• LOVE MUSIQ 3 FESTIVAL FLAGEY - SAMEDI 29 JUIN


     

    Marcel Roels_0034.jpg

    Comme le film de Stanley Kramer : It’s a Mad Mad Mad World

    Comme au Festival Musiq 3 : Un Monde  fou fou fou !

     Je vous communique mes impressions sur quelques-uns des  spectacles que j’ai  suivi ce samedi...

     Cette troisième édition est dédiée à l’Amour en 60 concerts. Ce n’est pas rien ! C’est  passionnant,  excitant, exaltant, enrichissant de suivre ces concerts de valeurs et de tons différents.

     Ainsi par exemple :


     SAMUEL BARBER  & NINO ROTA


     Avec la participation de 20 jeunes musiciens «  à cordes » sélectionnés parmi les meilleurs étudiants du Conservatoire de Bruxelles, dirigés par Alan Brind.

     Heureuse initiative d’avoir confié à Patrick Leterme, à la fois  animateur, musicien, chef d’orchestre  et autres fonctions (Vous avez eu l’occasion de l’apprécier au cours du récent Concours International Reine Elisabeth), de présenter  au public ces deux œuvres d’une manière des plus vivantes et avec la collaboration de vingt jeunes musiciens.

    Il nous a emmené au cœur de la musique de cet Adagio de Barber, une musique « d’enterrement » comme il l’a dit mais d’une beauté extraordinaire.

    Il a enchaîné ensuite,  après l’exécution de l’Adagio,  avec l’œuvre peu connue de Nino Rota, d’une puissance inouïe : le Concerto pour cordes.

    Quelle belle découverte, nous qui pensions bien connaître cet énorme compositeur italien  par ses nombreuses musiques  pour le cinéma.

     L’interprétation de ces deux chef-d’œuvres par l’Orchestre du Festival a été magnifique, chaleureusement applaudie par les spectateurs.

     

    APOLLON ET DAPHNE

     

    Cette œuvre de Haendel est la transcendance de l’amour  par ce grand compositeur du 17 ème siècle.

     Apollon : Que ce petit orgueilleux d’Amour

    Cède à la force de mes flèches ;

    Qu’il ne se vante plus désormais

    De la pointe fatale de ses traits dorés.

     

    Daphné : Mon âme est au comble du bonheur,

    Elle qui n’aime que la liberté.

    Il n’y a point de paix, il n’y a point de calme

    Pour qui n’a pas le coeur libre de tout lien...

     

    C’est le grand mythe antique de l’amour tragique et transcendé !

    Cette œuvre  était interprétée par l ‘Ensemble «  Les Muffatti » que dirige avec talent Peter Van Heyghen.

    18 musiciens  de haute qualité (flûte traversière, hautbois, basson, violon,  alto, violoncelle, clavecin, archiluth)

    Avec la participation de deux grands chanteurs d’opéra :

    Stefanie True(Canada), soprano

    Et

    Hugo Oliveira (Portugal) – baryton-basse.


    Mufati.jpg


     

     MUSIC  4 WHILE

     Une superbe découverte d’une musique à la fois baroque et jazz !

    Quatre musiciens :

    Johan Dupont (piano)

    André Klenes(contrebasse)

    Joachim Iannello (violon)

    Jean-François Foliez(clarinette)

    Et Muriel Bruno , chanteuse !

     Le répertoire de ce groupe liégeois se compose principalement de musiques européennes écrites à l’époque de la Renaissance ! Adaptées à une instrumentation actuelle et originale d’oeuvres de John Dowland, Henry Purcell, Claudio Monteverdi...

    Une vraie réussite ! Un réel plaisir d’écouter ces musiques chantées à merveille par la  dynamique, joyeuse et talentueuse Muriel Bruno, coquine en diable !

     Vous les retrouverez cet été un peu partout en Belgique. Voici leur adresse :  www.igloorecords.be

     Quelle belle idée : « Quand le baroque rencontre le jazz » !


     

    Music4While.jpg


     UN REVE D’AMOUR ! UNE VOIX D’OR !


     Bien sûr, il s’agit  de la soprano : CELINE SCHEEN que l’on retrouvait avec félicité !Elle est très familière avec Johann Sebastian Bach ( à l’affiche de plusieurs spectacles du  Festival)


     

    SCHEEN_Light.jpg

    Quelle prestance en scène  que Céline Scheen, adorable, élégante, souriante, terriblement sympathique, nullement « diva » !

     Elle avait choisi le Concerto pour hautbois d’amour en la majeur BWV 1055 et la Cantate du mariage «  Weichet  nur,betrübte Schatten BWV 202.

     Elle a été accompagnée par les talentueux musiciens du Ricercart Consort :

    Emmanuel Laporte (hautbois d’amour)

    Sophie Gent et Annelies Decoq (violon)

    Sandrine Dupe (alto)

    Frank Coppieters (contrebasse)

    François Guerrier (clavecin)

    Et

    Philippe Pierlot (directeur musical et musicien/viole de gambe)


     

     

     

    Philippe_PIERLOT.jpg


     Avouez : nous sommes gâtés par un Festival pareil. Voir autant de spectacles en trois jours ! Des spectacles élevés, riches en découvertes et en talents de musiciens...

    Ce n’est pas fini : il y a encore ce dimanche 30 juin.

    Soyez nombreux à Flagey, lieu mythique par excellence, ravivé généreusement !

     J’ai vécu plus de trente ans dans  ce bâtiment, à l’époque de la RTBF. J’y ai passé des moments formidables que je n’ai jamais oubliés.

    Et hier encore, j’étais à nouveau en admiration  dans le grand studio 4 magnifiquement «  habillé » avec toujours la présence de  cet orgue gigantesque qui aurait plu à Bach !

     A demain mes impressions du troisième jour du LOVE MUSIQ 3 FESTIVAL  FLAGEY  ainsi que celles  d’un autre Festival qui commence demain lundi à 12h15  au Conservatoire de Bruxelles : MIDIS MINIMES !


    Ecoutez maintenant la voix superbe de Céline Scheen , plus belle que jamais ! A bientôt Chère Madame  sur l'une de nos scènes bruxelloises.

     

    Roger Simons

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent
  • LOVE MUSIQ 3 FESTIVAL -FLAGEY - VENDREDI 28 JUIN

     



    Marcel Roels_0034.jpg



    Un départ  sur des chapeaux de roues.

     

    STUDIO  4  OPENING  TRILOGY !xxxx

     

    Fantastique avec le Brussels Philharmonic !

    C’est cet orchestre brillant qui a enregistré la musique du film « The Artiste » ! Une référence ! 

    Patrick Davin, au sourire permanent, dirige ce grand orchestre  avec  bonheur.

    DHOEFREDDY12.jpg

     

    Apparaissent les trois violonistes : Lorenzo Gatto , Hrachya Avanesyan et Yossif Ivanov

    Photo_IVANOV_web.jpg

    Lorenzo_Gatto_Copy_right_JN_Doumont.jpg

    Trois génies ! Trois super stars  qui vont jouer  - à leurs façons  et avec quelques improvisations -   les compositions haute qualité de :

     

    Richard Strauss «  Also sprach Zarathustra (la musique générique du film «  l’Odyssée de l’espace »  de Stanley Kubrick). C’est déjà gagné !

     

    « In the mood » de Glenn Miller  (fantastique)

     

    Aram Khatchaturian «  Danse du sabre «  (Enorme)

     

    Ennio Morricone «  The Man  with the Harmonica »

     

    (Inoui !)

     

    John Williams «  Schindler’s List » ( Le summum !)

     

    Bizet et sa Carmen (Trépidant, amusant)

     

    Dick Dale /Pulp Fiction de Quentin Tarantino (avec trois petits et bizarres violons électriques)

     

     

     

    Dois-je vous dire que le public a chaudement et longuement applaudi ces trois stars du violon. Ils le méritaient drôlement.

     

    Des concerts comme ça, on en veut bien tous les jours !!!

     

    Un superbe départ du Festival.

     

     

     

    LES SORTILEGES DE L’ORCHESTRE xxx

     

     

    Retour du Brussels Philharmonic avec des compositions de Richard Strauss, Smetana et Ravel et son « Concerto pour la main gauche » interprété magistralement  par  l’étonnant pianiste Frank Braley.

     

    Braley_Frank_1.jpg

    Un grand moment de musique, captivant, avec   ce pianiste, ex premier Prix Reine Elisabeth  en 1991, déchaîné, émouvant aussi.

     

    On le voyait essayant de maintenir son bras droit en dehors du clavier. Jouer une œuvre pareille  avec le bras gauche, c’est une solide performance !

     


    IN THE MOOD FOR LOVExxxx

    Spark.jpg

     

     

    Deux heures de musiques sans frontière. Passionnant !

    Cinq musiciens pour défendre et faire découvrir cette musique :

     

    Andrea Ritter : flûte à bec

     

    Stefan Glaus : violon, viole de gambe

     

    Victor  Plumettaz : violoncelle (fascinant ce musicien)

     

    Mischa Cheung : piano et

     

    Daniel Koschitzki : flûte à bec, harmonica (hors série). Ce musicien  a présenté chaque séquence en anglais, avec beaucoup d’humour .

     

     

     

    Plein de trouvailles dans ce travail de recherches par cet ensemble SPARK. C’est du neuf ! C’est percutant ! C’est accrochant !

     

    Ce groupe démontre avec une joie magnifique qu’une musique peut devenir excitante et colorée quand elle est ancrée dans la tradition et engagée dans l’innovation.

     

     

    Cet ensemble allie virtuosité et précision d’un ensemble  de musique de chambre avec la puissance et la spontanéité d’un groupe de rock.

     

    Ces cinq brillants musiciens d’origine allemande passent sans difficulté par les styles musicaux les plus divers, jouant une musique des plus brillantes  enflammant les passions.

    On retrouve un Vivaldi tout neuf  et quelques mesures de cette magnifique musique du film «  In the mood in love »


    Marcel Roels_0034.jpg

     MINUIT CINQ

     

    Minuit cinq !  Allez, tout le monde au lit. Demain samedi va être une rude et passionnante journée.

    Bonne nuit aux Festivaliers !

     

    Roger Simons

     

     

    Lien permanent
  • CABARET DU CHAT NOIR

     

     

    THEATRE  LITTERAIRE DE LA CLARENCIERE


    IMG_4609.jpg


    Ils sont trois,  talentueux et dynamiques en diable :

    Laurence Briand, Maya Boelpaepe et Alexis Van Stratum, accompagnés à l’harmonium et à la  guitare  par Laurent Laigneux.

    Ils nous  font découvrir l’ambiance  du « Cabaret du Chat Noir », situé – il y a plus d’un siècle- à Paris, dans un coin de Montmartre, fondé en 1881 par Rodolphe Salis.

    Ce cabaret était animé par  les chansonniers célèbres de l’époque, entre autres Aristide Bruant et des poètes tels Jean Richepin, Paul Verlaine, Alphonse Allais...

    Ce Cabaret devait disparaître en 1897.

    Chat_noir_40.jpg

    Laurence, Maya et Alexis interprètent  avec bonheur et brio de nombreuses chansons  et textes (dont ceux d’Alphonse Allais)  appartenant à cette époque révolue, fin du  19è-- début du  20ème.


    Chat_noir_28.jpg


    Il faut être comédien pour  « jouer »  ces chansons-là. Ils le font admirablement bien,  dans  les expressions, la voix, les mouvements, revêtus  de costumes et robes, style fin 19 ème.Ils sont  joyeux et amusants.

    Et le musicien est épatant  pour la musique et ses attitudes de musicien de cabaret.


    Chat_noir_57.jpg


    Et quelle joie pour nous, jeunes, moins jeunes, plus jeunes du tout, de vivre  une heure de spectacle d’antan .

     

    CABARET DU CHAT NOIR

     

    Un spectacle moderne ancré dans l’atmosphère particulière de la Belle Epoque !

    Nos joyeux lurons  seront ce soir encore  à  La Clarencière.

    Essayez de vous libérer pour aller les découvrir.

    Croyez moi, vous passerez un moment tout à fait délectable.


    Chat_noir_04.jpg


    Je vous raconterai  plus après  la carrière de ces quatre jeunes interprètes. Nous les retrouverons du reste dans différents lieux de Bruxelles. Je vous tiendrai au courant bien sûr !

     Je vous proposerai prochainement de vous raconter la fabuleuse histoire de ce fantastique cabaret d’un autre temps.

     

    CABARET DU CHAT NOIR.

    20h30

    THEATRE  LITTERAIRE DE LA CLARENCIERE

    Rue du Belvédère  20 – 1050  Bruxelles

    (Tout à côté du bâtiment Flagey)

    Infos Réservation : 02 / 640 46 76

     Vous serez accueillis agréablement par la directrice du Théâtre, Fabienne Govaerts.

    Remettez-lui mon bonjour.


    En avant-première de la soirée , une petite bouffée de ce spectacle.

     

    Roger Simons

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent