LES FEUX DE LA RAMPE

  • LE CIRQUE DES FEMMES(CAFE-THEATRE LA SAMARITAINE )+ (film) CEZANNE ET MOI

    FEMMES ! FEMMES ! FEMMES !

    Et elles sont quatre ! Quelles nanas !

    Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe", bienvenue à Vous.

    Peut-être avez-vous vu ce spectacle dans le début de l'année, à La Clarencière.

    Elles sont formidables.

    Je vous offre une republication de ma chronique sur ce spectacle, à voir jusqu'au 08/10 à La Samaritaine

    Croyez-moi, vous ne le regretterez pas.

    A Vous Charlotte, Sophie , Micheline, Ann...

     

    LE CIRQUE DES FEMMES


     

     LE CIRQUE DES FEMMES

    Création sur la gent féminine...

    « Venez voir le Cirque des Femmes !

    « Il y en aura pour tous les goûts !

    « Venez, n’ayez pas peur,

    « Entrez et installez-vous !


     

    Elles sont terribles ces quatre femmes, féminines en diable !

    On en prend un drôle de coup, nous les mecs !

    Que de révélations sur leurs opinions sur les hommes.

    Il faut résister !

    Allez Mesdames, c’est quoi ce cirque ?

    Elles : (moqueuses) Quelle question ! C’est une pièce de théâtre sous forme de cabaret dans lequel la gent féminine se montre sous tous ses aspects. Mélangeant tant le drame que l’humour, à travers des textes inédits, des chansons , des scènes non verbales.

    Nous présentons des dizaines de portraits de femmes à la fois séduisantes, mordantes, hypocrites, honteuses, violentes, militantes, travailleuses, chômeuses, danseuses, célibataires , aimantes, désespérées, amantes délaissées...

    « Le Cirque des Femmes »agit comme un miroir révélant chacun et chacune le reflet de sa propre intimité.

    « Ne t’effraie pas ma jolie princesse, disait la vieille femme je vais juste enlever le fruit de ton plaisir et tu deviendras une bonne petit fille.. »

    Les hommes sont-ils admis dans votre Cirque ?

    Elles : Et comment ! Ils vont connaître tout ce qu’ils ont toujours voulu savoir sur les femmes sans rien oser demander.

    On les chatouille on se moque d’eux...gentiment ! Mais rassurez-vous on se moque des femmes tout autant !

    - Quel est votre message exactement ?

    Elles : Dans une société où la femme est en train de perdre ses droits peu à peu, et où les extrémismes prennent le pas sur la sagesse, nous devons nous serrer les coudes, être vigilants. Partout dans le monde, là ou il y a un conflit, c’est la femme qui est la première victime. L’avenir appartient à nos enfants, nous devons nous battre pour eux et laisser une trace de liberté...

    CDF1.jpg

     -Comment s’est créé ce « Cirque des Femmes »?

    Elles : Le plus naturellement du monde. Nous avons parlé de nos joies et de nos blessures, de notre histoire mais aussi de ce que nous observons au quotidien. Nous avons tenté de défendre les thématiques qui nous interpellent.

    Nous défendons avec insolence notre liberté d’être ce que nous sommes. Nos portraits de femmes sont des odes à la liberté.

    « Alors en vrac, les sujets à l’ordre du jour sont :

    Petit un : l’obligation du costume 3 pièces pour l’homme,

    Petit deux : l’homme au foyer et ses conséquences sur l’Economie,

    Et le dernier point, last but not least : la polygamie »

     « Ce qui est fou, c’est que tu détestes les règles, mais quand elles n’arrivent pas, c’est encore pire ! Tu les attends ! Tu flippes !

    Elles : Venez assister à notre spectacle où vous verrez des femmes en équilibre entre la folie et la raison , qui domptent leurs histoires d’amour...ou non , qui virevoltent au-dessus du monde , rient et se moquent de leur propre complexité, jouent avec leur naïveté touchante , dansent , chantent , crachent le feu qui les anime ou les révolte , jonglent avec les styles , apparaissent et disparaissent , construisent des histoires loufoques et surréalistes, se contorsionnent dans tous   exprimer au mieux ce qui les anime, et enfin , offrent avec sincérité et simplicité une création artistique qui enchante le grand chapiteau.

    « Je suis contre les femmes..tout contre ! »

    Et vous savez, je présume qui a écrit ce texte !

     LE CIRQUE DES FEMMES

     « Tout le monde se moque de moi ? Et bien ils vont voir ! Je vais manger, jusqu’à ce que mes cuisses n’entrent plus dans la baignoire. Jusqu’à ce qu’on doive me tirer à travers les mortes. Et après, on ne pourra plus me soulever de mon lit. »

     LE METTEUR EN SCENE

    Alexis van Stratum : Ce qui m’intéresse chez ces comédiennes , c’est leur personnalité : leurs forces , leurs failles et leurs faiblesses. Et c’est précisément en partant d’elles-mêmes, tant sur le mode fictionnel qu’autobiographique, qu’est né mon envie de travailler avec elle.

    - Comment est né ce titre de «  Le cirque des femmes » ?

    Alexis : Lors de la première séance de travail Sophie Doyen s’est lancée dans une improvisation en mettant en scène la bonimenteuse d’un lieu qu’elle a nommé   LE CIRQUE DES FEMMES.

    Des centaines d’images défilaient devant mes yeux. Le titre ludique de son improvisation comportait toutes les envies communes que nous avions et correspondait au travail de recherche que je voulais mener avec elles.

    Nous touchons à une multitude de thématiques liées directement ou indirectement à la condition féminine : l’amour, les ruptures amoureuses , la honte , la solitude , le viol , l’inceste , la violence conjugale , la vie professionnelle , les hommes , la maternité, les règles , la transsexualité , le militantisme , la médisance , la nourriture, le corps et la sexualité.

    Pardon du peu ! C’est fabuleux !

    CDF2.jpg

    Ces quatre femmes s’avèrent être de grandes comédiennes, entrant avec facilité dans la peau de tous les personnages.

    Je ne les ai pas compté mais il y en a une multitude !

    Des moments très joyeux, très drôles, d’autres émouvants, d’autres vachement sexy.

    Les sketchs  s’enchainent à un rythme fou !

    Bravo à Vous toutes les Femmes !

    Elles : Notre spectacle est comme une grande boîte de chocolat aux mille parfums.

    Tout un chacun peut venir goûter toutes les saveurs de la gent féminine.

    Quant à la forme choisie pour exprimer ces témoignages, nous l’avons voulue dépourvue d’artifices , directe mais surtout construite dans un langage authentique qui part de l’intime.

    Alexis : L’aspect visuel est grès sobre. La lumière, les accessoires et les costumes ne viennent que mettre en lumière le talent de ces quatre comédiennes.

    Bref, c’est le spectacle à voir sans la moindre hésitation. Tout au contraire !

    cdf20.JPG

    Belle découverte, que dis-je, très belle découvertes de quatre comédiennes.

    Magnifique découverte de ces femmes ravissantes !

    Réservez vos places dès maintenant. s‘il en reste encore !

    Bonne chance à Vous.

    Bonjour à Vous : Charlotte...Sophie... Micheline...Ann !

    L’une d’entre ELLES : « Je suis une femme comme ça en apparence. J’ai des formes. Parfois on m’a même dit que j’étais jolie. Mais la nature s’est trompée. Au fond de moi , tout au fond de moi , je suis un homme...

     DISTRIBUTION

    Sophie Doyen

    Charlotte Devyver

    Micheline Mordenfeld

    Ann Vandenplas

    Accompagnateur à la création/metteur en scène :

    Alexis Van Stratum

    ECHOS

    Philippe Bergman :(spectateur) : «  Merci Mesdames pour le spectacle d’hier. Vous étiez touchantes, drôles vraies, belles , naturelles , parfois sarcastiques...Bref des femmes dans toute leur splendeur(quel cirque )!. . On (je) vous aime, on ne sait pas se passer de vous...Et c’est (très) bien comme ça »

    Stéphanie Noh Lange (spectatrice) : «  Merci à vous quatre pour le spectacle. Beaucoup de rires et d’émotions. Tellement d’énergie et de vie .Nous avons été enchantées . Bravo »

    PASSAGE D’UN LIEU   A UN AUTRE !

    Du Café -Théâtre "La Clarencière"(Fabienne Govaerts) au Café-Théâtre "La Samaritaine"  (Huguette Van Dyck)

    Encore deux femmes !

    "AH! LES FEMMES ! CES ANIMAUX SANS QUEUE NI TETE " (Sacha Guitry)

     

    LE CIRQUE DES FEMMES

    Jusqu'au 08/10/16

    CAFE-THEATRE LA SAMARITAINE

    Rue de la Samaritaine 16 - 1000  Bruxelles

    Infos Réservations : 02 / 511 33 95


     

    Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe" , merci de votre attention et votre présence.

    Notre moment de séparation : "CEZANNE ET MOI" ,le film réalisé par une femme , Danièle Thompson.

    C'est l'histoire  d'une amitié extraordinaire entre Paul Cézanne et Emile Zola.

    Ce sont  deux jeunes comédiens de talent  qui interprètent ces deux personnages :  Guillaume Canet et Guillaume Gallienne.

    A voir absolument !

    Bon plaisir à Vous et à tout bientôt !

    Roger Simons



     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent
  • L'AMI DES BELGES (THEATRE DES MARTYRS)+ IGOR LEVIT

    Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe " , bienvenue à Vous . Vous avez à découvrir un jeune milliardaire français,et en fin de programme, un pianiste virtuose.

    L’AMI DES BELGES

    AMLP 00852-0013.jpg

    Une pièce de Jean-Marie Piemme créée au Festival de Spa  en 2014 !

    Une pièce que j’ai  trouvée très intéressante et  très bien  interprétée !


    Une belle idée, une belle écriture de Jean-Marie Piemme , l’un de nos  grands  dramaturges belges.

    Un excellent comédien : Fabrice Schillaci.

    Une curieuse histoire, délirante au possible...

    AMLP 00852-0008.jpg

     « Loin de coller à une réalité documentaire, le texte de Piemme et la mise en jeu de Jean Lambert partent dans un joyeux délire. Humour et poésie s’invitent dans ce portrait au vitriol que Fabrice Schillaci porte avec une formidable puissance ». (Jean-Marie Wynants/Le Soir)

     J’adhère totalement  à la critique positive de Wynants.

    Au départ du spectacle, je ne connaissais pas la pièce, je me suis interrogé quant à l’interprétation  « grandiloquente » de ce comédien que je n’avais jamais vu à la scène mais vu au cinéma  oui, entre autres dans le film de  Benoît Mariage « Cow boy »

    Mais  quelques minutes plus après , Fabrice Schillaci m’a conquis  dans sa façon de jouer ce texte et également par sa gestuelle épatante.

     

     Extrait de la pièce

    Fabrice Schillaci : Mon départ pour la Belgique est un acte réfléchi, concerté, pesé , ai-je rappelé à un journaliste du journal Le Soir, un petit matin qui s’étonnait qu’une pointure comme moi veuille absolument s’établir dans une ville aussi sale que Bruxelles, paralysée par les embouteillages , gangrenée par des mutations architecturales déplorables , sans RER. A quoi j’ai répondu que ma solidarité avec les Belges était sans faille...pourvu qu’ils ne changent rien à leur dispositif fiscal et aux possibilités de fondations leur permettant d’épargner un maximum sur les frais de succession...

    Lire ce texte interroge déjà, fait rire, surprend le lecteur  mais voir ce texte joué en scène par le comédien, c’est génial !

    Drôle, grinçant, osé , insolent , irrévérencieux.

    AMLP 00852-0006.jpg

     Jean-Marie Piemme (auteur) : Cet homme qui se tient devant nous, avec son costume classieux , sa coiffure bien nette et son club de golf, est un puissant de ce monde .

    Aujourd’hui cependant il n’en mène pas large. En panne de voiture dans la campagne belge, il s’énerve sur son chauffeur pas vraiment débrouillard.

    Et le voici qu’il raconte sa vie à son biographe officiel, chargé d’écrire le livre de sa vie.

    Et nous, spectateurs,  allons jouir  de  l’histoire de ce milliardaire français qui veut devenir belge.

    Il y a du Gérard Depardieu  dans  sa tenue, ses mots, ses  rires, ses expressions...

    Ce n’est jamais qu’une farce contemporaine qui dénonce l’arrogance des nantis.

    Un spectacle exutoire comme une grimace irrévérencieuse, jouissive  adressée aux puissants de ce monde.

    AMLP 00852-0004.jpg

    Une mise en scène époustouflante de Jean Lambert, en osmose  avec l’auteur et l’interprétation  du comédien.

    C’est plein de surprises et d’idées.

    Pour moi le moment émouvant de la pièce se joue  quand  ce comédien chante à sa façon l’œuvre célèbre de Jacques Brel « La quête – l’impossible amour" 

    Le décor sonore est généreux avec une musique de Mozart , deux chansons de Brel, un jazz  de Charlie Parker et...les Gilles de Biche.

    La pièce est publiée aux Editions Lansman.

     

     

    L’AMI DES BELGES

    Auteur : Jean-Marie Piemme

    Mise en scène : Jean Lambert

    Scénographie & costumes : Catherine Somers

    Lumières : Ophélie Kern

    Son : Vincent Cahay

    Production : Impact Cie

    Avec Fabrice Schillaci

    THEATRE  DES MARTYRS

    Jusqu'au 08/10/16

    Place des Martyrs  22 - 1000  Bruxelles

    Infos Réservations : 02 / 223 32 08


     

    Amis de l'émission/blog " Les Feuxde la Rampe", merci de votre présence.

    (Les musiques et chant font  quelque peu partie du spectacle.)

    Notre moment de séparation : IGOR LEVIT,  jeune pianiste germano-russe, présent au Palas des Baux-Arts , à partir du 30 septembre, là où il jouera l'intégrale des sonates de Beethoven.

    Igor Levit : J'ai travaillé ces pages depuis une dizaine d'années et il était évident pour moi que c'est avec elles que je voulais faire mes débuts au disque.C était une sorte de nécessité.




     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent