• UN BELGE EXOTIQUE (THEATRE DE LA CLARENCIERE )

     

    FAHEM ABES


     

    Fahem_08nov2013_0072_modifi+®-1.jpg

    Un retour de cet excellent conteur,   algéro-belge , né à Binche , un dimanche de carnaval.

    Il a déjà été invité par Fabienne Govaerts , directrice du  charmant petit Théâtre Littéraire de la Clarencière.

    Il avait fait un très gros succès avec ses «  Contes Coquins »

    Vous souvenez-vous ? 


    J’avais vu ce spectacle plein de bonheur à la Clarencière , en avril 2012.

    Ce comédien d’exception a l’art de raconter ces histoires d’une autre Algérie, qu’il nous révèle d’ailleurs avec talent.

    Une Algérie suave, drôle, épicée, irrévérencieuse, libre de paroles, chaude, sexuelle, féministe, une Algérie amoureuse…

    Croyez-moi, porter et vivre le partage de cette Algérie-là, comme le fait Fahem, c’est un réel plaisir ! Des textes totalement inédits !

     J’emprunte une interview réalisée au cours du 21 ème Festival du Conte de Chiny par Antoine Wattier ,  animateur sur la chaîne-radio : Radio Sud 105 FM, où  Fahem raconte sa vie professionnelle.


     

    Mijanou et moi-même avions vu  ses « contes coquins «  et notre spectatrice attitrée  nous avait communiqué ses impressions.

    En voici une republication.

    2012

    Mijanou : Si l'Algérie m'était contée... non pas sa géographie, non pas son histoire, non pas ses paysages, non pas son actualité politique... mais bien, tout simplement, ses contes !

    Ses contes méconnus, oubliés, enfouis ... nés dans la tradition orale et recueillis, retranscrits jadis par des ethnologues, nous explique Fahem ABES, le comédien qui les porte à la scène.

    Probablement que ces contes se transmettent encore dans les villages, lors de fêtes, de réunions, de soirées sans télévision, comme j'espère il en existe encore !


    REPUBLICATION  /IMPRESSIONS DE MIJANOU-AVRIL  2012

     

    Mijanou : Et pas n'importe quels contes : des contes dits "coquins", des contes pour oreilles adultes, encore qu'aucune vulgarité, aucun élément de mauvais goût ne transperce, que du contraire : les symboles sont poétiques, les images utilisées pour décrire des détails anatomiques sont élégantes, cocasses... les mots eux-mêmes sont subtils, tendres, d'un érotisme respectueux, ni pudibonds, ni pudiques, mais empli d'un humour sain, savoureux, goûteux, fantaisiste !

    Certains se racontent entre hommes, d'autres entre femmes... on devine tout de suite, lesquels correspondent aux fantasmes des uns et des unes !

     

    CONTES COQUINS/FAHEM ABES

     

    Fahem_08nov2013_0093-Modifier_modifi+®-1.jpg

    Mijanou : « Racontés », "contés" et "joués" ainsi par Fahem ABES ces contes déploient toutes leurs saveurs ! Une saveur bien Méditerranéenne... et pour qui connait un peu l'Algérie et la Kabylie (ce qui est mon cas - ayant eu la chance de vivre deux années dans ce si beau pays) c'est un plaisir encore plus intense. J'y retrouve une musique dans le ton de voix, une manière de parler, une manière d'être qui évoque le charme particulier des habitants de ces régions.

    En même temps ce qui est gai, c'est de retrouver aussi les "ingrédients" classiques, présents dans les contes de toutes les traditions : la répétition des actions entreprises par le héros; le crescendo: le héros va toujours de plus en plus loin, ou de plus en plus haut... les objets qui font rêver (l'œuf en or), les personnages de légende (la Reine très belle, le Roi orgueilleux, la jeune fille aux longs cheveux...) etc etc

     

    MIJANOU, SPECTATRICE ATTITREE DU BLOG


    Mijanou : La magie du conte c'est aussi que le conte vous fait "VOIR" plein de choses ! Pas besoin de projeter une vidéo comme dans un certain théâtre contemporain ...

    En écoutant un conte, le spectateur attentif qui est capable "d'entrer" dans le conte, voyage gratis et sans technologie !

    J'en ai vu des choses pendant ces récits ! Et pas que des paysages… Non, aussi des "choses" bien plus drôles et bien plus "coquines" !

    Ajoutons que les quelques notes de flûte créent un espace de rêverie à toute cette féérie ...

     

    CONTES COQUINS  /FAHEM ABES / MIJANOU

     

    Merci à Mijanou  pour sa chronique  magnifique  sur ce comédien Fahem Abès qui a eu l’idée de partager avec nous, avec autant de talents, ce trésor caché et étonnant d'une Algérie captivée par l'amour et ses délices !

     

    2013.  UN BELGE EXOTIQUE

     

     

     

    Fahem Abès  reste aussi formidable que l’année derrière ave son nouveau spectacle d’un « Belge exotique ».

    Il nous raconte une longue  longue histoire bien difficile à  vous confier. Il faut le voir Fahem, avec son sourire,  sa voix , son yukulélé, se lancer dans cette histoire où il est question de prince et de princesse...

    Je vous signale qu’il commence  son spectacle en posant des devinettes aux spectateurs. Comme par exemple :

    Fahem : Je suis une couronne - j’ai 7 trous - tout le monde me porte - Qui suis-je ?

    Si vous allez voir  Fahm  à la Clarencière , et vous aurez  de le faire , vous pourrez lui communiquer votre réponse.

    Il y en a d’autres dans son spectacle vivant, animé, drôle !

    Fahem Abès :  Quel peut être le point commun entre les contes et légendes de  «  Kabylie » magnifique région d’Algérie, et les récits populaires qui bercèrent les têtes blondes de la Wallonie Picarde et du nord de la France ?Le Maghreb et l’Occident, différents ? Vraiment ? Ne partagent-ils pas quelques valeurs communes ?


     Voilà des questions des plus intéressantes, auxquelles Fahem se fera un plaisir d’y répondre.

    Vous pourrez le voir,  à l’issue de son spectacle, au bar du théâtre en compagnie de la directrice de la Clarencière, Fabienne Govaerts.

     

    UN BELGE EXOTIQUE/ FAHEM ABES

     

    Fahem_08nov2013_0240-Modifier_modifi+®-1.jpg

    Contes et Histoires Prodigieuses d’un Imaginaire partagé

    Accompagnement artistique : Micheline Vandepoel

    Jusqu’au 14/12/2013


    Fahem_08nov2013_0234-Modifier_modifi+®-1.jpg

     

     

    THEATRE DE LA CLARENCIERE

    Rue du Belvédère  20 – 1050  Bruxelles

    Infos et Réservations : 02 640 46 76


     Avant de nous séparer, je vous propose une vidéo réalisée en 2012 par Fahem Abès qui pourrait s’inscrire dans ses « contes coquins » 


     

    Fahem parle aussi du Théâtre du Verbe Fou  fixé à Avignon. Eh bien , ce théâtre appartient à Fabienne Govaerts qui donne des représentations durant tout le Festival Off  en Avignon.

    Elle vous en parlera également,  tout comme  cette nouvelle cérémonie des   « P’tits Molières »   créé en 2013 .  Fabienne a remis le trophée à la Compagnie Ozagé  pour «  LE BAISER DE LA VEUVE «  de Israël Horovitz.


     

    _2013 Christine Nait Sidnas - photoprivée.com - les p'tits molières-8208.jpg

    Le Théâtre du Verbe Fou offre l’accueil du spectacle tout le festival OFF d’Avignon en juillet 2014 au «  Baiser de la Veuve »  sans aucune contrepartie financière.

    Pour plus de renseignements,  interrogez Fabienne.

    Merci de votre attention.

    Je vais surprendre notre grand ami Fahem en lui faisant écouter la musique qui va s’enchaîner sur  mon propos et qui a un rapport avec le lieu où il est né !

    Salut Fahem !

     

    Roger Simons

     


    Lien permanent
  • PIERRE RICHARD AU WOLUBILIS

     

    Un voyage dans le temps dans les coulisses de ses tournages...

    Un plaisir de retrouver dans le propos et dans l’image des vedettes françaises que nous avons beaucoup aimé.

    Un  flashback  dans la vie de cet acteur qui nous a tellement fait rire !

     

     

    Un monde fou hier soir au  Wolubilis.

    20h30 , une animatrice du lieu fait ses petites recommandations comme dans tous les théâtres (gsm,  appareil photo...)

    Les lumières de la salle et de l’immense scène s’éloignent.

    Le grand écran fixé en fond de scène s’illumine et projette  un montage des films tournés par Pierre Richard...il y a longtemps...

    Les rires éclatent partout dans la grande salle du Wolubilis.

    L’écran  est redevenu blanc, sans image.

     

    Un temps, la scène est vide  à l’exception d’un  fauteuil cossu , ancienne mode, quelques bouquins et un poste de radio  , comme on disait avant . C’était beau ces appareils radio. Ils avaient  une belle prestance. Le son était amical  et l’on se plaçait tout à côté de l’appareil pour suivre avec passion  les nombreuses émissions -vedettes de l’époque...C’est plus pareil aujourd’hui...

     

    A nouveau, quelques images et surgit  des coulisses  le grand blond aux cheveux blancs...

    Il ne vient pas faire ses adieux. Tout au contraire , il vient  nous livrer le troisième épisode de sa vie professionnelle  riche en succès continus.

    Pierre Richard gesticule, saute , resaute, marche de long en large , fait des gags, comme dans ses films , regarde avec un sourire tendre  tout ce public qui l’a toujours aimé et qui a suivi sa longue carrière, pas terminée pour autant. 

     

     

    426302_2.jpg


    Il se calfeutre dans ce gros fauteuil pour nous confier des tas d’histoires vraies qu’il a vécues au cours  de sa trajectoire brillante.


    J’ai été très ému lorsqu’il  a parlé d’Yves Robert et Jean Carmet , deux  artistes que j’ai interviewé à plusieurs reprises . Et Jean Carmet plus encore qui a participé  à mes émissions publiques des «  feux de la rampe »  à Flagey. Qu’est-ce qu’on a passé comme bons moments !



    502907-jean-carmet.jpg


    Tous deux figurent dans mon bouquin à venir. Je vous en reparlerai.

     

     

     

    PIERRE RICHARD CE SOIR ENCORE AU WOLUBILIS

     


    Il s’éclate en scène. Cela dit, j’aurais préféré le voir  sur un plateau plus intime, plus près du public pour nous raconter les péripéties des tournages avec Depardieu, ce monstre sacré totalement à l'opposé de lui, avec qui il a pourtant formé une bien belle paire, un duo si détonnant ...Ils se sont perdus de vie mais ils restent des amis.




     

     

     

    On peut souligner quelques belles trouvailles dans le texte, des formules poétiques ou pleine d'humour qui évoquent son "grand âge", le temps qui passe ... il envisage même son propre enterrement ... comment il va "se manquer" beaucoup !

     

    Son évocation des aléas du théâtre en plein air s'éternise un peu, mais ... le public du Wolubilis ne lui en tient pas rigueur ... car nous l'avons tant aimé sur le grand écran !

     

    Avec lui on découvre une petite part de l'envers du décor, la personnalité des grands réalisateurs comme Gérard Oury avec qui il a tourné  « Le coup du parapluie »



     

     

     

    Avec Yves Robert dans «  Le grand blond... »

    Vous connaissez la suite.

     

    Il est très émouvant, et nous montre sa sensibilité lorsqu'il évoque une figurante sur le film "Alexandre le bienheureux", qui jouait le rôle de sa mère ...

     

    Et encore beaucoup d’autres moments de sa vie  que vous connaitrez si vous vous rendez  ce soir au Wolubilis.

     

    Toutes les places sont prises mais il reste encore je pense quelques strapontins.


    WOLUBILIS /PIERRE RICHARD

    Infos Réservations :  02 / 761 60 30

     

    Que vous soyez ici ou ailleurs, bonne soirée.

     

     

     

     INFO DE DERNIERE MINUTE

     


    Un autre formidable acteur joue ce soir au Théâtre de la Clarencière : "Un Belge exotique »  Son nom : Fahem Abès.

    J’ai vu son spectacle . Il y est formidable.

    Il sera sur mon blog dès demain.

    En avant-première , la bande annonce.


      

    THEATRE LITTERAIRE DE LA CLARENCIERE

    Rue du Belvédère   20  - 1050  Bruxelles

    Infos Réservations  : 02 / 640 46 70

     

     

    Demain  également , un deuxième spectacle  qui se joue au Théâtre des Riches-Claires : «  Jeanne D’Arc » revue et corrigée par Jacqueline Harpman... elle entend des voix...peut-être...


    THEATRE DES RICHES CLAIRES

    Rue des Riches-Claires  24 - 1000  Bruxelles

    Infos Réservations : 02 / 548 25 80


     

    Merci de votre attention.

    A demain

     

     

     

    Roger Simons

    Lien permanent