• FEET AND FINGER'S SISTERS (CAFE-THEATRE LA SMARITAINE)

     



    IMG_2332.JPG


    PUB  DU BLOG

     

    Bientôt : «  Comme un secret inavoué » de Jean Louvet et Frédéric Dussenne.

    Dans la pénombre d’un huis-clos, un homme et une femme se rencontrent....

    (Théâtre du Rideau de Bruxelles à l’Atelier 210)

     

    Très bientôt : " Le Cid " de Corneille.

    Un spectacle  de L'Infini Théâtre , mis en scène par Dominique Serron.

    Une vision nouvelle de cette metteuse en scène dont on a pu voir tout dernièrement son magnifique travail sur  " Les mille et une nuits "...

    On peu lui faire confiance !

    (Théâtre de la place des Martyrs)

     

     Et dans l’immédiat :

     

     

    FEET AND FINGER’SISTERS


    IMG_2363.JPG


    Vous est-il arrivé de danser avec des claquettes  dans votre appartement ?

    Rêvez-vous de vous transformer en danseur de claquettes ?

     

    Votre rêve peut se concrétiser en vous rendant, sans tarder,  ce soir ou demain soir  à La Samaritaine.

     

    Marie-Sophie et Joëlle vous y attendent ! ...Et j’aime autant vous dire que vous allez passer  70 minutes  fantastiques... 


    IMG_2318.JPG


    « Les claquettes ? C’est bon pour les denses du ventre »

     

     

     

    20h30. Le spectacle commence. Et retentissent  les notes de musique émanant d’une composition de Duke Ellington.



    podcast


    Vous qui n’avez plus 20 ans, vous souvenez-vous de cette musique générique de la célèbre émission de la Radio RTBF «  Les feux de la rampe » que j’ai animé pendant  de nombreuses années sur La Première ?

     Coincidence, c’est avec cette fabuleuse musique que débute le spectacle de Marie Sophie  et Joëlle...

     

     Marie-Sophie  Talbot (arrangements, compositions, piano , percussions, voix) et Joëlle Ribant  (chorégraphies, tapdance, trompette, voix)  folles des claquettes,  nous  transmettent leur passion  de la danse et de la musique tout en frôlant l’art dramatique, la clownerie et  la comédie.




     

     

     

     


    Elles mélangent le tout : piano, percussions, trompette,  chant et bien entendu  claquettes. Fred Astaire les aurait applaudies.

    Elles passent  par le classique, le ragtime, le swing , le be-bop , le pop,  l’early jazz , le jazz fusion...


    IMG_2315.JPG

    Elles sont amusantes , talentueuses et leurs façons  de jongler avec leurs claquettes est tout à fait différente de ce que l'on a pu voir dans les comédies musicales américaines.

    Vous le pensez bien , j’ai voulu les rencontrer à l’issue du spectacle ...






     

     J’ai eu un grand plaisir à les voir hier soir à La Samaritaine. Elles sont formidables toutes les deux.



     

     

     

    IMG_2366.JPG

    Elles ont été chaudement applaudies.

    C’est génial, elles nous ont replongés dans ces moments  où l’on s’amusait...

     

    Marie Sophie et Joëlle, on se fait un petit Astaire-Rogers ?

    Rien que pour  le souvenir de ces années folles de la comédie musicale ?



     

     

     

     Et toute la salle se met à danser avec nos deux stars d'un soir...

     

    FEET AND FINGER’S SISTERS

     

     

     

    CAFE THEATRE  LA SAMARITAINE

     

    (Direction artistique  et programmatrice : Huguette Van Dyck)

    Rue de la Samaritaine  16  - 1000  Bruxelles ( Sablon)

    Infos Réservations : 02 511 33 95

     

     

    Merci à Vous,   Marie-Sophie et Joëlle .  Revenez- nous !

     

    Voici l’adresse de «  Tap Show Company"  dirigé par Joëlle Ribant : Avenue de Jette  60- 1081  Bruxelles. Tél : 02 / 424 10 77



     

    IMG_2372.JPG

     

     

    Au salut final, nos deux artistes ont  demandé » aux spectateurs  ce dont il  avaient  encore l’envie et une voix au fond de la salle s’est écriée... Ecoutez bien, la chanson demandée...C’est amusant !



     

     

     

     

     

     

    A vous revoir au plus tôt Mesdames.


    LANCEMENT

     

     

    Vendredi et samedi, autre programme à la Samaritaine : « CHRONIQUES » , oui d’accord mais quel genre de chroniques et avec qui ?  Surprise !

     

     

    (Video et photos : Paul Freitas.)

     

     

     

     

     

    Roger Simons

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent
  • NOUS SOMMES TOUS DES FAITS DIVERS (THEATRE DE LA CLARENCIERE)

     

    Je veux être plus  complet dans l’appellation de ce Théâtre,  qui fait face à l’ex-RTBF , dirigé par Fabienne Govaerts : « Théâtre Littéraire de la Clarencière »

     

    Fabienne, ex journaliste et responsable d’un journal littéraire  se fait fort de présenter des spectacles de haute qualité.

    fabienne.jpg

    Fabienne gère également un théâtre en Avignon toute l’année avec un renforcement puissant de représentations pendant la période du Festival d’Avignon.

     

     

    NOUS SOMMES TOUS DES FAITS  DIVERS

     

    Un beau spectacle, très intéressant,  inspiré des  nouvelles de Vincent Engel.

     

     

     

    L’AUTEUR

     

     

    Un jeune écrivain belge  de langue française, professeur de littérature contemporaine à l’UCL  (Université catholique de Louvain) et d’histoire contemporaine à  l’Institut des hautes études des communications sociales.

    Il est aussi critique littéraire et chroniqueur au journal Le Soir ainsi qu’à la radio.

    Il a écrit de nombreux ouvrages : essais, romans, pièces de théâtre,  nouvelles dont les trois que nous découvrons dans ce spectacle.

    Et ce n’est pas tout : il a reçu de nombreux prix littéraires.

    Son roman «  Raphaël et Laetitia » est le premier volet de sa  fresque italienne qui se continue avec «  Retour à Montechiarro »  ( Prix  Victor Rossel des jeunes en 2001) publié chez Fayard en 2001 et enfin «  Requiem vénitien », toujours chez Fayard en 2003.

     

     

    « La fiction est aussi ce qui nous permet d’échapper à l’unicité du réel » (Vincent Engel)

     

     

     

    4-23393-G2897.jpg


     

    «  C’est la  fiction seule qui m’intéresse. Elle est porteuse de toutes les libertés. Elle peut dire  plus de choses que les essais, si pointus soient-ils ! » (Vincent Engel)

     

     

     

    NOUS SOMMES TOUS DES FAITS-DIVERS

     

     

     

    Ce spectacle a été créé il y a 17 ans au Théâtre Saint-Michel, mis en scène par le regretté Bernard de Coster et interprété par Michel Poncelet, l’un de nos grands comédiens belges que nous avons pu applaudir  la saison dernière entre autres au Théâtre de la place des Martyrs  dans  « Karl Marx ».

     

    Et c’est le même Michel Poncelet, plus présent que jamais, qui reprend les personnages  sondés par Vincent Engel dans trois des nouvelles .

     

     

     

    LE SPECTACLE  A LA CLARENCIERE

     

    Bernard Lefrancq , comédien et metteur en scène  a sculpté avec doigté , humour et poésie  des individus , des non-héros , dans leur confrontation avec l’existence.

     

     

    Bernard Lefrancq : Si vous voulez, des êtres face à leur destinée.

    C’est un spectacle de mots charnels où nous , spectateurs,  devenons le voyeur de la vie...

     

     

     

    Je tiens à féliciter Bernard Lefrancq pour sa mise en scène  bien fouillée, bien explorée pour chaque nouvelle auxquelles il donne vie  avec son copain, Michel Poncelet.

     

    Bonne trouvaille que  faire se dérouler le spectacle  de la première nouvelle  dans le bar et de gagner ensuite la salle du théâtre.

     

     

    INSERE

     

     

    Nous allons bientôt  le retrouver  Bernard au Théâtre Royal des Galeries avec « La Revue 2014 » dont il est l’auteur et le metteur en scène avec David Michels, sans oublier son fameux  personnage du  ministre Colla.

     

     

    NOUS SOMMES TOUS DES FAITS DIVERS  (suite)

     

     

    Un homme élégant  prend place dans ce bar, c’est Antonio Araldi...

    Un Italien, et cela se perçoit immédiatement  par le ton, l’expression et sa tenue  distinguée.


     

     

    event_9117_3.jpg


    Antonio Araldi : L’histoire dont je voudrais vous rendre compte aujourd’hui, inconnue ou presque du grand public, a bouleversé cet univers clos et singulier à plus d’un titre des collectionneurs de voitures.

     

    Un drame longuement noué...

     

    Stop, je ne vais pas vous raconter cette histoire tragique. Vous la découvrerez en venant ce soir  à La Clarencière.

     

     

    Des traces de peur...

     

     

    Nous avons gagné nos places dans le théâtre et surgit un policier, du style de ceux que l’on peut voir à la télé dans des « séries ».


    event_9117_1.jpg

    Il nous parle  d’un  crime qui vient d’être commis  et du travail que peut et doit exécuter la police criminelle.

    Après  quelques  propos, il  remet son chapeau à la façon d’un Simenon et nous dit en s’éloignant :

     

    Le policier : En deux ans de police criminelle, j’ai appris qu’il n’ avait rien à apprendre, ni rien à prendre. Gabin aurait été content.

     

     

     

     

     

     

    Le Messie...

     

    DSC_4268.JPG

     

     

    La petite scène du Théâtre est recouverte  de fausses immondices.

    Un «  Sans Abri » survient  dans une tenue  quelque peu débraillée, quelque peu  malpropre. Il revient d’une  « réunion ? »  d’où il a pu emmagasiner quelque petite nourriture mais surtout  il a bu solidement. Il ne tient plus debout.

    Et ses propos, qui pourraient paraître sans intérêt au départ,  ceux d’un ivrogne, évoluent vite vers une autre dimension, un discours révélateur prononcé par un «  Messie clochard qui visite un cercle juif laïc ».


     

    DSC_4279.JPG


     

    Lui : Les gens du  cercle ne sont pas des gens comme moi, pas seulement parce qu’ils sont plus intelligents et ne vident pas les verres des autres. Je l’ai vraiment réalisé ce soir. Ils sont juifs !..

     

     

     


     

     

     

    Bernard Lefrancq (metteur en scène) : Qu’il s’agisse de la mort, de l’amour, de la vérité, de la religion, de l’humour , les personnages nous dévoilent à chaque texte une part substantielle de leur existence.

    Cette mise à nu, cet abandon  dans la passion, nous a poussés à axer notre travail sur une interprétation  de tous les sens.

     

     Michel Poncelet : Nous avons essayé de retrouver l’essence même du conte, de renouer avec la force des mots, de l’imagerie et , par là, de l’imaginaire.Nous avons voulu montrer , du comique au lyrisme,  les passions débordantes qui pouvaient surgir de personnages qui ne sont pas des héros.

     

    Bernard Lefrancq : Si vous voulez, c’est la cour de récréation retrouvée où les enfants viennent raconter leur histoire par le filtre de leur imagination  pour aboutir au fantastique.

     

    Michel Poncelet : Des vies dépeintes simplement avec tout ce que cela peut comporter comme piège, comme ironie, comme détresse ou exaltation.

     

     

    Ces propos tenus par Bernard Lefrancq et  Michel Poncelet ne nous laissent pas indifférents. Tout au contraire ! On se fait de nombreuses réflexions sur ces trois personnages !

     

    Excellents textes de Vincent Engel, qui nous donnent l’envie de découvrir son œuvre.

     

    Excellente interprétation de Michel  Poncelet  qui  a croqué  ces personnages  en profondeur et qui nous les donne à découvrir.

    Il réalise de magnifiques compositions  totalement diversifiées.

    Il nous confirme ici le grand talent de comédien que nous lui connaissons.

     

    Des trois personnages joués, pardon vécus par Michel Poncelet , c’est le troisième qui m’a touché  . Il y est vraiment formidable et profondément humain. 

    Bravo Michel !

     

     

     

    NOUS SOMMES TOUS DES FAITS DIVERS

     

    Sondage de trois personnages livrés à la vie !

    Trois tranches de vies posées sur le parchemin des faits divers.
    Un superbe « seul en scène » en trois temps ! 

     

     

     

    «  Les faits divers tissent l’humanité »

     

     

     

    THEATRE LITTERAIRE DE LA CLARENCIERE

    (Direction : Fabienne Govaerts)

    Rue du Belvédère  2O – 1050  Bruxelles (à quelques centimètres du bâtiment Flagey)

    Infos Réservations : 02 / 640 46 76


    Avant de nous séparer , un peu de jazz avec Miles Davis.

    Et tout de suite , vous prenez votre téléphone et vous appelez Fabienne Govaerts pour votre réservation du spectacle ce soir à 20h30. Bonne soirée.



    Roger Simons



     


     

     

    Lien permanent
  • MARIAGES ET CONSEQUENCES( THEATRE ROYAL DES GALERIES)

     

    Réouverture  du grand théâtre du centre de Bruxelles, après de nombreux  travaux de restauration qui ne s’étaient plus effectués depuis 60 ans ! Admirez le superbe plafond avec une fresque de Magritte...

    60 ANS !  C’est une somme !  Bienvenue à tous ces artisans  qui se sont  décarcassés pour mener à bien  la  remise en route du Théâtre à la date prévue initialement,  ce 23 octobre avec la pièce  d’Alan Ayckbourn  ....


    MARIAGES ET CONSEQUENCES

     

     

    Créée à Paris au  Théâtre de la Renaissance  en 1999 avec dans les  rôles principaux : Virginie Lemoine, Claire Nadeau (également l’adaptatrice de la pièce en langue française) et Eric Métayer.

     

    Une œuvre théâtrale de l’auteur  anglais de plus de cinquante pièces : Alan Ayckbourn. Un auteur populaire qui se caractérise par une particulière combinaison d’acuité psychologique et de tendresse.

     

    A 70 ans, il est l’auteur anglais le plus joué au monde

     

    Depuis les années 70, il est devenu l’un des auteurs fétiches du Théâtre Royal des Galeries.




    220px-Sir_Alan_Ayckbourn_P4220001.jpg

                                                            (Alan Ayckbourn)


     RAISONS D’UN SUCCES

     

     

    David Michels (directeur) : Le publie trouve dans les comédies d’Alan Ayckbourn des thèmes actuels, des situations et des personnages qui lui sont proches, tout comme à nous, des personnages que nous côtoyons chaque jour.

     

    S’il traite ses personnages avec lucidité, pessimisme voir cynisme, il le fait avec les ressorts comiques du vaudeville tout en en modifiant les codes théâtraux de base.

     

    Des dialogues prompts, percutants, vifs s’attachent à un comique de situation.



     

    Mariages et conséquences - photo F. Gardin 233 [1600x1200].JPG


    Alan Ayckbourn : Mes personnages ont tendance à se mettre en colère pour des broutilles. Je crois que la plupart des gens font cela parce  qu’ils ne peuvent pas s’attaquer aux grandes choses - les  immenses champignons  de poussière qui empèsent l’atmosphère par exemple. Alors, ils se disent : «  bon, je ne peux strictement rien y faire , alors je vais continuer à m’énerver sur mon voisin qui s’obstine à jeter ses mauvaises herbes par-dessus la haie.

     

     

     

    ABSENT FRIENDS/MARIAGES ET CONSEQUENCES


    Mariages et conséquences - photo F. Gardin 194 [1600x1200].JPG


    Alan Ayckbourn : Ma pièce  est destinée à un théâtre plutôt intimiste où l’on peut entendre les comédiens respirer et le silence s’éterniser...

     

     

    Le Théâtre Royal des Galeries est l’un des plus grands de Bruxelles.

    Percevoir le souffle et la respiration des comédiens  me paraît  bien difficile. J’essayerai la prochaine fois. Mais Bon Dieu, ce sera la Revue...alors là !

     

     

     

    RESUME CONDENSE DE LA PIECE

     

     

    Danièle est anxieuse, ça commence mal. Depuis quinze jours, elle a organisé un thé somptueux en l’honneur de son ami Clément, pour le consoler de la disparition récente de sa fiancée.

     

    Une occasion pour que le petit groupe qu’ils formaient avec Paul , le mari de Danièle, Jean , Georges et leurs épouses , se retrouve chaleureux et solidaire autour de leur ami d’enfance qu’ils n’ont plus vu depuis plusieurs années.

     

    Mais rien ne va se passer comme Danièle l’imaginait  .Tout au contraire. Et c’est bien là que cette pièce  a toute sa valeur.

     

    C’est un sujet sombre, voire tabou. Mais un sujet qui nous concerne tous !

     

     

     

    Alan Ayckbourn : Elle parle de la façon dont on traite la mort, de notre incapacité à gérer mais il ne s’agit pas tellement de la mort mais plutôt de la mort de l’amour.

     

    Il s’agit d’une fille que l’on ne voit pas, aussi éloignée de l’action qu’on puisse l’être. La plupart des personnages ne la connaissent pas et ne l’ont jamais vue. Il s’agit de notre attitude face à la mort et de la façon dont très vite on s’emmêle dans nos affirmations à propos de la mort.

     

     

     

    LES PERSONNAGES...


     

    Mariages et conséquences - photo F. Gardin 186 [1600x1200].JPG


    Danièle, l’organisatrice de ce  rendez-vous de retrouvailles. Une femme proche du changement. Elle a fait le tour de ce qu’elle considère comme sa vie utile. Une vie dévouée à son mari, sa maison et ses enfants qui lui ont été enlevés et envoyés dans un internat. Son mari infidèle, ses enfants enlevés, sa vie est vide.

     

    Marianne, par contre, a un mari, véritable enfant gâté, invalide perpétuel dont elle doit prendre soin continuellement et probablement pour toujours. Elle fait ce qu’elle peut pour gérer la situation, pour en retirer le meilleur.

     

    Evelyne est issue d’une autre génération. Bien qu’elle soit mère d’un tout petit enfant, elle est résolue à ne pas rester limitée à ça. Elle veut conserver  sa liberté. Elle ne parle guère et ne s’occupe pas de ce qui se passe et continue à lire de bêtes magazines et à mâcher des chewing gom.

     

    Clément, l’ami que l’on attend, l’ami que l’on veut réconforter dans sa douleur, surgit, joyeux et heureux de retrouver ses vieux amis.

     

    Il vit avec l’absence de celle qu’il aimait par dessus tout. Il en parle, il montre à ses amis des photos de cette jeune femme décédée. On sent la douleur qui l'envahit toujours. C'est un homm bon, un homme au grand coeur.


    Paul, le mari de Danièle est agressif avec sa femme, désagréable, nerveux. On n’arrive pas à identifier parfaitement ce qu’il ressent, où est sa sincérité. On peut imaginer qu’il est l’amant d’Evelyne...

     

    Jean, le mari d’Evelyne, est quelqu’un de joyeux, de simple , apparemment sans problème, heureux d’être  le père de ce petit enfant né il y a quelques mois.
    Sa manie : il ne s’assied jamais.. Il va et vient sans arrêt. Ce n’est pas une maladie grave. Il est souvent  repoussé par son épouse, Evelyne, lorsqu’il veut lui faire quelque petite caresse.

     

     

     

    MARIAGES ET CONSEQUENCES



    Mariages et conséquences - photo F. Gardin 258 [1600x1200].JPG


     

     

    La pièce se joue sans entracte. C’est bien, aucune rupture donc dans l’évolution de l’histoire. Cela se passe dans le temps réel, une heure trente environ.

     

    On assiste réellement à cette réunion, on a l’envie de prendre une tasse de thé avec eux, de les écouter, de les juger.

     

    C’est du sérieux. Ce n’est pas  du  théâtre  de... boulevard. Pas un instant !Et c'est tant mieux !

     

     

     

    Martine Willequet (metteuse en scène) : L’univers d’Ayckbourn , ce côté décalé m’intéresse et le fait que  les personnages ont tous une fêlure est  passionnant dans le travail avec les comédiens.

     

     

     

    Les voilà :

     

    Catherine Claeys (Danièle)

     

    Valérie Marchant (Evelyne)

     

    Aylin Yay (Marianne)

     

    Bernard Cogniaux (Clément)

     

    Marc De Roy (Paul)

     

    Pierre Pigeolet (Jean)


    Ils sont tous les six bien typés dans leur personnage respectif  qu’ils interprètent avec talent, vérité,  naturel. 

     

    Ils sont dirigés avec bonheur, connaissance, simplicité par Martine Willequet, experte en la matière.

     

     

    Martine Willequet(metteuse en scène) : J’aime beaucoup le théâtre anglo-saxon. Sous des dehors de comédie, de légèreté, c’est un répertoire où il y a de la profondeur. On y retrouve des êtres humains qui sont bien analysés, des comportements qui sont justes et des personnages qui ne sont pas des marionnettes.

    La force de ce théâtre, c’est de mettre des gens banals dans des situations banales mais qui font exploser  les rapports entre eux.

    A un certain moment, Ayckbourn introduit un élément déclencheur qui provoque un vertige d’horreur et de drôlerie..

     

     

    MARTINE WILLEQUET/COMEDIENNE/METTEUSE EN SCENE

     

     

    Martine Willequet : J’aime bien mettre en scène, j’aime ce répertoire et j’adore les acteurs avec lesquels je viens de travailler. 

    Et j’aime l’univers décalé d’Ayckbourn, cela m’intéresse et le fait que les personnages ont tous une fêlure, c’est passionnant dans le travail avec mes amis comédiens.

    J’aime bien que  les comédiens  s’épanouissent !

     

     

     

    Je pense comme Martine Willequet et moi aussi, j’aime  les acteurs. Je n’ai jamais oublié  ma longue période où j’étais  comédien  au Théâtre Royal des Galeries, mais aussi au Vaudeville, au Molière, au Rideau de Bruxelles ,à  la Bourse...et combien d'autres.

    Gloire au Théâtre !


    Mariages et conséquences - photo F. Gardin 263 [1600x1200].JPG


     

     

     

    CITATION & REFLEXION DE L’AUTEUR

     

     

    Alan Ayckbourn : C’est vraiment drôle cette manière dont certaines personnes refusent de prendre la comédie au sérieux.

    La plupart de mes pièces traitent de gens surpris dans un moment de déséquilibre.

     

     

    Cela se comprend, il suffit de voir cette pièce «  Mariages et  Conséquences ». Ce que vous allez très certainement  faire  l'un de ces soirs  à venir.

     

     

    Marianne :  Oh ! Regardez-nous. Franchement. Tous ramollis comme des vieux chiffons.. et d’ailleurs, quelle importance. C’est tellement agréable d’être assis tranquillement avec ses amis. On voudrait que ça dure toujours. On est si bien...


    MARIAGES & CONSEQUENCES


    Jusqu'au  17 novembre 2013.


    Adaptation  : Claire Nadeau


    Décor : Francesco Deleo

    Costumes et "chaussures bleues féminines": Fabienne Miessen

    Assistante : Catherine Laury

    Décor sonore ( musique et pleurs de bébé) : Laurent Beumier

    Coordinateur technique : Félicien Van Kriekinge

    Conception lumières : Laurent Comiant

    Régie : Guy Mavungu/Matthias

    Construction du décor : Stéphane Devolder/Philippe Van Nerom/Mikail Caliskan

    Habilleuse : Fabienne Miessen


    MISE EN SCENE  : Martine Willequet


    THEATRE ROYAL DES GALERIES

    Galerie du Roi  32 - 1000  Bruxelles

    Infos  Réservations  : 02 / 512 04 07


    Claire Nadeau (adaptatrice) : J'aime cette pièce parce qu'elle est sérieuse et parce qu'elle est drôle et elle est drôle parce qu'elle est vraie !


    MARIAGES  & CONSEQUENCES

    C'est le Théâtre de la Vie , des gens et des choses de la vie...


    Roger Simons








     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent