LES FEUX DE LA RAMPE

  • "TUYAUTERIE" /PHILIPPE BLASBAND - (FESTIVAL BRUXELLONS )

     

    Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe". Bienvenue toujours au Festival  "Bruxellons " avec une pièce  complètement déchaînée où se présente un plombier et une jeune femme sexy...On rigole durant toute la représentation.

    (republication)

     

    Tania & Charlie : Quand, il y a trois ans, nous avions parlé pour la première fois à Philippe Blasband de notre envie de jouer ensemble , lui demandant s’il n’avait pas quelque chose dans un tiroir, il a tout naturellement dit « non » et nous avons parlé d’autre chose.

    Comme  la cohérence est la clef de voûte de sa personnalité, il nous rappelait le lendemain avec une idée : celle d’un rencontre  de deux personnalités que rien ne destinait à se rencontrer vraiment.

    Il y serait question de désir, d’apparence, d’à priori et de solitude, et ce serait une franche comédie.

    Tuyauterie1.jpg

      TUYAUTERIE

     Ce mot peut paraître bizarre !!! Va-t-on se lancer dans de longs travaux où devront intervenir bien entendu des plombiers ?

    Des...,  non, un seul..., oui, et quel plombier, très beau, très souriant, appelé par une jeune et jolie femme  pour effectuer  quelque travail de plomberie, de tuyauterie...


     

     TUYAUTERIE  / PHILIPPE BLASBAND  / CHARLIE DUPONT  / TANIA GARBARSKI /

     Info : ce spectacle est interdit au moins de six ans...

     La pièce de Philippe Blasband commence...comment dire...comme une scène classique d’un certain genre de film pour adultes, vous voyez ? Un plombier a terminé son travail et sa cliente veut le payer EN NATURE ...Vous voyez toujours ce que  je veux signifier...

    La «  cliente »  arrive toute excitée, se déshabille – pas complètement nue mais suffisamment que  pour provoquer  le plombier. C’est qu’elle est violemment   galvanisante. Le plombier reste béat, souriant et  dans un état volcanique...

    Il va accepter la proposition de cette femme en furie amoureuse mais  il veut lui poser une question essentielle : POURQUOI ?

    Et c’est avec cette interrogation que tout commence...

    Tuyauterie2.jpg

    UNE RENCONTRE PEU ORDINAIRE ! UNE FEMME SEXY EN DIABLE ! UN PLOMBIER SEDUISANT !

     J’ouvre une parenthèse : il paraît que les femmes sont très sensibles  au charme d’un plombier. Qu’en pensez-vous Mesdames ?

     LE GRAND QUIZZ

     Mesdames, quand un réparateur de machine à laver le linge arrive chez vous,  êtes-vous troublée, gênée ? En été, vous arrive-t-il de ne pas porter de sous-vêtements ? Est-ce que vous dormez nue ?

    Encore une question importante : Pour Vous, « une  bonne baise », c’est un acte sexuel de grande qualité ou tout simplement un compliment affectueux ?

    Dans cette pièce  « unique », le mot «  BAISER » ( oui , dans le sens sexuel) est prononcé des tonnes de fois.

    Si je disposais d’une calculatrice, j’essayerai  de vous donner le nombre  exact où ce mot est  lancé dans  une exaltation, une excitation féminine !

    TUYAUTERIE/PIECE EVENEMENT DU THEATRE LE PUBLIC

     Une pièce où  l’on meurt... de rire.

    Chaque fois que le mot fatidique est prononcé, les spectateurs (j’ajouterais même : surtout les spectatrices !) s’esclaffent bruyamment.Hier soir, à la première, j’avais derrière moi, une ravissante jeune blonde qui  éclatait de rire  à chaque mot. Elle donnait aux  hommes présents dans la salle des voûtes l’envie d’être plombier !

    On avait pu apprécier, au cours d’une saison précédente, ces deux merveilleux comédiens, couple à la scène, couple à la vie dans la pièce de Nicolas Bedos «  Promenade de santé » Ils y étaient superbes ! Ils nous reviennent dans  cette comédie sensuelle et sexuelle qui se joue d’un cliché à la dent dure, universel et éternel : le plombier est  le fantasme de toute bonne ménagère !

    Tuyauterie3.jpg

    L’écriture de Philippe Blasband est intelligente...Souvenez-vous de   « Une liaison pornographique » et «  Irina Palm », d’un érotisme  gentiment ironique.

    On est surpris mais on aime.

    Bravo à  Tania, entrée magnifiquement dans le personnage de cette femme qui a l’envie de b......

    Bravo à Charlie,  véritable star  plombier  qui risque d’être sollicité par un bon nombre de femmes qui aiment b.....

    Bravo à Philippe qui a le talent d’écrire des pièces  formidables de tout genre qui  accrochent  les spectateurs, même âgés et qui ne se sont pas privés hier soir de rire en regardant  ces deux  personnages prononçant sans arrêt le mot b.....

    TUYAUTERIE ! TUYAUTERIE ! UNE PIECE DONT LE THEME SORT  DES SENTIERS BATTUS

    On rit, on rit, on étouffe de rire.

    Cela dit,  beaucoup de choses sont évoquées par ces deux personnages  qui se mettent à parler de Dieu, de clé Allen, de divorce, de la vie envisagée comme un échec absolu !

    Les crises de colère de cette femme, ses  courses  d’aller-retour  sont démentielles au possible.

     BAISER ! BAISER ! BAISER !

     Si j’en avais  les possibilités, je deviendrais bien PLOMBIER. Mais pourrait-il se faire de rencontrer  une femme comme celle de la pièce de Blasband !!! 

     

     

      CONFIDENCE

     

    Philippe Blasband est le mari de la comédienne Aylin Yay.

    Il a deux garçons : Théo et Elie.

    Il aime le thé vert, le chocolat, les riz iraniens.

    Tania Garbarski est vouée très tôt et corps et âme à la scène, jouant déjà à la scène à l’âge de 6 ans, habillée en princesse...

    Charlie  Dupont, curieux et touche à tout, a pour credo « le plaisir qu’on prend est le plaisir qu’on donne »

    Charlie & Tania : Nous avons vécu en tissant «Tuyauterie » une belle histoire en soi, la rencontre d’un texte , d’une mise en scène et de deux personnages hauts en couleurs  qui vont tenter , en se découvrant, de se comprendre.

    Il nous reste à espérer que notre bonheur deviendra votre rire.

    Nous ne sommes sûrs que de nos espoirs...le reste vous appartient  !

    Un maximum d’étoiles pour cette pièce !

    TUYAUTERIE/PHILIPPE BLASBAND

    Assistanat à la mise en scène : Cachou Kirsch

    Scénographie : Jean-François Cassart

    Lumière Virginie Saint-Martin

    Costumes (et superbes « déshabillés «  de Tania) : Chandra Vellut

    Régie : Simon Plume

    Stagiaire régie : Hadrien Belle

    Photo Cover : Bruno Mullenaerts

    Photos : Marianne Grimont

    Avec Charlie Dupont & Tania Garbarski

    Texte et mise en scène : Philippe Blasband.

     

    ADDITIF

    « Ce spectacle comporte des scènes susceptibles de heurter la sensibilité de certains spectateurs à partir de 14 ans... »

     

    - Dis maman, ça veut dire quoi « baiser » ?

    - Embrasser, s’envoyer en l’air, heu...faire l’.....

     

    TUYAUTERIE

    Représentation  le lundi 04 septembre.

     


    Amis de l'émission " Les Feux de la Rampe ", merci pour votre présence quotidienne sur ce blog.

    Notre moment de séparation: Un rappel des derniers spectacles " magiques " les  28/08 ,  31/08, 04/09, 05/09; 08/09 de et par JACK COOPER .

     

    On peut considérer Jack Cooper comme l'un des plus grands magiciens européens.

    ON connaît tous Jack . Il est formidable! Et il présente ses magies depuis sept ans dans la chapelle du Karreveld.

    On le retouve  à nouveau sans artifices . Le spectacle présent cette année est un best of des  six derniers étés..

    Alors, courez le voir ou le revoir.

    Les représentations sont à 19 h.

    Bons spectacles

    On se quitte avec Charles Aznavour et Liza Minelli dans cette chanson  au succès mon dial et....en français  : VIENS VOIR LES COMEDIENS .

    Bonne écoute et à tout bientôt !

    Roger Simons



     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent
  • WHISPERS(FESTIVAL INTERNATIONAL DES BRIGITTINES)


    Amis de l'émission/blog " Les Feux de la Rampe", bienvenue dans cette chapelle des Brigittines où se déroule le Festival.

    WHISPERS - Cie MOSSOUX -BONTE 

    Un gros succès des plus mérités de par ses qualités et ses découvertes quotidiennes de spectacles de danse provenant de nombreux pays lointains.

    Ce mercredi 24 août, c’est la Belgique qui se présente :

    LE COUPLE

    Depuis leur rencontre en 1985, Nicole Mossoux et Patrick Bonté élaborent des spectacles aux frontières de la danse et du théâtre. La recherche qu’ils mènent, dans la diversité de ses réalisations, tend un miroir à notre inquiétante étrangeté, à nos fantasmes obscurs et interroge les incohérences de notre rapport au monde.

    Le duo qu’ils forment a cette force qui le fait durer, quand chacun prend tour à tour l’initiative d’un projet et que l’autre l’accompagne pour le pousser dans ses derniers retranchements. Ils s’entourent aussi d’interprètes capables de proposer des matières gestuelles qui alimenteront l’écriture des spectacles, ainsi que de musiciens, scénographes, costumiers, dont l’apport se fond inextricablement dans la réalisation des œuvres.

    Durant toutes ces années, les spectacles de la compagnie ont été présentés un peu partout dans le monde.

    Je les suis depuis de nombreuses années et à chaque spectacle, c’est pour moi non seulement un réel plaisir mais aussi une nouvelle découverte inattendue...

    NAISSANCE DE FANTOMES

    « Whispers » ou remue-ménage, tohu bohu, turbulance...

    Au centre de la scène, une silhouette solitaire empruntée à un tableau de Vermeer entraîne avec elle, comme s’extirpant de son corps, des figures fantomatiques qui surgissent ça et là, prenant de plus en plus de place, chuchotant à l’oreille, se dressant dans l’image comme les gardiennes d’un secret.

    Est-ce ces mânes qui errent sans fin, et troublent notre présent avec un irréparable passé ?

    Une femme se tient donc là et elle ne sait plus ce qui parle en elle, de son propre vécu ou de celui de ses ancêtres. Elle tente de décrypter ces bruissements qui ressemblent furieusement à un complot contre le vivant.

    Quelle issue, comment sortir de la chaîne des générations, comment vivre une aube qui ne soit empruntée à la nuit ?

    Whispers , cliquetis d’âme , grondement de souvenirs et les aïeux qui se prennent les pieds dans le tapis.

    Ectoplasmes hâtifs, spectres dégingandés qui apparaissent de façon importune, avec des intentions pour le moins troubles... D’étranges intrusions sonores leur donnent une consistance paradoxale ...

    Nicole Mossoux, qui a exploré dans différents spectacles le rapport à la marionnette, à l’ombre ou à l’objet manipulé, est cette fois en prise avec le monde du son, qui fait écho à ses gestes hantés

    55 MINUTES CURIEUSES ET PASSIONNANTES.


    Une idée bien personnelle de Nicole Mossoux dans ce lieu de la Chapelle qui colle formidablement bien à l’histoire dansée et mouvementée, non seulement imaginée et écrite par

    Nicole Mossoux, mais aussi chorégraphiée et interprétée par elle-même... qui se charge également de la mise en scène, mais cette fois assistée par Patrick Bonté , qui, lui, s’occupe également de la lumière (importante avec le sujet de la pièce)

    Nicole a vraiment un secret dans la danse, elle arrive à lui donner de nombreuses figures .Et elle se déplace d’un coin à l’autre dans cette immense lieu, celui de la chapelle .

    Lumières sombres et ténébreuses.

    Tout paraît étrange !

    Le son joue un rôle prédominant. On entend des bruits épouvantables, d’autres légers mais percutants.

    Les fantômes se manifestent ...dans un noir absolu.

    La femme réapparaît dans de curieux déguisements.

    Excellent travail de Nicole Mossoux.

    WHISPERS

    Un bon et beau moment du Festival des Brigittines qui poursuit son aventure avec bonheur...

    Whispers_(c)Mikha_Wajnrych_3_light.jpg

     

    WHISPERS se joue deux soirs, les 25 et 26 août à 20h30.

     

    DISTRIBUTION

    Nicole Mossoux et Patrick Bonté, ainsi que :

    Bruitage et objets sonores : Mikha Wajnrych

    Microphonie et Musique live : Thomas Turine

    Costumes : Colette Huchard

    Maquillage : Jean-Pierre Finotto

    Scénographie : Johan Daenen

    Lumière : Patrick Bonté

    Régie générale : David Jans.

     

    « WISPERS », spectacle inspiré pour danseuse hantée.

     

    Amis de l’émission/blog «  Les Feux de la Rampe » , heureux de vous retrouver chaque jour près du blog.

    Voici une façon de nous séparer tout en restant près des Brigittines : la vue et l’écoute de ce document fantasmagorique intitulé « La Nuit des Maux «, un poème de Papotin de Brest.

    (retagne / Normandie)

    Une oeuvre en relation avec celle de Nicole Mossoux .

     

     

     Je vous laisse ...Je vous retrouve dans quelques heures...

    Votre réservation, à la petite rue des Brigittines ou par téléphone au numéro 02 / 213 86 10

    A suivre !

    ET LA FETE CONTINUE AU FESTIVAL...

    Jusqu’au samedi 03/09...

    A tout bientôt !

     

    Roger Simons

     
     

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent