dans 20 jours l’ouverture du 55 ème festival royal de théâtre  de Spa.

    Quatre spectacles par jour (chacun joué quatre fois) : des créations et des pièces  jouées à Bruxelles avec un grand succès durant la saison 13/14.

    Des entretiens, des rencontres, des lectures...

    Cinq lieux : Salon gris, Salon bleu, Radisson Palace, Théâtre Jacques Huisman (c’est lui qui a créé ce fabuleux festival), Salon des fêtes...

    Du théâtre de rue (souvent intéressant)

    Des concerts de fin de soirée.

    Des stages d’initiation théâtrale.

     

    Une programmation 2014  d’envergure , inattendue.

     

    Cécile Van Snick (directrice du Festival) : Nous avons fait le choix de soutenir la création contemporaine.

    Tous les spectacles proposés sont des œuvres d’auteurs vivants : audacieuses, inventives et dotées d’un regard résolument moderne sur nos problèmes de société.

    Par ailleurs, nous mettons particulièrement à l’honneur nos dramaturges belges.

    Nous allons accueillir 10 spectacles et quatre créations d’auteurs belges.

    Une fois encore, la chance de découvrir, en primeur, les spectacles qui feront la saison théâtrale prochaine.

     

     

    TOUT BOUGE !

     

     

    Fini le temps où ce festival présentait les grands auteurs littéraires  du temps passé, fini le temps où se jouait les grands classiques.

    Une belle idée cette évolution ! Un beau modernisme !

    Le Festival 2014 prend des risques.  C’est audacieux ! C’est aventureux !  C’est fougueux ! C’est attirant !

    Bravo Madame la Directrice...

     

     

    MISE AU COURANT DE BASE

     

     

    Présence de nombreux comédiens et metteurs en scène.

    Des titres de pièces curieux : » On n’est pas là pour... »  « La danse du fumiste » , « Album ou Les Chevaliers , c’est une autre histoire », « Métallos et dégraisseurs », «  Mangez-le si vous voulez » , » Mais il n’ y a rien de beau ici », «  Elle(s) »...et d’autres...et d’autres...

    Départ foudroyant avec la pièce de Pedro Romero  au titre alléchant : «  Belles de nuit »- en scène : l’auteur et  la toute merveilleuse jeune comédienne : Stéphanie Van Vyve.

    C’est déjà un cadeau que nous fait le Festival !

    Mais je vous dirais d’ici à quelques heures le rôle que va défendre la belle (car elle est vraiment belle !) , Stéphanie...

     

    NON STOP

     

     

    Votre blog «  Les Feux de la Rampe » suivra de très près, ce Festival.

    En direct, comme on dit à la radio, tous les jours.

     

    Plus que  20 nuits à dormir !

     

    FESTIVAL ROYAL DE THEATRE  - SPA 2014

    5 – 15 août 2014

    Infos Réservation : 0800 / 24 140


     

     

     

     FR/CINE - FR/CINE - FR/CINE

     

     

    BIRD PEOPLE / PASCALE FERRAN

     

    Un film  d’un grand modernisme !

    Un conte de fées différent !

    Une oeuvre naturaliste aux envolées fantastiques !

    Une observation clinique sur un homme d’affaires américain et  une jeune femme de chambre française. !

    Un film à mi-chemin entre le réel et la magie ! Tout à fait remarquable tant pour le sujet que la réalisation de ce long métrage. !

     





    BIRD PEOPLE

     

     

    Un mélange de plusieurs choses.

    Une histoire inattendue.

    Le monde d’un vaste aéroport (Charles de Gaulle)

    Le monde étrange d’un grand hôtel (Hilton), sa réception, ses couloirs, où déambulent des hommes d’affaires de toute nationalité.

     

    Deux histoires.

    Deux personnages qui ne se connaissent pas,  qui se croiseront  dans l’ascenseur en fin de film.

     

    L’homme d’affaires USA : c’est Gary,  américain, ingénieur en informatique soumis à de très lourdes  pressions professionnelles et affectives, qui décide subitement de changer radicalement le cours de sa vie.sss

     



     

     La jeune femme : c’est Audrey, française, qui travaille dans ce grand hôtel comme femme de chambre, contrainte de faire ce métier pour financer ses études. Elle a une  folle envie  de décrocher complètement et de changer d’air.


     

    Oui, deux trajectoires parallèles qui finiront par se rencontrer lors d’un événement surnaturel !

     

    Ce n’est pas un film que l’on raconte.

     

    C’est un film que l’on regarde avec curiosité, étonnement,  émotion !

     

    Sincèrement, du jamais - vu à l’écran !

     

    Le film  nous trompe, combine le récit, nous déroute , nous passionne, nous ennuie à certains moments par sa lenteur.

     

    Deux séquences  jamais imaginées ni réalisées dans un film :

     

    L’entretien par Skype de  Gary – qui reste planqué dans sa chambre d’hôtel et son épouse chez elle aux USA.

     

    Un long entretien sur la rupture d’un couple qui se voit à travers  une distance de près de  6.000 km et ce , grâce à cette superbe machine  Skype.

     

    L’autre séquence  est étonnante, nous plongeons dans l’imaginaire, le surnaturel,  la féerie.

     

    Une séquence d’une durée de 30 minutes avec des oiseaux. Vous lisez bien : des oiseaux, des vrais.

     

    Un travail de  réalisation et de montage  qui a pris huit mois !

     

    Pascale Ferran (réalisatrice) : Mon film se révèle comme une improbable histoire de Cendrillon autour de son point à mi-chemin magique.

     

     

     

     

     

    Les deux acteurs sont – eux aussi - tout à fait remarquables :

     

    Anaïs Demoustier  - (César  2009 du meilleur espoir féminin pour son rôle de Jeanne dans « Les  Grandes Personnes »)  est  Audrey, la jeune fille qui voit un oiseau sur la plate-forme de l’hôtel.

     

    Josh Charles (a tourné dans de nombreux films dont « The Good Wife »)  est Gary, l’ingénieur.

     

    Pascale Ferran, la magnifique réalisatrice, nous a fait attendre huit années après son film «  Lady Chatterley ».

     

    J’espère que nous  la retrouverons plus vite cette fois-ci.

     

     

     

    C’est dans ce film que l’on entend David Bowie  avec sa chanson  « Space Oddity » pour  souligner dans le film l’architecture   de l’aéroport sous toutes les coutures Soufflant !

     


     

     

     

    BIRD PEOPLE, un film rare ! A voir au cinéma Galeries   , Galerie de la Reine  26 – 1000 Bruxelles – Tél : 02 / 514 74  98

     

     

    Amis du blog, merci pour votre attention et votre fidélité.

    Pas de vacances aux « Feux de la Rampe »

    Le spectacle continue...

    Et demain, mes impressions sur ce petit  gamin en bois , en résidence à Villers-La-Ville et  le deuxième épisode de : «  Si le Festival de Spa m’était conté » ..

    Notre moment de séparation : Stromae , la toute grande star belge  , vedette des Francofolies à Spa.

    Comment le qualifier ? Talentueux ? Oui,  sans conteste.

    Sympathique ? Oui, très sympa ! Prétentieux ? Pas un seul instant !

    Comment dire ? C’est lui qui va vous le dire...

    A tout bientôt !

     

     
     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent